AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

" Invité "
Who am i !

On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ |

MessageSujet: On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ | Sam 15 Mar - 15:08
Quelques grognements et des secousses. Adam s'ennuyait à mourir. Il restait paresseusement allongé dans son lit, les bras croisés derrière sa tête, fixant le plafond en essayant de réfléchir sur tout ce qui n'allait pas pour s'occuper l'esprit. Ce qui manquait le plus, c'était son doux poison préféré, qui coulait si souvent dans ses veines, qui l'assommait la nuit, ralentissait son souffle et le faisait parfois même dormir d'un sommeil lourd et sans rêves lorsque les dieux étaient cléments.
Il finit par se lever en soupirant et s'étirant. Il n'était pas fatigué, loin de là, bien au contraire. S'il n'avait pas de quoi s'assommer, il trouverait bien de quoi s'exciter un peu. Un coup d’œil dehors lui appris que le soleil se lèverait bientôt, ce qui voulait dire que soit les surveillants dormaient, soit ils étaient déjà levés. Avec un peu de chance, les rondes du personnel étaient déjà finies ou pas encore commencées. Il s'habilla rapidement d'un simple t-shirt noir trop large et d'un pantalon de la même couleur, couvert de poches, à peine plus ajusté que son haut pour son corps fin. Il n'avait pas le temps pour ça, il fallait sortir d'ici rapidement, ne pas perdre une minute, et profiter de chaque instant à sentir la morsure de l'air encore frais, presque glacé, à cette heure si matinale.

Par précaution et aussi par envie, il ouvrit la fenêtre et se glissa dehors avec agilité, en essayant de faire tomber ses pieds sur le sol le plus discrètement possible. Tout allait bien pour le moment, n'est-ce pas merveilleux ? * Bon, t'emballe pas, ça fait à peine 30 secondes... * il pensa pour relativiser et se dirigea vers le bâtiment sans rencontrer un seul obstacle ou une seule difficulté. C'était presque frustrant et ses nerfs étaient en pelote à force d'être discret mais il ne pouvait pas se permettre de faire le con pour le moment. Pas tant qu'il n'avait pas obtenu ce qu'il voulait. Après ? Il ferait ce qu'il voudrait, sauter par la fenêtre, se jeter du toit si ça lui chante, mais le silence était de mise pour le moment, à son plus grand désarroi.

Et enfin, après de multiples efforts pour ne pas sprinter, l'intérieur du bâtiment. Il était heureux d'avoir prit le temps d'apprendre le plan du lieu au point de se rendre fou à passer tant de temps concentré sur la même chose. Il pouvait au moins s'orienter dans ce labyrinthe de couloirs ternes qui se ressemblent tous la nuit. Il continua d'avancer prudemment au point de trépigner et d'avoir envie d'hurler comme un taré, mais tout ce qu'il fit, c'est se mordre la lèvre inférieure au point de sentir le goût métallique du sang envahir sa bouche. La seule chose qui le calmait était la certitude que chaque pas le rapprochait un peu plus du liquide empoisonné tant convoité, son seul salut, à ses yeux. Lorsque la porte se dessina en face de lui, un problème se présenta. Elle était fermée. "Quel con, putain... " il maugréa. En effet, trop excité à l'idée de pouvoir se charger un peu, il n'avait pas pensé à la porte fermée. Pas moyen de reculer maintenant, non, pas si près du but ! Il regarda vaguement autour de lui, recula d'un pas et jaugea la serrure. Est-ce qu'il pouvait prendre ce risque ? Il n'était pas le seul camé du coin, après tout, clairement pas, à vrai dire. L'internat devait faire péter la moyenne nationale au kilomètre carré. Et cette petite expédition valait le coup. En quelques secondes, pas plus de 2 minutes il serait sorti, il en était sûr.

Alors après une inspiration, il jeta son pied contre la porte sans aucune once de délicatesse. Avec un peu de chance, personne n'était dans le coin. Tout dépendait de son efficacité et de sa bonne étoile, à partir de maintenant. Sentant déjà les bienfaits de l'adrénaline qui courait dans ses veines, il s'avança dans la pièce calme et vide - bien sûr, qu'elle était vide, c'était le but de faire une petite excursion à une heure pareille. Ses yeux embrassèrent l'ensemble de la scène avant de se concentrer sur un placard qui semblait bien solide. Et un foutu cadenas. Il soupira, et l'inspecta. Pas de doute, ce qu'il voulait devait être là dedans, pourquoi mettre un cadenas pour du doliprane, après tout ? * Trop solide... Merde, je fais quoi ?! * se dit-il, en train de s'énerver progressivement, sentant la colère et le stress monter petit à petit. Il recula et souffla longuement pour essayer de réfléchir. Il devait y avoir une solution. Il ne pouvait pas être plus débile que les gens qui s'occupaient de ce coin, si ?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ |

MessageSujet: Re: On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ | Dim 16 Mar - 3:19


I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There's nowhere we can hide.

6h. Tu tournais en rond dans ton lit. La drogue te manquait. Insomnie. Démons qui te hantent et viennent te réveiller. Yeux cernés. Le coeur qui bat trop rapidement. Des spasmes te transpercent de toute part. De la sueur dégouline de ton front. Mon dieu. T’es dans un sale état.

Alors, tel un robot tu te lèves mécaniquement. Tel un cadavre tu déambules jusqu’à ta salle de bain. Tu te déshabilles et fous tout dans ta panière à linge sale. Tu te regardes quelques instant dans la glace. Dégoûts. T’es à la limite de vomir. T’es blanche. T’es mince. Trop mince. La peau sur les os. Tes marques piqûres se voient même si elles sont recouvertes par tes tatouages. Des coquelicots. Pourquoi des coquelicots ? ça signifie la consolation, la tranquillité, le repos. Tout ce que tu n’as pas et pourtant que tu aimerais avoir. Tu tournes la tête de gauche à droite. Évite de vomir Allie. Tu t’en vas alors rapidement sous ta douche. Tu souffles. Tu t’évades. Tu penses à une vie meilleure. Une vie où tu serais comme les autres. Une vie qui ne serait pas contrôlé par un poison. La drogue.

6h20. Tu sors de ta douche, te sèches et t’habilles d’un t shirt large blanc où est écrit en gros : “You want a perfect girl ? Buy a barbie.” Tu l’accompagnes d’un leggins noir à trous et de tes fameuses dock martens. Tu ne prends pas la peine de te coiffer, tu te passes juste un coup de crayon noir et hop, le tour est réglé. T’es pas une fille superficielle. Non, loin de là. Tu méprises même ceux qu’ils le sont. D’un coup, tes mains commencent à trembler. Fais chier. Putain, mais quel connard ce Damon à avoir jeté dans l’eau toute ta coke. Faut que tu fasses quelques choses. Ton dealer n’est pas levé. T’as plus rien dans ta réserve. Y’a juste une solution. L’infirmerie. Tu prends alors rapidement le plan qu’Aria t’avais fournit. Aucun vigiles ne rodent encore vers l’infirmerie. Parfait, c’est le moment ou jamais. Tu pars alors vers l’infirmerie, fermant délicatement la porte derrière toi. Et n’oubliant pas de prendre un peu de matériel si il y aurait des cadenas ou des portes fermées.

Déambulant dans les couloirs mort de l’internat. Pour une fois, tes pas résonnaient, tu t’entendais. Mais tu ne t'inquiétais pas pour autant. Il aurait fallu avoir l'ouïs fine. Le silence t’apaisait, tu n’avais pas peur pour une fois. Non, il n’y avait personne. Personne pour te regarder, personne pour t’accoster. T’avais la Paix. Jusqu’à ce que tu entendes un crash vers le point où tu voulais aller. Tu soupiras. Quel est le débile qui vient de défoncer la porte ? Si il voulait être discret, c’est pas vraiment réussi. Tu allais bientôt le savoir. Arrivée, à l’encadrement de la porte. Tu t’appuyas dessus, les bras croisés. Observant, le jeune homme aux cheveux blond attachée en une couette. Tu pouvais voir ses tatouages. Tiens, tiens sûrement pour cacher ses piqûres. Étant donné qu’il réfléchit à comment ouvrir le placard “pour les drogués”. Tu souris d’amusement. Avant de toquer sur le coin de la porte. “Pour être discret, tu l’as été. je t’ai entendu jusqu’au bout du couloir.” T’avançant, jusqu’à lui. Tu regardas toi aussi le cadenas à clé. T’accroupissant à la hauteur du cadenas sans rien dire. Sans même lui accorder un regard. Tu sortis de ta poche un trombone que tu fis pénétrer dans la serrure jusqu’à entendre un petit déclic. Et voilà, tu tournes et c’est ouvert. “Sers- toi.” lui dis- tu sereinement, après t'être relevée et avoir tapoté ton leggins.  

Tu l’analysas un instant. Déjà, le mec défonce une porte sans ce soucier du bruit que ça peut engendrer. C’est un inconscient. Le mec, ne prend même pas d’outils si il y a un problème. C’est quelqu’un qui ne doit pas vraiment réfléchir non plus. Aalala. T’étais tombée encore sur qui ?

CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ |

MessageSujet: Re: On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ | Dim 16 Mar - 11:57
Occupé à s'abreuver lui même d'injures toutes plus fleuries les unes que les autres, Adam n'avait pas remarqué qu'il n'était plus seul. Ce fut lorsqu'elle toqua qu'il remarqua une présence, et se retourna précipitamment pour voir d'où venait le bruit. Lorsqu'il put enfin contempler l'intruse, il soupira de soulagement. * Une autre camée ? Génial, on va pouvoir faire une ronde en se tenant la main. * se dit-il, espérant qu'elle ne visait pas la même chose que lui. Il aurait du se réjouir un peu plus du fait qu'aucun adulte n'ai apparemment entendu son entrée explosive dans la salle, mais sa tête était ailleurs.

Le sang bouillonnant dans ses veines et battant ses tempes le déconcentrait trop pour penser à quoi que ce soit de concret ou de construit, mais il put apparemment grâce à un miracle divin écouter, comprendre et répondre à la jeune fille qui venait d'arriver comme une fleur et semblait terriblement sereine :

"Désolée princesse, j'ai autre chose à faire qu'être discret. Tu risques d'être déçue si tu t'attendais à Arsène Lupin." maugréa-t-il en la regardant plus en détail.

C'était presque une jolie fille, à vraie dire. Des cheveux noirs qui semblaient indomptables, un visage non sans charme, des tatouages certainement pas anodins mais qui étaient fait avec talent et la carrure d'une fille qui pouvait porter n'importe quoi et toujours avoir l'air bien avec. Enfin, presque, elle était un peu trop fine, et le garçon savait immédiatement que cette diète n'était surement pas juste due à son envie de rentrer dans un maillot de bain cet été. Elle était clairement là pour la même raison, avec son teint de vampire et sa sympathie type porte-de-prison. Probablement autant en manque que lui. La tension qui s'accumulait au fond du jeune homme diminuait progressivement alors qu'il s'attardait sur les détails de cette inconnue qui savait faire autre chose qu'exploser des serrures et dynamiter des cadenas. Il se dit qu'il devrait d'ailleurs chercher quelqu'un pour lui apprendre, un jour ou l'autre. Il n'y aura pas toujours une toxico prête à sauver ses fesses de demoiselle en détresse toute retournée devant un bête cadenas. Et voilà, "Sers-toi". Il n'avait clairement pas besoin de se le faire dire deux fois, et s'accroupit à son tour en fouillant d'un œil expert le contenu du placard. Il savait exactement ce qu'il lui fallait, et le trouva assez rapidement, par chance.

Après s'être emparé de deux petits flacons remplis d'un liquide translucide, Adam se releva et recula pour laisser la place à sa sauveuse. "Merci", finit-il par dire avec sincérité, avant de regarder autour de lui un peu plus en détail que lorsqu'il était entré, ouvrant quelques tiroirs . Il sourit en trouvant ce qu'il voulait et s'empara d'une seringue dans un sachet stérile qu'il ouvrit en posant les flacons, pressé d'en finir mais ne pouvant pas attendre plus longtemps. Il préleva une quantité qu'il jugeait raisonnable, peut être même à la limite du suffisant pour rentrer sans encombres et chercha les anciennes traces de piqûre qui ornait son bras pour localiser sa veine. "Nasdrovia !" fit-il en riant à la fille avant de remplir ses veines de la substance tant attendue. Il avait cru devenir fou plusieurs fois, à force d'attendre, mais il sentait que tout allait mieux, maintenant. Il réfléchit quelques secondes à ce qu'il pouvait dire et pris enfin une inspiration :

"Je risque de me répéter, mais merci. Et essaye de ne pas trop penser au fait que je sois un con fini pour n'avoir rien préparé. Je me surprends moi même, par moments, je crois. Puis-je mettre un nom sur le visage de mon messie ?"

Il sourit encore une fois, sentant déjà les effets de la morphine agir sur lui. Il restait encore en pleine possession de ses moyens grâce à la dose réduite, mais il n'avait déjà plus envie de faire sauter quoi que ce soit pour se venger de ces serrures récalcitrantes. La vie est belle, non ?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ |

MessageSujet: Re: On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ | Sam 22 Mar - 0:48


I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There's nowhere we can hide.

"Désolée princesse, j'ai autre chose à faire qu'être discret. Tu risques d'être déçue si tu t'attendais à Arsène Lupin." maugréa-t-il.

Princesse. PRINCESSE quoi. Une princesse bannie de son royaume, ouais. Comme guise de réponse tu soupiras. Comme si tu t’attendais à un Arsène Lupin où un James bond. Juste une personne avec un minimum de réflexion, pour pas que vous vous fassiez cramer. Rien de plus. Mais vu dans l’état de manque qu’il était, tu le comprenais. Contrairement à lui, toi tu restais toujours sereine. Surtout face à des individus. Même si au fond, t’étais en manque. Ouais, lorsque tu enlevas le cadena, tes mains tremblaient. Elles tremblaient d’excitations. Mais tu avais d’abord proposé au mec de se servir. Tu étais certes une junkie mais tu restais tout de même polie.

T’appuyant sur le coin de l’armoire, tu attendais qu’il se serve patiemment, alors que ton être tout entier bouillonnait d’impatience. Heureusement pour toi, il trouva rapidement ce qu’il voulait. Tu convoitais la même chose. T'espères alors qu’il t’en as laissé. Une fois qu’il c’est servi, il te remercia. Toi, tu ne dis rien. Et t’agenouillas pour prendre toi aussi deux petits flacon de morphine. Rien, qu’à les avoir dans les mains, tu reprenais vie. Tu soufflas et referma le placard, avant de prendre comme lui une seringue dans un sachet stérile. “Nasdrovia!” te fit- il avant de se piquer. Tu lui fis un petit sourire, un microscopique, ouais t'étais pas habituée à sourire et tu t'injectas à ton tour le liquide translucide. T’avais pris une quantité raisonnable. Juste pour planer, effacer le manque. Effacer tes spasmes, tes tremblements. Pour être bien, pour oublier. Oublier le fait que tu te hais. Que tu étais au par avant une fille avec qui tout le monde s’amusait à détruire au fur et à mesure. Fermant les yeux, tu pouvais déjà voir tourner le monde autour de toi. T’étais bien, posée. T’avais l’impression d'être sur une autre planète. Tu vivais tout en décaler. Tu restais fixée sur l’encadrement de la porte, la tête ailleurs sans vraiment trop l'être. Tu n’arrivais même plus à penser. à réfléchir. C’est le jeune homme qui te sorti de tes songes. Tu tournas alors la tête lentement, on pouvait alors apercevoir tes yeux noirs, sombres qui étaient devenues rouges et tout petits. Comme si tu avais une conjonctivite. Et pourtant tu gardais toujours ton charme. Celle de la fille inaccessible, mystérieuse, froide qui n’a pas la langue dans sa poche.

"Je risque de me répéter, mais merci. Et essaye de ne pas trop penser au fait que je sois un con fini pour n'avoir rien préparé. Je me surprends moi même, par moments, je crois. Puis-je mettre un nom sur le visage de mon messie ?"

Et il sourit encore une fois, tu te demandas alors pourquoi pleins de monde souriaient. Il se sont fait une injection dans les lèvres ou quoi? Tss. Tu décortiquas alors sa phrase. Bah ouais, tu peines à comprendre là. C’est pas comme si c’était un oinj que tu fumais ou de la cam. ça shoote en deux deux ce machin. Alors, de une il te remerciait. De deux il avouait qu’il était con. Et de trois, que t’étais son messie et qu’il voudrait savoir ton prénom. Tant d’informations en trois phrases. Et bien.

Tu détournas ton regard et vint t’asseoir sur la table. croisant le bas de tes jambes que tu faisais tanguer. Tic sûrement ? Pour destresser aussi. Toi tfaçon, dès que ça parle d'humain, t’es mal à l’aise. Comme si t’étais pas humaine enfaîte. Comme si t’étais une Aliène qui venait d’une autre planète. Mais non, t’étais loin d'être une aliène. T’étais juste un cadavre. Une morte à qui son cœur battait toujours. Qui respirait encore. Bizarre hein ? Ouais. T’es un fantôme. Un fantôme qui erre sans but dans cet internat pour délinquant, pour tueurs, pour psychopathes.

Alors sans expression. Tu répondis avec détachement. “Allie. Et quel est le nom de la personne qui vient de défoncer une porte, alors qu’il vient voler de la morphine ?” fis- tu. Tu attendis un moment, et repris, sans vraiment réfléchir. “Sti veux, je pourrais t’apprendre, tu passeras pas pour un con inconscient la prochaine fois.” finis- tu par dire. Oui, tu étais crues. T’étais comme ça. Faut pas chercher. Franche, toujours franche.

Et tu descendis spontanément de la table, prenant tout les emballages avant de les foutres dans ta poche. Bah ouais, sinon, ça pouvait être cramé. L’infirmière n’est pas conne tout de même. Il faut toujours effacer les preuves sur son passage.

CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ |

MessageSujet: Re: On m'a dit que mes titres étaient bizarres. J'ai répondu que | Allie ~ |
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» saurez vous compléter ces titres de films ?
» De l'extemporalité quantique des titres à rallonge
» Skrillex Tous ses titres
» [COUTUME] Titres et appellations
» Avertos et titres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: .:Archives:. :: Rp's inachevés-