AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Jeu 5 Juin - 22:14
Le charbon commençait à bien brûler et je le laisse alors se calmer pour qu’elle la chaude vapeur s’évacue quand je vois les filles revenir, plateau de viandes en main pour les déposer à nos côtés. Je m’essuie un peu le front vu la lourde chaleur que dégage le barbecue en souriant à la femme de Gianni en remerciement, ne regardant même pas Aria qui avait pourtant fait sa part du travail. Je regarde sa femme retourner à l’intérieur pour certainement tenir compagnie aux invités, quand je reprends le mouvement de vent au-dessus du feu pour le ranimer. J’entends alors Aria me parler et je lui réponds directement sans la regarder.

-Ça prendra le temps qu’il faudra !

J’entends soudainement un petit cri sortir de sa bouche. Il se passe quoi encore ? Je tourne alors mon regard vers elle quand je vois les chiens venir vers moi. Ralala des gourmands c’est deux-là. J’attrape alors deux bonnes saucisses pour leur lancer et les voir attraper au vol. Ce sont de braves bêtes, mais je finis par poser mon regard sur aria, fixant les chiens. A-t-elle peur de les caresser ? A sa seconde question, un tilt se fait dans ma tête. J’écarquille donc les yeux avant de prendre la grille pour la placer à bonne hauteur pour ne pas brûler la viande, attendant un instant que les dernières flammes s'atténues, j’attrape quelque morceau de viande pour les placer sur le grille. Alors, que faire ? Comment m’y prendre ? Mmmh… Je m’approche d’Aria, lui attrape la main pour la tirer devant le barbecue, me tenant en son dos et lui tendant la fourchette à barbec’.

-Fais-toi plaisir et… Pour les chiens, jette leur un morceau de viandes crues, ils seront aux anges. Ah oui ! Les bouts de bois ne risquent rien vu que les flammes se sont calmées…

J’effleure son dos, me reculant pour m’allumer une cigarette en la regardant faire, voyant également que les molosses attendent un morceau de viandes. Comment va-t-elle gérer la situation ? J’ai tellement envie de la voir stresser que je n’ai trouvé que ça à lui faire faire. Je ne pouvais pas rester derrière elle, aussi proche, car même si elle m’exaspère, je reste un homme qui admire sa beauté le plus discrètement possible. Tant que j’y pense… La viande a été assaisonnée, est-ce elle qui a fait ça ?

-Pour l’assaisonnement de la viande, c’est toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Mar 10 Juin - 19:13
Les deux chiens m’intimidaient un peu. Ils étaient si proche et leurs dents sont si pointues qu’elles pourraient me transpercer la peau à n’importe qu’elle moment. Je n’ai pas peur des chiens normalement, mais là je dois avouer que ma première rencontre avec ces boules de poils ne s’est pas très bien passée. Enfin bref, tant qu’ils ne viennent pas vers moi en me montrant les crocs, je n’ai pas à m’inquiéter. Deux saucisses partent faut un mini vol planer pour finir dans la gueule de ces mammifères. Mon regard ne veut pas se détacher des deux animaux car je sais qu’après avoir fini de manger ils en voudront encore et je tiens à garder tous mes membres intacts en partant d’ici. Mes questions sont posées mais aucune réponse n’a été donnée car ce qu’il m’a répondu sur le temps de cuisson n’est pas une réponse mais un blabla inutile.

Toute mon attention était maintenant portée sur les chiens jusqu’à sentir une main prendre la mienne. Qu’est-ce que… ? J’arque un sourcil voyant que c’est monsieur biscotto. Il veut encore une gifle en pleine gueule c’est ça ?! Mais cette fois ça ne va pas être une gifle mais bien une droite qu’il va se manger ! J’allais vraiment le frapper mais lorsqu’il me tendit la fourchette, je ne fis rien.

-Fais-toi plaisir et… Pour les chiens, jette leur un morceau de viandes crues, ils seront aux anges. Ah oui ! Les bouts de bois ne risquent rien vu que les flammes se sont calmées…

Il me laisse m’occuper du barbecue ? Mais je ne sais pas comment faire moi !!! Espèce d’abruti !!! Il l’a fait exprès j’en suis sûre !!!! Calme toi Aria, calme toi, ça ne doit pas être si difficile que ça. En plus ça ne risque pas de prendre feu, c’est lui qui me l’a dit. Je reste calme, regardant la viande prendre de la couleur au fil du temps passé sur la grille.  Ce n’est pas si compliqué que ça de faire un barbec’ finalement. Attendez une seconde, « pour les chiens, jette leur un morceau de viandes crues, ils seront aux anges »… C’est parce qu’il faut aussi que je m’occupe des chiens ?! De ces chiens-là surtout ?! Je tourne la tête machinalement pour voir où étaient les deux clébards et j’ai vraiment cru que mon cœur allait s’arrêter de battre. Ils sont tellement proches que j’ose à peine bouger. Pas de gestes brusques, ils pourraient m’attaquer et m’arracher un bras à tout moment. Pendant que je flippe ma race, monsieur biscotto se fume une p’tite clope en me regardant. Je vais le buter, je vais le buter !!!

-Pour l’assaisonnement de la viande, c’est toi ?

Il est en train de se foutre de ma gueule c’est ça ?! Il voit très bien que moi et ces chiens ce n’est pas le grand amour et lui me parle d’assaisonnements comme si de rien n’était. Okay okay, je prends en note. Surtout ne pas lui montrer que les deux chiens me font « un peu » peur. Un sourire mesquin aux lèvres, je saisis deux beaux morceaux de viandes et les balance tout droit sur Ezio. Bien entendu, les cabots suivent leur diner de très près et l’attrape au vol comme le précédent encas. Sauf que cette fois-ci, les deux magnifiques boules de poils ont terminé leur course en sautant sur Ezio qui tomba dos au sol. C’est parti pour les léchouille sur la figure, la clope tombe à terre et les chiens s’éclipse de sur Ezio pour manger leur morceau un peu plus loin. Je rigole un instant avant de l’ouvrir.

-Oups, je visais la poubelle…

Regard provocateur avant de retourner la viande qui se trouvait sur le barbuc’. J’adore provoquer ce mec, c’est tellement drôle. Et puis ce n’est pas comme si il n’aimait pas ces chiens, il devrait être content d’avoir eu des léchouilles, etc. Surveillant la cuisson de la viande, je reprends la parole.

-Pour répondre à ta question, oui c’est moi qui ai assaisonné la viande. Pourquoi, ce n’est pas à ton goût c’est ça ?

Je m’attendais encore à une critique de sa part et je me préparais déjà à lui rétorquer un truc dans la gueule comme depuis le début de la journée d’ailleurs. Cette journée est loin d’être ennuyante.

[HRP: Désolée pour le temps d'attente QwQ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Sam 14 Juin - 22:49
Je remarque un peu le sourire du coin de ses lèvres avant de la voir me jeter les morceaux de viandes, voyant aussitôt les molosses me foncer dessus, m'écrasant au sol par leurs puissances et leurs masses, j'en perd même ma cigarette mais sans trop m'en préoccuper en les sentant me lècher le visage de toute leur lavette baveuse. D'un côté, je serais bien gluant, ce qui n'est pas cool pour moi,mais d'un autre, je ne peux m'empêcher d'être heureux de la fête qu'il m'offre. Les repoussant de toutes mes forces et gentillement, je me redresse un peu pour la regarder, me frottant le visage de cette bave qui déborde presque partout en l'écoutant me parler.

Mais oui et je dois te croire peut-être alors que la poubelle est beaucoups plus loin que moi... Elle m'avait prévenue qu'elle ne me fouterait pas la paix et qu'elle comptait bien continuer toute la soirée. Il faudra du coup que je surveille mes arrières avant d'avoir une autre couille me tomber dessus. Je regarde Aria fixé la cuisson en me répondant à ma question de l'assaisonnement. C'est bien son idée alors, j'espère qu'elle ne me tuera pas! Au pire si ce n'est vraiment pas bon, je les refilerais au autre et me contenterais des plats salades. Ouais je pense bien que ce que je vais faire et je ne vais même pas m'en cacher.

-Heureux de le savoir, au moins je pourrais refiler la bouffe aux autres si c'est dégueulasse.

C'est me relevant que je lui dis tout cela pour pouvoir aller me rincer le visage et mes mains qui sont cette fois rempli de bave, avant de revenir près d'elle pour voir l'état du barbecue pour laquelle elle a l'air de bien gérer, si à mon intuition, c'est bien la première fois qu'elle s'en occupe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Mar 17 Juin - 18:05
Alors Ezio que vas-tu encore me sortir ? Vas-y balance ton truc, je sens que ça te démange ! Je regardais toujours la viande cuire à vue d’œil attendant la réplique de monsieur biscotto qui ne tarda pas à arriver alors que son visage était dégueulasse de bave.

-Heureux de le savoir, au moins je pourrais refiler la bouffe aux autres si c'est dégueulasse.

Tsss, heureusement qu’il a rajouté le « si » parce que sinon je lui aurais foutu une droite en pleine poire. J’ai horreur qu’on critique ma cuisine. Si vous voulez critiquer ma cuisine et bien faites ça de façon constructive en me donnant des conseils pour m’améliorer parce que sinon je peux vraiment le prendre mal et partir au quart de tour. Mais il a mis le « si » alors je laisse passer. Retirant les morceaux de viandes cuitent de la grille pour les mettre dans le plat tout près, je vois le brun revenir au niveau du barbecue. Je l’ignore le temps de mettre la nouvelle viande sur le barbuc’ puis je me tourne vers lui, plongeant mon regard dans le sien.

-Si c’est dégueulasse comme tu dis, tu manges et tu ne fais pas d’histoire ! Tu sais on ne mange que ce que l’on aime…. T’as beau avoir les abdos sculptés, t’es pire qu’un gosse !

Je le regarde de haut même de mes 1m65, histoire de chercher la merde. Quoique de ma petite taille c’est difficile de le regarder de haut, optons pour le regard de haut en bas. Puis je surveille de nouveau la viande. Finalement faire un barbecue n’est pas si difficile que ça…enfin le feu était déjà allumé à mon arrivé. En parlant de feu, il fait chaud à côté de ce barbecue…j’irais bien boire un coup !

-Rend toi utile et occupe-toi du barbuc’ le temps que j’aille chercher à boire !

Grand sourire en lui mettant la fourchette dans les mains, je me barre vers la porte qui conduit tout droit à la maison pour faire marche arrière direct. Les chiens sont devant la porte et je ne suis toujours pas à l’aise avec eux. Retour à la case départ : le barbuc’. Je fais genre de rien puis je reprends d’un geste vif la fourchette des mains du brun.

-Changement de plan, je surveille le barbecue et toi tu vas me chercher à boire ?

Pfff, genre il irait me chercher à boire, la bonne blague. Bon allez, il faut que je prenne sur moi, demande lui gentiment Aria. Peut-être qu’il irait me chercher à boire si je suis gentille. Je prends une grande bouffé d’air avant de me lancer. Essayant de faire un sourire autre qu’hypocrite ou provocateur, je lui dis calmement.

-Pourrais-tu me chercher à boire stp ? Je continue de surveiller le barbecue, je n’ai pas envie que ça crame.

L’excuse toute pourris !! Qu’est-ce que j’aurais pu sortir d’autre de toute façon ? Tu peux aller me chercher à boire parce que les clébards me font grave flipper. Tsss, trop la honte je préfère sortir ça en plus elle n’est pas si conne que ça mon excuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Dim 22 Juin - 17:25
Elle me répond directement, me disant que si c’est dégueu, je mange sans faire d’histoire. Elle est sérieuse ? En plus de me traiter de gosse, elle se prend pour ma mère ! Hein ? Elle fait quoi là ? Je rêve ou elle essaye de me regarder de haut alors que son front arrive au niveau de mon torse ? Elle se rend vraiment idiote avec ses airs ! Je la regarde s’occuper à nouveau du barbec’ avant de l’entendre m’ordonner de tenir le barbec’ le temps qu’elle aille se prendre à boire. Je grimace, ne bougeant pas de ma place quand je sens la fourchette dans ma main. Et merde ! J’ai pas le choix… C’est en pestant intérieurement que je continue sa tâche avant de me faire retirer la fourchette des mains.

-Hey ???

Hein ? Changement de plan ? Voilà maintenant que je dois servir la nana ? Elle me prend pour son boy ou quoi ? Pour lui montrer mon désaccord, je me rallume une cigarette pour la narguer. Tant qu’elle demande ça comme cela, je ne bougerai pas, mais… D’un côté, faut que j’aille au toilette à cause de la bière. Je tire quelque fois sur ma cigarette en la fixant, voyant son sourire pincer pour éviter de montrer une mauvaise figure ? Et voilà qu’elle me le redemande plus gentiment. Mouais, on va dire que c’est mieux.

-J’irai après ma clope, tu veux quoi ?

Je tire quelque fois encore avant d’enfin la terminer et de l’écraser dans le cendrier extérieur pendant qu’elle me dise sa réponse. Je la regarde un instant sans rien dire avant de finalement entrer, me dirigeant directement vers les toilettes pour soulager ma vessie. Terminant ma vidange, je me lave les mains, les essayant avant de redescendre pour prendre sa boisson et une bière pour moi. Quoi ? Bah oui je me lave les mains ! Je touche de la nourriture et  tout le tralala, je vais pas assaisonner ça de mon urine quand même !

Retour dans le jardin, je remarque les chiens aux pieds d’Aria. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai la forte impression qu’elle a peur des bêtes près d’elle. En même temps, vu les molosses, il y a de quoi quand on les connait pas et c’est là que ça me fait tilt du pourquoi elle n’est pas partie se servir elle-même. Je souris en coin à cause de cette idée avant de siffler les molosses pour qu’ils se mettent à mes côtés, puis je m’approche d’elle, lui tendant son verre passant mon bras à côté d’elle et lui disant au creux de son oreille.

-Ils te font si peur que cela c’est gros nounours ? Vaut mieux pas que je les ordonnes de te surveiller et de te grogner dessus, car ils ont tendances à bien baver en se rappant le palet, prêt à bondir et surtout évite les coups bas, car là, c’est sans mes ordres qu’ils te sauteront dessus…

Je fais un sourire vicieux derrière elle avant de lui retirer la fourchette des mains, la poussant un peu en arrière et donnant des ordres aux chiens assez rapidement. Voilà la madame casse-couille à terre à se faire lécher le visage par des molosses tout content. Je ne la regarde pas plus que ça et m’occupe du barbecue, la laissant se démerder avec les bêtes, en espérant que mon idée la mettra plus à l’aise avec eux. C’est en buvant une grosse gorgée de ma bière que je finis par me frotter le front de mon bras en fixant toujours la cuisson.

-Tu dois être pleine de baves maintenant, demande à Gianni si tu peux te doucher vue la chaleur du barbec’ pour te rafraichir un peu et sa femme te passera peut-être un bikini si jamais tu veux aller à la piscine qui se trouve derrière cette clôture pour pas que les chiens y ailles.

Je lui montre l’endroit vite fait du doigt avant de la fixer et me retient de rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Mar 24 Juin - 14:29
La fourchette à barbuc’ dans la main je décidais donc de rester m’occuper du feu vu que les molosses gardent bien sagement la porte. Je ne m’approcherais pas de ces boules de poils, hors de question de perdre un membre ! Alors que je m’attendais à une réponse négative de sa part suite à ma demande d’une boisson.

-J’irai après ma clope, tu veux quoi ?

-Okay, prend ton temps. Je veux bien un ponch stp.

Waw ça fait trop bizarre d’être polie ! Heureusement que je ne fais pas ça tout le temps ! Je n’ai vraiment pas envie de me frotter aux chiens alors je dois me comporter correctement avec monsieur biscotto si je veux avoir un rafraichissement.

Un peu de temps passe après ma demande. Après avoir écrasé sa clope, le voilà parti à l’intérieur. Waw, c’est passé plus facilement que ce que j’avais prévu. Pour moi, il m’aurait juste rembarré une réplique en pleine gueule et ne serait jamais aller me chercher à boire. Ezio aurait donc un cœur ?! Incroyable révélation ! Je rigole intérieurement à ces pensées avant de remplir un nouveau plat de viande cuite et d’en poser d’autres sur le barbecue. En sentant quelque chose sur mes jambes, une sueur froide parcourt tout mon corps. Mais putain, ils n’auraient pas pu rester devant la porte ceux-là ? En effet, les chiens sont de retour et je recommence à être mal à l’aise, évitant tous gestes brusques. Bon c’est quand que monsieur biscotto rapplique parce que c’est le seul à pouvoir les commander avec Gianni et sa femme. Enfin d’après ce que j’ai pu voir.

Me concentrant uniquement sur le barbecue pour essayer d’oublier les deux bêtes à mes pieds, un sifflement me tire de ma concentration. Soupir de soulagement en sentant les bestioles partir en direction d’Ezio. J’allais d’ailleurs lui dire quelque chose du genre « enfin de retour, tu en as mis du temps » mais l’expression qu’il affichait n’annonçait rien de bon. Que prépare-t-il ? Il a mis du poison dans mon verre c’est ça ?! Voyant qu’il me tend le verre qui m’est destinée, je le prends sans hésitation mais ne le boit pas tout de suite. On ne sait jamais, je n’ai pas envie de crever parce qu’il a mis un truc louche dedans. Alors que je me questionnais dans la composition du fameux ponch, le brun vient me chuchoter quelques mots à l’oreille. Frissons en sentant son souffle sur mon oreille, point sensible de mon anatomie.

-Ils te font si peur que cela c’est gros nounours ? Vaut mieux pas que je les ordonnes de te surveiller et de te grogner dessus, car ils ont tendances à bien baver en se rappant le palet, prêt à bondir et surtout évite les coups bas, car là, c’est sans mes ordres qu’ils te sauteront dessus…

Je ravale ma salive suite à ses mots. Tsss, il m’a complétement démasqué. Que faire ? Je n’ai nullement l’attention de me soumettre. Je ne le laisserai pas avoir le dessus sur moi, jamais ! Il faut vite que j’élabore un plan pour me tirer de cette situation qui n’est pas à mon avantage. Trop tard, il extirpe la fourchette de mes mains me poussant légèrement vers l’arrière. Quelques paroles de monsieur biscotto et en quelques secondes, je vois les molosses débarquer à grande vitesse vers moi. J’eu à peine le temps de poser mon verre et de laisser échapper un cri avant de me retrouver au sol, les deux chiens me léchant la figure. J’ai eu la peur de ma vie, sans déconner. Mon cœur bat à cent à l’heure dû à la frayeur ressentit. Mon visage est rempli de bave, c’est juste dégueulasse. Je n’ai qu’une envie, briser en miette monsieur biscotto. D’ailleurs ce dernier me laisse me démerder seule avec ces deux énormes boules de poils et préfère s’occuper du barbuc’. Quel sale type ! Les chiens continuent avec leurs léchouilles, ils ont l’air de bien s’amuser, moi je grogne légèrement, leur disant d’arrêter. Puis tout d’un coup, j’explose de rire. Pourquoi ? Parce que cette situation était à mourir de rire et puis au final, voir ces deux animaux s’amuser me rend contente. De l’empathie ça s’appelle. Pour la première fois, je caresse la tête des bêtes puis me relève, voyant qu’ils stoppent enfin la bave.

-Tssss, sales cabots !

Je n’étais pas vraiment convaincante dans mes propos. Je les traite de sale bestiole alors que j’affiche un grand sourire. Cherchez l’intrus ! Alors que je sentais mes ardeurs se calmer, il a fallu qu’Ezio l’ouvre encore.

-Tu dois être pleine de baves maintenant, demande à Gianni si tu peux te doucher vue la chaleur du barbec’ pour te rafraichir un peu et sa femme te passera peut-être un bikini si jamais tu veux aller à la piscine qui se trouve derrière cette clôture pour pas que les chiens y ailles.

Je suis pleine de baves ? Non ce n’est pas vrai, je n’avais pas remarqué ! J’arque un sourcil suite à sa réplique. Je le déteste !!!!! Je crois que le pire c’est qu’il se retient de rigoler. Je vais lui foutre un poing en pleine gueule !!!!! Calme-toi, calme-toi Aria. Je serre les dents et les poings pour éviter de sortir toutes sortes d’injures. Je prends une grande bouffé d’air puis je m’avance vers lui pour essuyer ma tête sur son t-shirt avant de prendre mon verre que j’avais posé sur la table tout près.

-Tu as raison, il fait chaud près du barbecue…

Sans plus attendre, je lui jette le verre en pleine figure. Sourire provocateur.

-Avec les compliments de la maison.

Je tourne les talons pour me diriger à l’intérieur. Trouvant assez rapidement la femme de Gianni, je lui explique ce qu’il vient de se passer. Elle rigole un instant avant de m’emmener vers la douche que je prends immédiatement. Puis à ma sortie de la salle de bain, elle me tendit un maillot de bain, me disant qu’il fallait profiter de la piscine avec cette chaleur. Une idée germa dans mon esprit. J’acceptai donc sa proposition, enfilant le bikini, la remerciant de m’avoir prêté cet ensemble puis elle me raccompagna aux escaliers en me souriant. Pourquoi ce sourire ? Je n’en sais rien mais je lui répondis d’un sourire, descendant les escaliers, pieds nus, je sens quelques regards sur ma silhouette à moitié nue, je m’en fous, je me dirige vers l’extérieur alors que la jeune femme qui est en maillot de bain va chercher 4 types dont son mari. Sourire mesquin au visage, je franchi la porte de sortie, voyant monsieur biscotto s’occuper toujours du barbuc’. C’est parfait, il ne m’a pas vu, c’est idéal pour un effet de surprise. Je fais un signe de la main aux 4 personnes pour leur dire que c’était okay pour venir, la femme de Gianni tenant un téléphone portable dans la main pour filmer.

Hop en un rien de temps, les 4 hommes plutôt musclés, embarquent monsieur biscotto de force vers la piscine tenant pieds et mains. Une fois devant le bassin, il fut jeté tout habillé à l’intérieur. Tout le monde rigolait mais ce n’était pas moqueur, enfin je ne sais pas trop comment expliquer ce ressentit. Pour moi il ne se moquait pas méchamment, ils semblaient tous beaucoup s’amuser, moi y compris. Sourire provocateur au visage, je me rapproche du bord de la piscine pour dire à monsieur biscotto.

-Ça va devenir une habitude pour toi de prendre des douches tout habillé si ça continu. La fontaine et après la piscine, tu n’en as pas marre ?

Je le fixe en me retenant de rigoler comme à sa dernière réplique de tout à l’heure. J’adopte exactement la même attitude que lui précédemment sauf qu’à la différence, des rires sincères se font entendre derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Sam 28 Juin - 16:52
J’entends bien là ? Elle a explosé de rire avec les chiens ? Aurai-je réussi à ce qu’elle se détende un peu avec eux ? Je ne m’y attarde pas de trop alors que je l’entends s’approcher de moi, attrapant ma chemise pour frotter la bave de son visage. Non, mais elle est folle de faire ça sur une chemine pareil ? Oh et puis, après tout, les molosses m’ont bien sauté dessus également, je pourrais donc bien la jeter à la poubelle après ! Pourquoi n’ai-je pas prévu le coup ? Quel idiot. Elle me répond que j’ai raison, qu’il fait chaud près du barbec’ avant de me jeter le liquide de son verre à la figure. Je ferme les yeux par réflexe, soufflant le liquide qui se glisse d’entre mes lèvres quand elle rajoute que c’est avec les compliments de la maison.

Elle m’énerve vraiment là, j’essaye d’être sympa ? Mais non ! Ça ne lui va pas ! Je me frotte le visage et la regarde partir furieusement avant de reprendre ma tâche. Pfff, ma chemise colle sur moi, j’irai me changer après avoir terminé de cuir les viandes. Le temps passe que j’en ai presque fini avec les viandes que d’un coup, je me sens décoller du sol, remarquant quatre amis me tenant par chaque membres. Holà… Ça sent la douche ça. Je me débats, mais je dois avouer que face à ses blocs de muscle, je n’arrive à rien, je me contente juste de demander de vider mes poches au moins pour mon paquet de cigarettes, mon portable et surtout mes clefs, car j’ai ma commande électronique du garage qui n’est pas gratuite. Les mains se glisse dans mes poches et j’en soupir de soulagement avant de me retrouver dans l’eau en quelque seconde chrono. Je sors la tête de l’eau, les voyant tous rire aux éclats de leur farce et je ne peux m’empêcher de sourire et de leur dire en italien.

-Haha ! Qui s’occupe du barbec’ maintenant hein ? Bande de farceurs…

La femme de Gianni s’approche, filmant certainement la scène et me dit que ça va, Gianni s’en occupe et elle me dépose une serviette au bord de la piscine. Je la remercie vite fait avant de tourner le visage vers Aria qui me dit que ça deviendra une habitude avec moi les douches habillés après l’épisode de la fontaine. C’est vrai que j’ai été plus que gâter en rafraichissement aujourd’hui par sa faute. Elle termine sa phrase en me demandant si j’en ai pas marre et c’est en reprenant mon sérieux que je nage jusqu’au bord pour me hisser hors de l’eau.

-C’était ton idée je paris ?

Je lui laisse un temps de réponses avant de l’attraper par les hanches et de la jeter dans l’eau qui est plutôt bonne je dois l’avouer. Les autres continuaient de rire à cœur joie, à la limite même d’en pleurer, alors que de mon côté, je déboutonne ma chemise pour la retirer, la tordant un peu avant que la femme de Gianni me l’arrache des mains en me disant de laisser comme ça, que le soleil est au rendez-vous et qu’elle sèchera vite, que je n’ai pas besoin de la chiffonner pour la peine. J’hoche la tête avant de m’asseoir à terre pour retirer mes chaussures, les retournant pour voir la tonne d’eau s’en échapper. Pfff, ça aussi, faudra que je laisse sécher maintenant. Je regarde la femme de Gianni et lui dit en français.

-Je fais quoi maintenant ? Je ne vais pas me balader en boxer quand même ?!

Je la regarde hausser les épaules et me dire que si, que de toute façon, je suis bien plus large que Gianni et que je risquerais d’être écraser dans un de ses maillots. J’en souris légèrement avant de lui dire ok et de retirer mon pantalon, ainsi que mes chaussettes avant de me relever, le boxer me collant de partout. Je n’aime pas cette sensation de cotons mouillés. Je ne peux donc m’empêcher de grimacer en décollant un peu mon boxer de mon fessier et de l’avant avant de me tourner vers Aria. Un « Tss » sort d’entre mes lèvres avant que j’aille ramasser mes affaires à terre, me prenant une cigarette en recoiffant mes cheveux en arrière. Elle va me le payer. Je ne sais pas encore comment, mais je trouverai !

Je vais déposer mes clefs, cigarettes et tout sur la table de jardin avant de retourner près de la piscine pour ramasser mes vêtements, clope en bouche pour les étendre sur la barrière qui sépare le jardin de la piscine avant de venir m’assoir au bord de la piscine en fixant Aria et fumant ma clope sans rien dire, profitant de sentir mes pieds dans l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Mar 1 Juil - 12:52
Comme depuis le début de la soirée, la femme de Gianni faisait preuve de gentillesse. Elle déposa sur le bord de la piscine une serviette destinée à Ezio. Toujours le sourire aux lèvres, continuant de fixer monsieur biscotto qui se hisse en dehors de l’eau, je me mets à rigoler en voyant ses habits lui coller le corps. Ça ne doit vraiment pas être agréable comme sensation.

-Je fais quoi maintenant ? Je ne vais pas me balader en boxer quand même ?!

Je m’arrête de rire puis commence à prendre un air faussement innocent et une voix ironique.

-Je ne vois pas du tout de quoi tu parles…

Je venais à peine de finir ma phrase et le voilà qui m’attrape les hanches pour me jeter dans le bassin. Remontant ma tête hors de l’eau pour reprendre ma respiration, j’entends les rires se faire de plus en plus fort. Un sourire sincère se dessina sur mes lèvres. Ils avaient l’air de beaucoup s’amuser et les voir dans cet état me rendait heureuse. Mon regard vient se porter à nouveau sur monsieur biscotto qui est en train d’essorer sa chemise. Franchement, ça ne doit pas du tout être agréable d’avoir les habits qui nous collent à la peau. Heureusement que moi j’avais un maillot de bain sur moi. Me laissant tomber à la renverse pour avoir le dos appuyé sur l’eau me faisant flotter, mes yeux se plonge dans le ciel pour s’y perdre un instant. Je repense aux beaux moments passés avec ma famille autour d’une table, discutant et rigolant quand l’envie nous en prenait. Ai-je des regrets ? Non aucun. Ça ne sert à rien d’avoir des regrets car il est impossible de réécrire l’histoire. On ne peut changer le passé alors le regretter ne sert strictement à rien.

Je soupir un instant avant de me remettre droite dans le bassin puis de fixer à nouveau le brun qui était désormais en boxer qui lui collait à la peau du à la douche qu’il venait de se prendre. L’entendre rager ne faisait que me faire sourire davantage. Le voilà à présent qui étend son linge comme un grand garçon puis qui vient ensuite poser son derrière trempé sur le bord de la piscine, mettant les pieds dans l’eau, clope au bec et me fixant. Je ne baisse pas les yeux et j’en fais autant en plongeant mon regard dans le sien.

-Pourquoi tu me regardes ? T’as rien d’autre à faire de plus intéressant maintenant que t’as fini d’étendre ton linge ?

Je ne bouge pas d’un poil, restant exactement à la même place dans le bassin. Il faut que je fasse encore une connerie, je suis obligée. Aujourd’hui, il s’en est passé des choses. Je n’ai pas arrêté une seule seconde de faire fonctionner mes méninges pour trouver un plan foireux  réservé à Ezio. Monsieur n’apprend pas de ses erreurs on dirait bien. Il vient encore me faire face avec une clope dans la bouche ? Très bien, j’en avais justement envie d’une. M’approchant de lui à la nage, d’un geste vif, je lui vole sa cigarette pour la porter à ma bouche et m’éloigner sur le bord opposé au sien. Appuyant mon dos sur la paroi du bassin et déposant mes bras sur le bord, je prends une grande bouffé de nicotine que je garde un moment avant de souffler.

-Merci bien pour la clope monsieur biscotto.

Petit clin d’œil et sourire provocateur pour ne pas changer les vieilles habitudes. J’adore faire chier le monde c’est fou. Bon alors là, soit il vient à la nage pour récupérer sa clope et à mon avis il me noie sur place, soit il ira s’en chercher une autre et faire genre il s’en fout. S’il opte pour le choix numéro 1, il faut que je me tire de l’eau dès que je le vois plonger dans l’eau. Je tiens à la vie quand même ! Alors que je restais concentrais sur les gestes de monsieur biscotto, une voix me tira de ma concentration. C’était celle de la jeune femme qui annonça qu’on passait à table dans 10-15 minutes maxi. Elle me dit également qu’elle avait déposé une serviette de bain sur la chaise ainsi que des affaires sèches pour éviter que j’attrape froid en sortant de l’eau. Je la remerciai de suite après ses paroles puis lorsque je revins fixer le brun aux abdos bien dessinés, il n’était plus à sa place précédente.

-Tsss, il est parti où encore celui-là ?

Pour éviter toutes mauvaises surprises, je commence à sortir de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Sam 19 Juil - 17:02
Vu ses paroles, j’ai bien fais de la jeter à l’eau ! Elle l’a eu ce qu’elle méritait après tout. C’est en gardant mon regard fixé dans le sien, clope en bouche qu’elle me demande pourquoi je la regarde, si je n’avais pas mieux à faire, de plus intéressant. Je ne lui réponds pas, la fixant toujours dans regard vide en tirant sur ma cigarette alors qu’elle restait planter là avant de nager jusqu’à moi pour me voler ma cigarette d’entre mes lèvres en s’éloignant aussi vite pour se retrouver de l’autre côté du bassin. Un petit bruit de dégoût sort de ma bouche quand elle me remercie pour la cigarette en me faisant un clin d’œil et un sourire provocateur. Je vais t’avoir toi !

La femme de Gianni nous prévient que d’ici peut nous mangerons. Je profite du manque d’attention à mon égard pour glisser dans l’eau doucement et de plonger pour nager sous l’eau vers elle. Remarquant ses pieds remontés comme pour sortir de l’eau, je m’empresse de lui attraper le pied pour la remettre dans l’eau, tirant sur la ficelle du haut de son bikini qui entoure sa taille, avant de la bloquer contre le rebord pour tirer sur la dernière ficelle qui gardait sa poitrine caché avant de m’éloigner d’elle rapidement, haut de bikini à la main et sort de l’eau aussitôt en me frottant le visage avant de la regarder, sourire moqueur au coin des lèvres en lui montrant bien son haut dans ma main.

-Joli vue ! Démerde-toi maintenant, car je ne viendrais pas t’aider à sortir de l’eau couverte.

La femme de Gianni fait un air choqué et s’empresse d’attraper l’essuie de bain pour aller le lui apporter. Je l’appelle en lui disant qu’elle ne le fasse pas, qu’elle me taquine depuis le début et qu’elle doit assumer ses actes à présent. C’est avec un regard désolé pour elle qu’elle dépose l’essuie plus loin pour l’obliger à sortir de l’eau dans cette condition embarrassante. Je me fou bien de comment elle va le prendre, mais je regarde la femme de Gianni s’approcher de moi, me demandant gentiment d’au moins lui laisser le haut au bord de la piscine. Je grogne un peu et lui fais plaisir avant de la regarder de l’autre côté et de lâcher le bikini au bord.

-Nage jusqu’ici pour le récupérer, ou marche en te cachant la poitrine ! A toi de voir, je m’en contre fou !

Je grogne à nouveau avant de me retourner pour rejoindre la famille à côté, me rallumant une clope et m’installant près du barbecue pour sécher. Les femmes présentent et accompagnés n’osent pas me regarder par respect pour leur compagnon, mais je m’en fiche, je passe, me posant loin de la table pour ne pas déranger avec la fumée de ma cigarette, réfléchissant de mon côté de ce qu’elle peut bien faire là, maintenant. Arf ! Arrête de pensées à cette nana ! Laisse là dans sa merde ! Non… J’y ai été fort cette fois et je n’aime pas manquer de respects. Je retourne vers la piscine et attrape son bikini à terre avant de me laisser glisser dans l’eau à nouveau. C’est en serrant la mâchoire et en détournant le regard que je lui dis calmement.

-Vient, je vais te le remettre et tracasse pas, je ne profiterai pas de toucher ou même de mater à part regarder les ficelles pour faire les nœuds dans ton dos !

Je la regarde du coin de l’œil pour savoir ce qu’elle répondra et pour me protéger du moindre coup foireux…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Jeu 24 Juil - 16:19
Appuyant mes mains sur le bord de la piscine, je prends appuie sur le fond de cette dernière pour me hisser en dehors. J’avais tout prévu, si je sortais de l’eau, j’évitais tous mauvais coups de monsieur biscotto. Cependant, tout ne c’était pas passé comme prévu. En voulant sortir du bassin, un de mes pieds se fit attrapé par le brun et me revoilà à nouveau dans l’eau. Tsss, il est rapide ce tas de muscles ! Le pire c’est qu’il ne s’était pas que contenté de me remettre à l’eau, il tira également sur la ficelle du hait de mon bikini. Il ne va quand même pas… Je n’ai pas eu le temps de réagir, mon haut vient de prendre la fuite avec monsieur biscotto. Mais je rêve ?!

-Joli vue ! Démerde-toi maintenant, car je ne viendrais pas t’aider à sortir de l’eau couverte.

Tsss, sale con !!!!!! Je rageais intérieurement pour ne donner aucune satisfaction à Ezio. Non mais sérieux, m’être fait avoir de la sorte…erreur d’inattention que je ne commettrais plus ! Son petit sourire m’énerve vraiment, je vais faire un attentat si ça continu !!!! Gardant le dos tourné mais le regard sur monsieur biscotto, je le vois parler avec la femme de Gianni qui finit d’ailleurs par me regarder d’un air désolé. Elle voulait me venir en aide mais apparemment il l’en a dissuadé, quel bâtard ! Je le regarde les sourcils froncés, pour lui montrer qu’il ne s’en tirera pas comme ça. C’est clair que je vais me venger, je ne sais pas encore comment, mais je vais y réfléchir. Je vais commencer à élaborer un plan tout de suite, tien ! Entièrement concentrée à la réalisation d’un coup foireux, que je sursautai en entendant la voix de cet enfoiré d’Ezio.

-Nage jusqu’ici pour le récupérer, ou marche en te cachant la poitrine ! A toi de voir, je m’en contre fou !

Voyant mon maillot sur le bord de la piscine, je souris à monsieur biscotto puis prends une voix ironique. Il faut toujours que je cherche la merde.

-Tu laisses mon haut sur le bord de la piscine, et en plus, tu me donnes des conseils pour pouvoir le récupérer ? Waw, vraiment trop gentil, ça me touche, vraiment.

Vieux sourire provocateur et satisfaite de l’entendre grogner, je le regarde me tourner le dos pour rejoindre les autres près du barbecue. Je garde ce même sourire jusqu’à le voir disparaitre du paysage. Une fois entièrement seule, je commence à nager vers mon haut de maillot de bain qui se trouve de l’autre côté de où je suis. Bah oui, il n’aurait pas me lancer mon maillot ou me le poser plus près. Non, monsieur me le pose au bout du monde ! Tsss, il m’énerve ! Malgré toutes ces pensées à son égard, je ne pouvais pas le nier, je m’amusais comme une folle. Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas ennuyée au cours d’une rencontre. Je viens à peine de rencontrer ce type et pourtant, il s’est passé un tas de truc aujourd’hui. Un sourire sincère se dessine inconsciemment sur mes lèvres alors que j’entends des pas se rapprocher de la piscine. Mon sourire s’efface lorsque je reconnais la silhouette.

-Encore toi ?! T’en n’a pas marre de mater ?!

Je le vois ramasser mon haut pour en faire je ne sais quoi encore. Putain, ne me dites pas qu’il va le foutre encore plus loin…j’ai la flemme de nager ou de jouer à la chasse au trésor. Enfin bon, s’il cache mon maillot, je suis sûre qu’il ne me donnera aucun indice. Donc ce ne sera pas vraiment une chasse au trésor… Mes hypothèses sur ses intentions prirent fin au moment où il entre dans l’eau en détournant le regard. Mais à quoi il joue ?

-Vient, je vais te le remettre et tracasse pas, je ne profiterai pas de toucher ou même de mater à part regarder les ficelles pour faire les nœuds dans ton dos !

Je reste sans voix à ses mots. Mais WTF ?! C’est à n’y rien comprendre. Il enlève mon haut de bikini puis le jette au sol pour partir rejoindre sa famille, puis dans la minute qui suit, il revient avec sa voix calme pour me dire qu’il va m’aider à le remettre…Aurait-il mauvaise conscience de m’avoir extirpé mon maillot de bain ? Ou alors, il prépare un autre coup fourré ? Je suis un peu sceptique…Dois-je accepter son offre ou est-ce une arnaque ? Un silence commence à s’installer après les mots du brun alors que j’étais en pleine réflexion intérieure. Prenant une expression neutre, je dis d’un ton robotique.

-Espèce de pervers !

Genre c’est moi qui traite les gens de pervers alors que je suis la dernière personne sur terre à être pure et innocente. Je rigole un instant puis sur le ton de la rigolade je sors à Ezio.

-Tu sais quoi ? T’as pris mon maillot, bah maintenant tu le gardes, j’en veux plus !

Je lui tire la langue avant de plonger sous l’eau et de lui retirer son boxer. Il a voulu jouer à déshabiller l’autre et bien nous allons jouer à ça alors ! Enlevant le morceau de tissu que je fais glisser le long de ses jambes, je le pousse légèrement pour le faire basculer et lui soutirer son boxer. Tout était rapide pour éviter toute résistance de sa part. Nageant à grande vitesse vers le bord, je m’appuis à ce dernier pour sortir le plus vite possible. Cette fois j’avais réussi à en sortir sans qu’il ne m’attrape. Je me tourne vers monsieur biscotto, lui montrant son boxer et lui faisant un clin d’œil. J’adore chercher la merde, c’est hallucinant ! J’étais tellement dans l’idée de faire chier Ezio que j’en avais oublié qu’il détenait mon haut de bikini. Oui je suis en train de faire face à monsieur biscotto la poitrine en l’air… Tant pis, je m’en contre fou d’être à moitié à poil finalement. Je ne connais pas le mot pudique, ça c’est clair ! Un sourire mesquin au visage, je repris la parole en plongeant mon regard dans celui du brun.

-Arrête de regarder sale pervers !

Je me trouvais exactement là où il se trouvait un peu plus tôt, mon haut de bikini à la main. On peut dire que j’ai bien réussi mon coup, mais il ne va pas falloir trop tarder, il est bientôt temps de passer à table.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Dim 24 Aoû - 18:26
J’arrive à peine près de la piscine qu’elle me lance une parole de manière à me comparer à un pervers. Non, mais elle est sérieuse là ? Me traiter de tel sans me connaître ! J’hallucine ! Bref, je me glisse quand même dans l’eau en lui proposant de le lui remettre, la regardant dans un silence pas croyable pendant un moment avant d’enfin remarquer son regard neutre et sa voix me dire à nouveau que je suis un pervers. Je ne peux m’empêcher de laisser échapper un « tch » d’entre mes dents pour montrer mon mécontentement avant de l’entendre rire et de me dire à nouveau, mais cette fois sur un ton de rigolade que je peux garder son maillot vu que je l’ai pris parce qu’elle n’en veut plus. Je ne vois pas trop ce que je vais en foutre, mais bon. Si c’est ce qu’elle décide.

Elle me tire la langue avant de plonger dans l’eau, me laissant complètement dans la surprise de son acte avant de me sentir tomber en arrière et de sentir mon boxer m’échapper ? Non ! Ne me dites pas qu’elle a osé pour se venger de mon acte ? Sortant la tête de l’eau rapidement pour me frotter le visage et rabattre mes cheveux en arrière. Je plonge mon regard v »ers l’eau, remarquant que j’étais bel et bien nu comme un ver avant de relever les yeux vers elle en fronçant un peu les sourcils, du moins en forçant un peu, car son acte était bien calculé et je n’avais rien vu venir, me forçant à éviter de sourire pour montrer mon amusement alors qu’elle nageait pour s’éloigner de moi au plus vite, se redressant en me montrant mon boxer dans sa main, mais mon regard ne peut s’empêcher de fixer sa poitrine nue, là, devant moi. Je regarde alors ma main qui n’avait plus son emprise sur son haut de bikini avant de l’entendre me traiter encore une fois de sale pervers, me demandant d’arrêter de regarder. Je souris alors en coin avant de répondre calmement.

-Désolé, le menu m’est présenté et je ne peux m’empêcher de lire une carte aussi bien présentée.

Elle m’impressionne vraiment ! Elle a réussi à me foutre à poil et à reprendre son haut sans que je ne m’en rende compte ! Je regarde vite fait autour de moi, remarquant la serviette destiner à Aria, plus loin que le rebord de la piscine. Bon ! Un cul vu n’est pas cul perdu et puis, je n’ai aucune gêne à montrer un corps. Surtout le mien. Je me hisse rapidement hors de l’eau et marche tranquillement vers l’essuie que j’attrape pour enrouler à ma taille avant de me remettre face à elle, la regardant dans l’eau, toujours sein nue.

-Joli coup, mais dans l’histoire, tu restes celle sein nue alors que moi, j’ai une serviette à présent ! Cache-toi, j’appelle la femme de Gianni pour t’aider à sortir de là vu que tu ne veux pas de mon aide.

J’appelle aussitôt sa femme en criant assez fort pour qu’elle m’entende, la voyant alors passer le bout de son nez, je lui explique vite fait en italien la situation et lui demande d’aider Aria pour remettre son haut avant de se présenter de la sorte devant les invités. Elle me fait un sourire et hoche la tête avant de marcher en direction d’Aria, du moins, en faisant le tour de la piscine pour se rapprocher d’elle. Je vérifie que mon essuie soit bien serrer à ma taille avant de marcher pour retourner de l’autre côté, séchant mes parties et mes jambe pour enfiler mon pantalon. Cela évitera le tirage de serviette de sa part devant les autres. Je ne tiens pas à ce que les hommes présents avec leurs femmes me sautent dessus pour une crasse venant d’Aria à nouveau. Fermant mon pantalon, je garde le regard sur ma serviette pour laisser Aria en intimité avec la femme de Gianni en lui disant.

-Je vais vous laisser tranquille, prépare toi vite pour nous rejoindre et t’installer à la table.

Laissant les femmes seules après avoir plier ma serviette et l’avoir poser sur une chaise, je retourne auprès des invités, remarquant trois places de libres, une au côté de Gianni et deux autres, côte à côte au bout de la table. Et merde ! Je vais me la coltiner jusqu’au bout je le sens bien ! Je m’y assois alors en pestant comme pas possible en attendant les femmes pour que l’on puisse enfin commencer à manger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Mar 26 Aoû - 22:34
-Désolé, le menu m’est présenté et je ne peux m’empêcher de lire une carte aussi bien présentée.

Il est sérieux ?! Ça réplique me fait doucement sourire, je ne dis rien. Mais quel pervers, ma parole ! Non mais n’importe quoi ce mec ! Très franchement, je me retenais de rigoler. Malgré le fait qu’il soit un pervers, je m’amuse comme pas possible today. Faudrait-il que je cache « la carte » avec mes bras ? Non, je m’en fous royal. S’il veut regarder, qu’il regarde. Tant qu’il ne touche qu’avec les yeux, pas besoin de lui décrocher la tête du reste de son corps. Et puis, il a déjà dû voir des seins dans sa vie alors bon. L’observant sortir de l’eau, le cul tout nu, j’esquisse un petit sourire au coin. Oui j’étais fière de mon coup si bien réussi. Enroulant le torchon à sa taille, le revoilà qui me fait face.

-Joli coup, mais dans l’histoire, tu restes celle sein nue alors que moi, j’ai une serviette à présent ! Cache-toi, j’appelle la femme de Gianni pour t’aider à sortir de là vu que tu ne veux pas de mon aide.

-Gniagniagniagnia !

Tssss, sale con ! Sourire forcé au visage, je n’avais qu’une envie, lui faire avaler son torchon ! Comme monsieur, a caché ses parties intimes, il vient me chercher, encore une fois. Mais il ne s’avouera jamais vaincu, ce n’est possible ! Je ne compte pas perdre à ce jeu-là le tas de muscles, alors accroche toi bien, c’est loin d’être terminé ! Mon regard dans le sien, je ne baisse pas les yeux devant lui, je ne le quitte pas une seconde du regard, jusqu’à apercevoir la femme de Gianni.

-Je vais vous laisser tranquille, prépare toi vite pour nous rejoindre et t’installer à la table.

-Oui papa.

Complétement ironique dans ma réponse, je vois la jeune femme sourire suite à ma phrase alors que monsieur biscotto retourne auprès des invités. M’aidant à remettre le haut du bikini, la femme de Gianni commence à me taper la causette. Parlant de divers sujets, lui répondant avec calme et sourire, elle finit par me donner une petite robe et des sous-vêtements propres et surtout, secs. Il faisait peut-être beau, rester en maillot de bain mouillé, n’est pas la meilleure des solutions. Me déshabillant et enfilant sans trop me poser de questions les tissus, elle me conduit alors vers la table remplie de viandes, de plats et bien entourée de personnes. Il n’y avait que deux places libres. Une à côté de Gianni, l’autre à côté de….pffff, monde cruel. A croire que le bon dieu avait tout prévu. Lâchant un léger soupir, je ne tarde pas à m’assoir près du tas de muscles. Bah oui, la place à côté de Gianni était pour sa femme, alors moi je me tape la place à côté de monsieur biscotto.

-Comme on se retrouve, ça faisait longtemps !

Ironique au possible, avec le sourire qui va avec, je poursuis mes mots dans cette lancée. Regardant son torse bien sculpté, je reprends.

-C’est malpolie de s’installer à table torse nu, tu le sais ?

Oulala, qu’allait-il me sortir ? Un truc bien cash sûrement, pour me faire fermer ma gueule. Une chose est sûre, je ne la fermerai pas comme ça. Il ne fallait pas me provoquer monsieur biscotto. Des conversations avaient débuté de tout côté de la table. Ça donnait une ambiance un peu festive et surtout animée du repas que l’on allait déguster. Les plats circulaient dans les sens des aiguilles d’une montre, de personnes en personnes. Le cercle se terminait par nous et c’est Ezio qui allait se servir avant moi. Attendant patiemment mon tour, je regardais la moutarde et le ketchup en face de moi. Huuum…même en tendant les bras au maximum, je n’arriverais pas à les prendre… Malédiction d’être petite. Tournant alors la tête vers le brun je lui demandais « gentiment ».

-Euh..toi qui a de grands bras musclés, tu m’attrapes la moutarde et le ketchup ?

Non, pas de « s’il te plait » ou de « excuse-moi », j’avais déjà dépassé mon quota de politesse pour la journée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Dim 21 Sep - 0:18
Restant grognon à me place, voilà que les femmes arrivent. Pfff, la femme de Gianni a encore été gentille avec cette peau de vache à ce que je vois ! Voilà qu’elle arrive avec des vêtements secs ! Je la regarde balayer les places du regard avant de fixer celle à mes côtés en soupirant. Alors ! Je vois que madame non plus n’est pas enchantée d’avoir un place à côté de moi ! Elle fait quoi là ? Ne me dit pas qu’elle vient quand même ? Et merde… Je la regarde s’installer du coin de l’œil avant de l’entendre me parler. Je réagis comme si je n’avais rien entendu, écoutant plutôt les autres, je dois avouer, du moins.. Ce qu’elle veut bien me laisser entendre, car apparemment, elle n’a pas trop envie de fermer sa bouche ! Bon… Reste zen… Ben non ! Pas moyen ! Voilà que je tourne la tête pour la regarder.

-C’est bon ? Toujours pas fini de me casser les couilles ? Tu n’as rien d’autre à foutre ?

Je termine à peine ma phrase que je sens quelque chose me tapoter le bras. Je me retourne alors et remarque que c’est un plat de viande qui arrive à moi pour me servir et faire tourner au reste de la table. J’attrape le plat sans plus faire attention à la blondasse à mes côtés, me servant d’une brochette pour commencer quand je fini par l’entendre à nouveau. Elle me prend pour son boy ou quoi ? Je lui donne le plateau en le posant sur son assiette, mais je sens que je ne vais pas savoir me taire encore une fois. J’essaye tant bien que mal de me retenir de lancer une parole en essayant de me concentrer sur la discussion de la table, mais rien n’y fait et voilà que je lui balance la sauce, ou je dirais plutôt ma sauce et pas celle qu’elle me réclamait !

-Ton cul est si lourd que ça pour te lever et te servir toi-même ?

J’attrape le ketchup pour me servir et le remet à sa place initial quand je finis pour bien la faire chier, ou du moins, c’est l’effet que j’aimerai lui donner ! Attendant le reste du service, je m’appuie sur le fond de ma chaise en voyant que le plat de salade arrive bientôt vers nous avant de me rapprocher pour l’attraper, me servir rapidement et de continuer à faire tourner avant que les pommes de terre n’arrivent pour que tout le monde ait le temps de se servir. Mes paroles lancés, je ne dis plus rien et préfère plutôt penser à mon estomac qui cri famine depuis un moment maintenant. Malgré cela, je en peux m’empêcher d’avoir l’impression que mon appétit ne tardera pas à être couper !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Dim 21 Sep - 20:25
Moi qui gardais un petit espoir pour avoir le ketchup et la moutarde gentiment, j’ai eu le droit d’avoir une réplique très gentille à la place.

-Ton cul est si lourd que ça pour te lever et te servir toi-même ?

Je le fixe sans un mot, voyant qu’il attrape le ketchup pour se servir. Pensant qu’il allait me le passer par la suite, je fermai ma gueule pour éviter de sortir un truc désagréable, attendant patiemment la sauce. Manque de bol, le voilà qui repose la bouteille à sa place d’origine. Non mais il n’est pas sérieux quand même !!! Je ne peux m’empêcher de froncer les sourcils suite à son action. Le pire c’est qu’à présent, il m’ignore… JE LE DETESTE !!!!! Calme-toi Aria, calme-toi… Je soupir un grand coup avant de me servir en viande et de la faire passer au voisin. Déposant dans mon assiette les différents mets proposés au menu, j’essaye de calmer mes nerfs du mieux que je peux. Puis, me remémorant sa dernière réplique, je serre les dents et les poings. Je vais le tuer si ça continu comme ça ! J’ai réussi à retenir mes excès de violence toute la journée alors je ne vais pas craquer maintenant quand même ! Bon okay, un peu plus tôt, je lui ai foutu une belle baffe dans la gueule, mais là encore, je me suis retenue de ne pas mettre les poings.

-Et toi, ta gueule est trop grande pour que tu puisses la fermer deux minutes et me passer les sauces gentiment ?! Et laisse mon cul tranquille, sale pervers !

Voix énervée, je n’ai trouvé que ça à sortir. Il fallait que je me calme car les coups pouvaient partir à tout moment. Si je ne peux pas frapper avec les poings, il faut que je sorte des pics. Commençant à manger le contenu de mon assiette, j’essayais d’ignorer l’énergumène qui était à côté de moi. Serais-je en train de bouder ? Huuum…bonne question. Je ne sais plus trop quoi lui sortir enfaite. La table est entourée de personne qui me sont inconnues et Ezio a l’air apprécié de tous. Je ne sais pas vraiment comment les autres réagiraient si je balance mon verre d’eau sur le brun… Non Aria, enlève tout de suite cette idée de ta tête ! Je secoue la tête un instant pour faire partir cette très mauvaise idée de ma p’tite caboche. Heureusement que lors de ma dernière réplique, tout le monde parlait dans tous les sens car ils se seraient tous retournés vers nous, vu ce que je venais de balancer. Il faut que je surveille mes propos tout de même. Avalant une bouchée de la viande que j'avais assaisonné plus tôt, je me mets à fixer le tas de muscle, sans lâcher un mot. La plupart des gens déteste se faire fixer de la sorte, peut-être que lui non plus n’aime pas ça…à voir. Regardant monsieur biscotto dans les yeux, le visage neutre, je sens que je ne vais pas réussir à fermer ma gueule bien longtemps. Bingo, à peine quelques minutes de passées que je prends la parole.

-Tu manges comme un porc.

Je balance ça comme j’aurai pu balancer bonjour. C’était sorti naturellement et d’une voix calme. Bon okay j’avais un petit sourire au coin des lèvres rien que pour le faire chier, même si ça ne marchera peut-être pas, je n’arrivais pas à l’enlever de mes lèvres. Je retourne la tête en direction de mon assiette, continuant de manger sans un autre mot. Ezio avait décidé de m’ignorer mais le truc, c’est que j’ai horreur de ça. Que sera prochaine réaction ? Bonne question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Ven 26 Sep - 20:47
Après un instant de silence qui commençait à faire naître un bonheur au fond de moi, voilà qu’elle me rétorque quelque mot. Mais voyons ! Aurais-je réussi à lui casser les couilles avec mes paroles et mon comportement à…  La rien à foutre de sa présence ? Il faut bien croire ! Je dois avouer que cela me plait de la sentir agacer comme pas possible. Attention à ce que je ne prenne pas un certain contentement sur la chose à ne plus savoir m’en passer. Les plats continuais à tourner et mon assiette se remplissait de toute bonne chose, salade, pomme de terre chemise, assortiment de viandes, tomate mozzarella... Que des choses à en faire saliver n’importe qui !

Le tour s’arrête enfin et nous pouvons enfin commencer à manger, goûter chaque plats choisi dans l’assiette tout en discutant et rigolant… Ou encore faire comme moi, ne rien dire et profiter du silence pour en apprécier son plat. Du moins… A moitié, j’ai  comme une sensation  d’être fixé pendant mon  repas, mais je ne tiens pas à détourner mon regard de mon assiette pour la peine. Seulement, une parole sur ma façon de manger me fait tourner la tête. Je mange comme un porc ? Elle rit là où c’est encore une façon à elle de chercher la petite bête ? Qu’est-ce que je pourrais bien faire pour l’ennuyer ? Je commence doucement à avoir du mal là ! Oh ! Je sais ! Je reste encore silencieux, ne lui adressant pas la moindre parole, mais en profite pour lui montrer ce que c’est de manger comme un porc, commençant alors à faire mon homme des Croc-Magnon ! J’attrape ma brochette et mord dedans comme si c’était un vulgaire morceau de poulet, poussant la chose à en faire des bruits tel un ogre. Seul elle et mon autre voisin m’entendent, mais je m’en contre fou et en profite pour ruminer comme une vache. C’est après la fin de ma brochette que je dépose ma barre sur le bord de mon assiette pour enfin lécher mes doigts en faisant un bouquant plus que agaçant, terminant le festin par un beau renvoi que je dirige vers elle en lui soufflant l’odeur de mon chef-d’œuvre.

-Un porc mange mieux que moi ! Tu ne trouves pas ?

Un certain silence domine la table après mon renvoi et les regards sont posés sur moi. Je tapote mon ventre et dit à haute voix « Salute ! ». Les hommes finissent par rire aux éclats alors que les femmes semblent un peu plus coincées. J’attrape une serviette pour me frotter le coin de la bouche avant de me lever de ma place pour aller me laver les mains et pour en profiter pour prendre à boire. Profitant de mon passage pour demander ce que les autres veulent en ne prêtant pas la moindre attention à Aria. Si elle a soif, elle n’a qu’à se servir elle-même ! Son cul sera peut-être moins lourd pour cela. Voyons à présent sa réaction une fois que j’entre à l’intérieur pour les deux trois bouteilles de bières réclamés. Avant le service, direction l’évier !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Lun 29 Sep - 21:59
Le fait de lui avoir dit qu’il mangeait comme un porc lui a fait complétement perdre la tête. Le voilà qui commence vraiment à se comporter comme un sauvage. Mangeant sa brochette comme un mec préhistorique, faisant des bruitages rappelant les ogres, c’était assez…drôle ? Oui je trouvais ça marrant, même si au début je croyais qu’il était devenu complétement malade. Mettant ma main devant ma bouche pour éviter de rigoler, je le voyais se lécher les doigts d’une façon des plus élégantes. C’était juste dégueulasse, n’importe qui aurait dit que la chose est répugnante, moi, j’avais juste envie de rire aux éclats. Un rot en ma direction pour montrer qu’il avait terminé son repas, monsieur biscotto ouvrit enfin la bouche pour me parler, et non pour un deuxième renvoi.

-Un porc mange mieux que moi ! Tu ne trouves pas ?

-Ah bah là c’est clair que tu bats tous les porcs !

Tous les regards sont posés sur le fameux « homme de Cro-Magnon », puis suivant un « salute », j’éclate de rire, accompagnant les hommes de la tablé. Toutes les autres femmes, car oui je me considère comme une femme, n’ont pas l’air de trouver ça très amusant. M’ouais…il faudrait peut-être songer à enlever le ballet qui est coincé dans votre cul bien moulé mesdemoiselles. Bref, comme je le pensais, monsieur biscotto continu de m’ignorer. Il demande à tout le monde ce qu’ils désirent boire, sauf à moi, bien évidemment. Non Aria, calme-toi. Je soupire un coup avant de me lever, suivant les pas du tas de muscles. De retour à l’intérieur de la baraque, je cherche des yeux le brun qui venait de prendre quelques bouteilles dans les mains. Je me dirige alors vers le frigo pour en prendre une moi aussi. Voyant un briquet sur une table à proximité, je décapsule la bière d’un p’tit coup rapide de briquet, puis je rejoins Ezio qui était parti vers le lavabo. M’adossant contre le mur, je le regarde un instant en silence avant de prendre la parole, d’un ton calme.

-Tu sais, ça faisait un bail que je n’avais pas passé une journée comme celle-ci…J’avais oublié ce que ça faisait de manger en famille, mijoter des plans en famille, faire des farces avec les autres, rire aux éclats tous ensemble…

Un sourire sincère prit possession de mes lèvres. Ce n’était pas comme les sourires que j’ai pu lui sortir toute la journée. Les sourires mesquins, provocateurs, ceux qui veulent dire que j’ai des idées farfelues derrière la tête. Non, là, c’était un vrai sourire. Buvant une gorgée de ma bière, je repris sur un ton un peu plus timide.

-Quoiqu’il en soit…merci…

Tournant la tête pour cacher mes joues qui commençaient à prendre une teinte un peu plus rouge, je décollai mon dos du mur pour retourner à l’extérieur. Alala, il va vraiment falloir que je m’habitue à dire merci aux gens. Mais là aussi, c’est différent comme situation. Je l’ai fait chier toute la journée et je le remercie pour tout après… Oui je suis bizarre. De retour à l’extérieur, je me rassis à ma place sous le regard de toute la table, dans un silence plutôt étrange. Parlaient-ils de moi avant que je n’arrive ? Huuum…bref, le dessert va bientôt arriver, le diner touche bientôt à sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Dim 12 Oct - 20:51
Moi qui pensait être tranquille pour servir les invités et en même temps, m’éclipser un instant pour pouvoir me laver les mains ainsi que de frotter un peu ma bouche de toute cette sauce de brochettes, voilà que non, car madame a décidé de me suivre. Je décide de ne pas prêter attention à elle, continuant sagement de me frotter les mains et rinçant ma bouche quelque fois avant de l’entendre me parler. Hein ? Elle est tombée sur la tête ou alors mon rot lui a retourné le cerveau ? Je ferme le robinet en frottant ma bouche de mon bras en la regardant en coin. Elle a apprécié cette journée il faut croire et cela faisait longtemps ? Vu son caractère en même temps, je ne vois pas son entourage l’invité souvent … Bref, laissons les attaques de côtés cette fois ci et je me contente de continuer à l’écouter, tout en faisant comme si ce n’était pas vraiment le cas et reprenant mon rythme pour servir les bières, que j’ouvre avec un décapsuleur posé non loin.

Restant un instant dans le silence, écoutant que le bruit de la pression qui s’échappe des bouteilles à chaque fois que la capsule sautait, mon regard finit par se poser à nouveau sur elle en entendant un merci à peine audible sortir de sa bouche. Ai-je bien entendu un merci ? J’ai du mal à croire ce que mes oreilles ont entendu, mais je ne lui demandais certainement pas de répéter, quoi que… ? J’avais arrêté mon activité de service à l’écoute de ce mot plutôt sincère venant d’elle. Je me contente de la regarder s’éloigner sans rien dire. Ne la voyant lus dans la pièce, je reprends mon service, coinçant les bouteilles entre mes doigts pour aller les apporter à table. Un drôle de silence provient du jardin. Je m’avance tranquillement, regardant Aria sur sa chaise avant de poser les bouteilles au même endroit en rompant ce silence. Je regarde alors Gianni en arquant un sourcil pour savoir ce qu’il se passe, mais il détourne le regard. Je vois ! Il a donc décidé de ne rien dire ? Qu’il en soit ainsi ! Je ne me prive pas de lui dire quelque mot, lui faisant comprendre que s’il y a quelque chose, qu’il me le dise directement, mais il a bien décidé de rester silencieux. Quel est son problème sérieux ? Et celui des autres ? J’abandonne le service pour aller chercher ma chemise et mes chaussures que j’avais laissé près de la piscine. Passant mes bras dans mes manches, je regarde Aria en revenant pour dire assez fort pour que tout le monde entendent.

-Tu as encore faim ou on peut se casser ?

Je n’aime pas ce genre d’ambiance à table. Je serais bien partis sans elle, mais à cause de son merci pour la journée, je reçois l’envie de la raccompagner et de terminer cette journée avec elle. Je dois bien admettre qu’elle m’a cassé les couilles, mais que d’un côté, cela m’a fait passer le temps plus vite ! M’installant sur ma chaise à ses côtés, j’enfile mes chaussettes rapidement et mes chaussures. Refermant par la suite ma chemise en m’adossant au siège. Je la regarde à nouveau à la fin de mon rhabillage en arquant un sourcil. Attendant sa réponse alors que le silence à table était rompu. On pouvait entendre les gens à table se demander pourquoi mon départ est précipité. Je m’en fou ! Là, j’ai juste envie de retourner même si j’ai bien envie de me changer encore les idées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Jeu 16 Oct - 14:12
Je n’étais pas la seule à détester le silence qui s’était installé depuis quelques minutes maintenant. Lorsque monsieur biscotto est revenu de l’intérieur, il tira une drôle de tête en remarquant que plus personne ne parlait. En plus, l’hôte de la maison ne semblait pas vouloir lui donner la raison du pourquoi, ce qui énerva davantage le tas de muscles. Moi, je me contentais de faire comme les autres qui peuplaient la table, je restai silencieuse. Je regardai Ezio partir en direction de la piscine, et revenir très peu de temps après, avec ses vêtements.

-Tu as encore faim ou on peut se casser ?

Sa question a été dite tellement forte, que même les sourds auraient entendue. Toute la table se mit à reparler plus ou moins fort sur la raison du départ précipité du brun. La curiosité est un vilain défaut… Me levant alors à mon tour, je remerciai poliment les organisateurs de cette soirée, les joues encore rouges dû à mon habitude de manque de politesse. Me retournant ensuite vers Ezio, je répondis à sa question.

-C’est bon, on peut y aller.

Suivant Ezio jusqu’à l’intérieur pour revenir devant la baraque, les deux chiens attendaient devant la moto du brun. Hummm…je les avais oubliés eux… Je les avais déjà caressés une fois, je suis bien capable de recommencer, non ? Prenant mon courage à deux mains, je m’avançai vers les deux animaux, puis dans élan de folie, je déposai ma main sur la tête d’un des deux cabots, le caressant alors. Voyant que la bête se laisser faire, un sourire anima mes lèvres. On aurait dit une petite gamine qui caresse un chien pour la première fois. Voyant le gros ventre d’un des deux, j’en déduisis que celui-ci était la femelle. La caressant à son tour, je dis d’une voix amusée.

-Combien de petits monstres il y a-t-il là-dedans ?

Je ris légèrement suite à ces mots, continuant de caresser les chiens en attendant que monsieur biscotto décide de monter sur sa bécane, pour une nouvelle destination. Mine de rien, la soirée est passée à un rythme pas possible. Prévoie-t-il de rentrer chez lui, ou a-t-il une suite du programme derrière la tête ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Dim 2 Nov - 16:49
Adjugez ! Voilà qu’on peut y aller. Je ne traine pas à me relever de ma chaise une fois prêt pour saluer de la main l’assembler à la table, baissant la main de la femme de Gianni avant de faire deux bises à Gianni. Je lui murmure à l’oreille « A la prochaine et merci pour cette invitation » avant de me retourner pour partir sans regarder aux autres. Les chiens attendaient devant ma bécane, cela me fait sourire en coin, jusqu’au moment où je me rappelle que la blonde en avait peur. Ne prêtant pas plus attention, je m’avance vers les chiens, caressant la tête de chacun avant de ramasser les casques. C’est avec grande surprise que je vois Aria caressé les chiens par elle-même. Je ne peux même m’empêcher de ne pas en croire mes yeux, mais pourtant, cela m’a bien l’air réel . Elle se sent enfin tranquille face aux molosses, il était temps ! Écoutant ces paroles sans trop le vouloir, je me demande de quoi elle parle et c’est en voyant sa main poser sur la tête d’un des chiens que je suppose qu’elle doit parler du ventre tond de la femelle. C’est en passant ma jambe par-dessus la bécane pour m’installer que je lui souffle en posant son casque devant moi afin de savoir enfiler mon casque par la suite de mes paroles.

-On ne sait pas trop pour les petits, on se garde la surprise. Aurais-tu envie d’en posséder un ?

Je la regarde en coin, retenant de sourire en coin à ma proposition, bien que cela m’étonnerai qu’elle dise oui, mais après ce que je viens de voir, tout peut changer. Enfilant mon casque et fermant la sécurité, j’ouvre ma visière pour la regarder une nouvelle fois.

-Je dois t’emmener où ? A moins que tu veuilles faire autre chose et quelque chose d’intéressant ?

Je me demande bien ce qu’elle va proposer, que ce soit n’importe quoi, je pense que tout m’ira. Attendant qu’elle se décide, je fais chauffer le moteur de la moto, sortant le maximum de bruit possible pour bien faire chier l’assembler dans le jardin jusqu’à ce que madame décide de monter à l’arrière et me dise ou aller. J’espère qu’elle aura une idée, parce que si elle doit attendre une idée de ma part, je ne sais pas trop ou aller, à moins que… Je serais encore capable de laisser la route me guider, de me balader pendant des heures pour profiter de la vue, puis de m’arrêter sur un bord de route agréable. Il doit bien y avoir des coins sympa par ici ! Mais soit, voyons d’abord ce qu’elle va proposer et après cela, je verrais bien quoi faire et où aller.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Mar 4 Nov - 14:29
Continuant de caresser les chiens, une voix me tira de mes pensées.

-On ne sait pas trop pour les petits, on se garde la surprise. Aurais-tu envie d’en posséder un ?

-En posséder un ?

Je regarde tout d’abord, les deux molosses qui semblaient apprécier mes gestes sur leur pelage, puis ensuite monsieur biscotto qui avait un de ces petits sourires agaçants. Il ne me croit pas capable de dire oui, c’est ça ?! Tssss, ce n’est pas l’envie qui me manque de répondre positivement à sa question, mais je sais très bien qu’un animal demande beaucoup de responsabilité. Et puis, un chiot c’est tellement mignon. Dire qu’au début je craignais ces deux toutous, mais en apprenant à les connaitre, ils sont doux comme des agneaux.

-Je dois dire non à ta proposition. J’ai déjà un chaton chez moi et tout le monde sait que chat et chien ne font pas bon ménage. Et surtout ; je n’ai pas le droit d’avoir des animaux en ma possession là où je suis…Un chaton c’est plus ou moins facile à cacher, mais un chiot, c’est une autre paire de manches.

Je prends donc le casque qui m’est destinée pour l’enfiler et monter derrière le brun, tout en disant au revoir aux chiens.

-Je dois t’emmener où ? A moins que tu veuilles faire autre chose et quelque chose d’intéressant ?

Quelque chose d’intéressant ? La chose me tentait beaucoup mais qu’est-ce que je pouvais proposer ? Je réfléchis un moment à la question avant de proposer au tas de muscles.

-Et si on allait bar pour terminer la soirée ? Ou sinon l’endroit le plus haut de Kyrie pour regarder les étoiles !

Le ciel était recouvert de milliers de petites taches blanches. J’ai toujours aimé regarder les étoiles, ça me permet de réfléchir et en même temps oublier tous mes problèmes. Dès que j’en avais l’occasion, je n’hésitais pas à me mettre sur le rebord de la fenêtre et admirer tous ces petits astres illuminant le ciel de nuit. Depuis que je suis arrivée à l’internat, j’ai délaissé cette occupation et c’est vrai que ça m’avait plutôt manqué. L’idée du bar me plaisait bien également, enfin bon, je lui laisse le choix final.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Jeu 6 Nov - 21:32
Il me semblait bien qu’elle allait refuser ! Je le sentais ! A peine une petite journée à ses côtés, enfin petite… Plutôt interminable je dois dire et voilà que je savais déjà ce qu’elle allait me répondre. Du moins la base, car pour l’histoire du chat, je ne le savais évidemment pas. Comme ça les chiens et chats ne font pas bon ménage ? Elle raconte de la pur connerie là. Même si c’est souvent ce que l’on dit sur la compatibilité des deux animaux, elle est souvent fausse. C’est comme quand on dit que les rott, amstaff et autre race, soit disant dangereuse, était des chiens tueurs ! Ok ils ont une mâchoire extraordinaire, je n’aimerais pas me faire choper par ce genre de races, mais le chien reflète l’image de son maître comme on dit souvent. Il suffit d’habituer l’animal depuis bébé et tout ce passe pour le mieux entre les deux. Pour ce qui est de cacher l’animal, je suis bien d’accord qu’un chat est plus facile à cacher qu’un chien, surtout un chiot, ça aboie tout le temps, pleurniche etc… Alors qu’un chaton se contente de grimper partout, miauler quand il a faim, mais sans plus, mais rien n’y fait ! Je veux un chiot et c’est plus pratique pour surveiller mon territoire qu’un chat… Je vois mal un chat attaquer un gars tient !

J’arrête de faire ronronner le moteur le temps qu’elle enfile son casque, sentant alors qu’elle se place derrière moi, je l’entends me faire une proposition à laquelle je me mets à y réfléchir. Je commençais à lâcher le frein que je vois Gianni s’approché de nous. Qu’est-ce qu’il veut ? Je garde ma visière soulevée le temps qu’il vienne près de moi, une bouteille à la main. Il commence alors à me parler en italien, je lui réponds calmement parce qu’il me dit, n’est rien de bien méchant. A sa question et l’avancement de la bouteille vers moi, je lui réponds simplement de le dire à Aria et en français pour qu’elle comprenne bien ! Il détourne le regard vers elle avant de s’approcher d’elle pour lui dire avec l’accent sicilien, plus prononcer que le mien.

-Ne te préoccupe pas des autres… Tu seras toujours la bienvenue ici en compagnie d’Ezio. Cadeau de mon épouse et moi !

Il lui tends alors la bouteille de vin rouge italienne « Barbera d’Astri ». Je peux reconnaitre la bouteille, grâce à son étiquette blanche ! Très bon choix de bouteilles ?J’espère qu’elle fera plaisir à la blonde. Je laisse le temps à Aria de lui répondre à son cadeau avant d’enfin lui dire merci, en le saluant de la tête, fermant ma visière aussitôt, je lâche enfin mon frein à main pour lancer doucement la moto hors de la propriété. Alors, que choisir comme direction ? Freinant à la sortie, je regarde de gauche à droite pour regarder les hauteurs et c’est là que je vois au loin est endroit qui a l’air bien ! Gardant le frein pressé, je fais signe de mon autre main en tapant sur mon bassin afin qu’elle s’accroche pour ne pas non plus être déranger par la bouteille. Après patience de son geste ou non, je sais à quel vitesse rouler ! Je lâche mon frein pour laisser la moto avancer, donnant de léger coups d’accélérateur pour augmenter la vitesse progressivement, je me dirige alors vers l’inconnue. Et oui l’inconnue, je connais le début de la route parce qu’il y a de chouette tournant auxquelles je peux mettre les gaz pour m’amuser, mais, je n’ai jamais été jusqu’au bout de cette route qui monte fortement. Elle cache un magnifique décor boisé de chaque côté avant d’enfin arrivé sur des routes calmes, recouvertes par de long champs, vaches, chevaux etc… De quoi divertir les yeux et ou je ne dois pas faire attention à ma vitesse vu que cette route est plutôt desserte en véhicule. Les seuls véhicules qui m’arrivent de rencontrer au début de cette route, ce sont des tracteurs. Rien d’énorme !

C’est après de longues minutes de routes et les bras un peu engourdie que je décide de me ranger sur le côté. Fixant l’heure, je remarque donc que cela fait une bonne demi-heure que l’on roule. Une petite pause s’impose et je sens bien que ma vessie va exploser… Heureusement pour moi, nous sommes planter près d’un champ de maïs. Je coupe le moteur, attends qu’elle descend pour savoir placer ma béquille avant de tirer la clef de contacts que je glisse dans la poche de mon pantalon. Je descends de la moto en retirant mon casque. Je dois avouer qu’il fait étouffant la dedans ! Je me frotte le front, secouant un peu mes cheveux qui sont plat avant de poser mon casque à terre et de me diriger vers un buisson ou je m’empresse de vider ma vessie. Je m’en fou si elle regarde et de là où elle est, elle ne peut rien voir, mais en même temps, je peux discuter avec elle !

-La route te plait ? On continue jusqu’en haut avant la nuit ou tu veux aller dans un autre coin ?

C’est un soulagement de se vider, mais prochaine fois que je me lance sur une route comme celle-là, j’éviterai de boire de la bière avant !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Sam 8 Nov - 19:52
Bien installée derrière le brun, j’attendais le départ avec impatience, ne sachant pas encore son choix pour la suite du programme. Mais alors que nous allions partir pour une autre destination, voilà que Gianni débarque pour venir parler à Ezio. J’écoute ce qu’il lui dit sans vraiment écouter puisqu’il lui parle en Italien. Parlent-ils sur moi ? J’en sais vraiment rien mais ça m’énerve de ne rien comprendre ! Commençant à péter un câble intérieurement, l’hôte de la maison se ramène vers moi pour me dire, avec un petit accent qui démasquait ses origines.

-Ne te préoccupe pas des autres… Tu seras toujours la bienvenue ici en compagnie d’Ezio. Cadeau de mon épouse et moi !

Regardant l’homme dans les yeux, silencieuse dans un premier temps, je ne savais vraiment pas quoi dire. J’essayais de construire de longues phrases de remerciement dans la tête, mais ce n’était vraiment pas ça. Bon allez Aria, remercie cet homme pour t’avoir accueillie ici ! Petit sourire timide aux lèvres et légères rougeurs au visage, pas mal cachées par le casque heureuse, je décide enfin de prendre la parole.

-Merci m’avoir gentiment accueillie, de votre hospitalité et du repas. Je laverai les vêtements que votre femme m’a prêtés et je viendrai vous les rendre, promis ! Encore merci pour tout !

Je pris alors la bouteille qu’il me tendait en cadeau, lâchant encore un merci une fois en main. Waw, j’en aurais dit des mercis aujourd’hui ! Le frein lâché, la moto se mit enfin à avancer puis à s’arrêter encore une fois. Il réfléchit sûrement à où aller… Voyant Ezio me faire signe vers on bassin, je m’accrochai alors à lui, pour éviter de m’écraser lamentablement sur le sol lorsque la moto commencera vraiment sa route. Serrant doucement mais sûrement le bassin de mon camarade et tenant de l’autre main, le précieux cadeau de la soirée, la suite du programme pouvait enfin démarrer. Je ne pouvais m’empêcher de sourire, sentant la vitesse augmenter au fur et à mesure du trajet. La nuit était tombée et le paysage était magnifique malgré l’obscurité.

Je ne voyais absolument pas passer le temps, tellement j’étais absorbée par le paysage. Mais voilà que monsieur biscotto décide de faire une petite pause pipi apparemment. C’est en regardant mon portable, en descendant du véhicule, que je remarque le temps passé sur cette route. Waw, déjà une demi-heure qu’on fait la route ?! Comme quoi, je ne m’ennuie absolument pas ! Monsieur biscotto derrière son buisson, je me rends vite compte que ma vessie est aussi remplie que la sienne. Dans ce cas présent, c’est là que je me dis que d’être un mec c’est beaucoup plus simple pour soulager cette envie de pisser… Enfin bref, on fait avec ce qu’on a. Posant ma bouteille près de la moto, je me dirige donc vers un buisson pour vider à mon tour ma vessie.

-La route te plait ? On continue jusqu’en haut avant la nuit ou tu veux aller dans un autre coin ?

On ne peut même pas pisser tranquillement ! Non ça va, je m’en fous.

-On continu jusqu’en haut ! Très bon choix d’ailleurs, c’est magnifique ! Même d’ici le ciel est fantastique !

Oui, j’étais vraiment enthousiaste de voir la fin de la route. D’avoir un autre point de vue sur le ciel. Remettant ma culotte en place, je remonte derrière le brun, attrapant ma bouteille, je m’accroche à lui pour finir la route qu’on avait commencé. Malgré le bruit du moteur, je pris la parole, espérant que mon interlocuteur écoute.

-Dit, tu viens souvent par ici ?

Oui, c’était une question que je me posais. Etait-ce la première fois ou était-il déjà venu avant ? Connaitre un lieu pareil c’est vraiment génial. Lorsque je sors, je ne m’aventure jamais très loin, préférant rester dans les alentours du centre de Kyrie. Là, je dois dire que l’endroit est plutôt éloigné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Dim 23 Nov - 4:17
Vidant ma vessie tranquillement, je peux me rendre compte qu’elle me répond en étant non loin de moi, par réflexe, je me retourne vite fait pour voir si elle me matait ou autre, mais je ne la vois pas. Où est-elle passée ? Pourtant, je suis sûr qu’elle n’est pas très loin ! Je me contente de terminer ce que je suis en train de faire sur le moment avant d’enfin retourner vers la moto, où elle n’y est toujours pas de retour. J’aperçois alors au loin, une tête qui dépasse des buissons avant de se diriger vers moi. Enjambant la moto, je remets mon casque en place sur ma tête en faisant ronronner le moteur jusqu’à ce qu’elle s’installe à son tour derrière moi. Une seconde de fin ronronnement ou je peux entendre qu’elle me pose une question. Je regarde alors les alentours rapidement, ouvrant ma visière, je lui dis rapidement.

-Pas aussi loin !

Je clape ma visière pour la fermé rapidement avant de donner un coup de gaz pour avancer. Nous revoilà parti vers l’inconnu pour nous deux si je comprends bien la chose vu ses réactions sur l’endroit. Heureusement pour moi, j’ai une assez bonne mémoire pour retenir la route que j’emprunte et heureusement pour elle aussi, sinon elle aurait dû me supporter au clair de lune dans un champ à faire du camping ? Nannn ! Quoi qu’il soit arrivé, j’aurais continué chemin afin de retrouver des indications pour notre retour.

Le chemin parait tellement long quand on ne voit qu’un étendu d’herbes, de champs, d’animaux de temps en temps alors qu’on n’en voit même pas le bout de route, mais je tiens le coup ! Gardant mon courage pour espérer arriver au bout du chemin, au bout de son idée pour enfin arriver au plus haut de la colline, mais une chose m’arrête en chemin. Voilà un détail auxquelles je n’avais pas prêté attention ! Le carburant ! Si je regarde bien le compteur, la durée de route que l’on a déjà faite, m’arrêtant ici, on devrait pouvoir retourner en ville, ou du moins, à la première pompe avant d’être à sec ! Je ne prends donc pas le risque de continuer la route sans savoir si une pompe y sera présente ! Seulement… Voilà que l’on se retrouve entourer de vaches ! Et merde… Je coupe le moteur et retire mon casque.

-Soit tu acceptes de regarder les étoiles en compagnie de vaches, soit on continue et on risque de ne pas savoir retourner en ville… A toi de choisir la blonde !

Je dépose mon casque sur le réservoir en croisant mes bras sur le haut de celui-ci en attendant de savoir quel sera notre sort. Alors ? Les vaches ou le risque de se retrouver à sec ? Quoi qu’elle répondra, les deux me vont ! Ce qu’elle ne se doutera peut-être pas, c’est que je pourrais toujours demander à quelqu’un de venir avec un bidon…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Dim 23 Nov - 19:49
-Pas aussi loin !

Donc la destination où nous nous rendions lui était inconnue… Ça ne sert donc à rien de lui demander si c’est encore loin puisqu’il n’en sait rien. Enfin bon, je ne vais pas râler pour une fois, je vais rester calme et me détendre en regardant le paysage.
Je ne sais pas depuis combien de temps on est sur la route, mais là, ça commençait vraiment à faire longuet ! En plus, à part de l’herbe, il n’y a pas grand-chose à voir avec les phares de la moto. Mais quand allons-nous arriver putain de merde ?! Allez Aria, prend ton mal en patience, le paysage que tu découvriras en haut sera parfait ! J’essayais de me convaincre mentalement pour ne pas péter un câble, à cause de ce trajet interminable. Mais alors que dans ma tête c’était Hiroshima, le moteur cesse alors de ronronner, et mon visage se décompose en voyant toutes les vaches à côté de nous. Euh WTF ?!

-Soit tu acceptes de regarder les étoiles en compagnie de vaches, soit on continue et on risque de ne pas savoir retourner en ville… A toi de choisir la blonde !

Sur le coup, je ne comprenais pas vraiment ce qu’il se passait. Puis en y réfléchissant un peu, je me suis dit que ça devait être en rapport avec le stock d’essence. N’a-t-il pas prévu assez d’essence pour faire aller-retour ? Je soupir un instant puis je descends du véhicule pour regarder avec plus d’attention le terrain sur lequel on était. Bon déjà, ça pu la merde ici ! Waw, on sent bien que des animaux sont là ! Mais ils ont le derrière pourri, ce n’est pas possible ! Jetant par la suite un regard vers le ciel, je constate que le point de vue n’est pas trop mal, même si une odeur nauséabonde flotte dans l’air. En s’écartant un peu du bétail, ça ne devrait plus trop sentir le fumier…enfin j’espère. Je me retourne donc vers le brun pour répondre à sa question d’une voix calme.

-Ça ne sert à rien de prendre le risque de tomber en rade d’essence. Restons ici, ce n’est pas si mal, excepté l’odeur bien entendu…

Je tends alors mon casque à monsieur biscotto, puis je garde le cadeau de Gianni, bien précieusement dans ma main droite. Marchant lentement pour éviter de marché dans un des pâtés empoisonnés, je prends la parole tout en cherchant un endroit que les vaches n’auraient pas encore aspergé de bouse.

-Putain mais si je marche dans une merde, je transforme toutes ces bêtes en steaks hachés !

Je prends une légère pause avant de reporter mon regard dans celui de monsieur biscotto.

-Si toi par contre, tu marches dedans, j’explose de rire !

Ça faisait bien trop longtemps que je n’avais pas lancé de pic, alors ça devait arriver. Mon petit sourire provocateur vient retrouver sa place sur mes lèvres. Trouvant enfin un endroit après quelques minutes de recherche, je décide alors de m’allonger, plongeant alors mes iris bleus dans l’étendu foncé parsemée d’étoiles. Le calme revient s’emparer de moi alors que j’étais bien partie pour chercher Ezio une nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 08/03/2014
Localisation : Rue sombre.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio] Lun 24 Nov - 21:09
Sa réponse ne se fait pas attendre. Je souris en coin à sa réflexion avant de descendre moi aussi de la moto, prenant le casque qu’elle me tend pour le poser à côté de la bécane avec le mien. Je la regarde marcher dans l’herbe en enjambant et esquivant quelque bouse de temps en temps. Jolie spectacle en tous cas ! Madame serait-elle dégouttée par ça ? Je la suis sans rien dire, faisant attention également de ne pas planter mon pied dans un crottin, mais moins minutieusement qu’elle si je peux dire cela comme ça ! Ah ! Voilà une première réflexion… Je la regarde s’arrêter avant de se tourner vers moi pour me dire une chose. Eh bien, cela ne m’étonnerai pas d’elle tient ! je me contente de ne rien répondre à cela et continue de la suivre jusqu’à ce que l’odeur soit moins forte et que le sol ai l’air plus propre.

La blonde finit par s’installer à terre, se couchant littéralement dans l’herbe ! J’espère pour elle qu’elle aura foutu son cul dans de la merde sans l’avoir remarquer vu la difficulté à voir le sol comme il se doit ! Seulement, il fait trop calme pour le moment, je lui relancerait bien une pique comme elle a pu faire juste avant, mais quoi… J’ai mon idée !

-Tient, il a fallu que tu te taise pour que l’odeur de bouse s’en aille…

C’est petit ça ! Très petit ! Mais j’espère sincèrement que ça va l’énerver. Je reste debout un long moment avant de sourire en coin et de prendre mon téléphone dans ma poche ou je me mets à écrire un texto. Alors voyons … Ce message sera pour…. Toi ! Et je mets quoi ? Mes doigt se mettent alors à écrire et a envoyé directement. J’ai un pote qui est le seul à avoir la clef de chez moi et qui connait le code de mon alarme, alors c’est bien de lui demander de me ramener de l’essence en plus d’une bouteille d’alcool dans mon frigo non ? Espérons maintenant qu’il me répondre positivement ! Je verrais bien après tout, sinon que faire avec elle ? J’ai dû la perdre là ? Non aller ! En attendant, passons notre temps !

-Une chose à proposer pour passer le temps ?

Après ma légère pique, elle finira peut-être par me sauter dessus dans l’espoir de me casser la figure ? Si c’est le cas, tant mieux, ça me fera de l’occupation et dans l’autre sens, ça la défoulera. Je verrais bien encore une fois !
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]

MessageSujet: Re: Faire les boutiques, c'est chiant! [PV Ezio]
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» aller faire les boutiques
» Celui qui a dit que l’argent ne fait pas le bonheur, ne savait pas où faire les boutiques. - Faith
» [TERMINÉ] Tea ||Celui qui a dit que l’argent ne fait pas le bonheur, ne savait pas où faire les boutiques.
» Blair Waldorf - Celui qui a dit que l'argent ne faisait pas le bonheur ne savait pas où faire les boutiques.
» » Celui qui a dit que l’argent ne fait pas le bonheur, ne savait pas où faire les boutiques.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Centre-ville-