AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

" Invité "
Who am i !

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Dim 13 Avr - 20:47
« Aiden… je compte sur toi pour essayer de te racheter une conduite d’accord ? Fais au moins un effort pour moi s’il-te-plaît… »

« Alex… je ne veux pas me retrouver sans toi… je vais essayer mais je doute y arriver. Tu le sais aussi bien que moi. »

« Aiden, pour moi, pour nous deux. On est jumeaux et être loin de toi ne va pas m’aider non plus à ne plus m’inquiéter pour toi alors fais quand même en sorte de ne pas finir tous les jours à l’hosto quoi. »

« Promis… mon frère jumeau que j’aime. »

C’est aux grilles de l’internat qu’Alex et moi échangèrent ces derniers mots avant que ma nouvelle vie dans cet enfer ne commence. Tss, je n’ai jamais demandé à être dans un internat chez les fous moi. Puis d’abord, ces géniteurs à la con, ils n’avaient qu’à pas être sur mon chemin ce jour là. Enfin, j’avais fais une promesse à mon jumeau mais bien sûr, comme toujours, je n’étais pas sûre de pouvoir la respecter. Il ne faut pas non plus trop en demander à une folle. Mais, c’est le seul être à qui je ne pourrais jamais faire du mal et pour qui, j’essaie un tant soit peu de me contrôler.

Je passais donc ce foutu portail qui se refermait sur moi avec un bruit plutôt lourd. Où est-ce que j’ai bien pu tomber encore… Le bâtiment qui se dresse devant est immense. Enfin, il en a l’air en tout cas. Bon, je crois que la première chose c’est d’aller se faire recenser etc à l’accueil… Je suppose. Je marchais alors tranquillement sans me précipiter avec ma valise qui doit faire une tonne avec toutes les affaires que j’ai – donc jusqu’à être à l’intérieur du bâtiment. Je m’avançais alors d’un pas plutôt lent vers le bureau d’accueil pour ensuite remplir les papiers avec l’hôtesse d’accueil. Déjà, sa gueule ne me revient pas du tout. Je hais les nanas ! Comment on peut être aussi cruche qu’une fille quoi ! Je serais née homme que je me serais fais gay et ça m’aurait bien arrangée tiens. Comme ça, aucun contact en tout moment avec une femme.

Finissant par à moitié m’énerver parce que ça prenait du temps et que j’avais quelques coins à repérer lors de mes sorties en pleine après-midi au lieu d’aller en cours, bien entendu. Après une demi-heure d’attente pour que tout soit bon, qu’est-ce qu’elle m’a cassé les couilles – même si j’en ai pas – celle-là ! Oh sérieux ! Ca ne prend pas trois milles ans quand même pour mettre des infos sur informatique ! Puis elle me donna mon bungalow ; le numéro 5 et bien sûr, je serais toute seule. Hors de question de partager ma chambre avec une autre personne, qui serait une fille. Je la flinguerais direct avant qu’elle ne mette un pied dans le bungalow. Ouais, je suis cruelle mais en même temps… je suis devenue comme ça à cause d’une certaine génitrice.

Une fois tout en ordre, je marchais avec ma valise en direction d’un panneau d’affichage qui pourrait éventuellement m’indiquer où est-ce que je dois aller ! Non pas que cette fichue hôtesse d’accueil ne m’ait pas donné de plan et non pas que j’ai un sens de l’orientation assez mauvais mais si ! J’étais entrain de râler, injurier dans ma barbe tout le monde ; le monde entier car c’est à cause d’eux là. TOUS ! Et tandis que je me reculais, il a fallut qu’un con de gens soit sur mon chemin ! Rah sérieux là ! Je me retournais et voilà que je tombais sur une fille… génial.

« Rah mais sérieux c’est quoi ça ? Tu ne peux pas faire attention à où tu mets les pieds sale catin ! »

HRP : et ça commence XD Enjoy =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Lun 14 Avr - 21:57
Belle journée aujourd’hui, on voit que l’été approche à grand pas vu la température qu’affiche le thermomètre. Je suis confortablement installée sur mon banc alors que le soleil réchauffe mon corps comme il se doit. Il y a bien cours mais comme vous pouvez le voir, je n’y suis pas. Je sèche ? Eh bien oui je sèche mais je n’en ai vraiment rien à foutre. Restée assise des heures à sa place pendant que les profs parlent et parlent et reparlent encore et encore c’est vraiment ennuyant à mourir. Donc je suis en ce moment même posée, laissant le peu de vent caresser mes cheveux et mes yeux se fermer petit à petit au fil du temps qui passe.

Quand je dors, il ne faut pas me réveiller, c’est juste un petit conseil d’ami si vous tenez à votre tête. Bien entendu il faut toujours qu’un con vienne vous faire chier alors que vous êtes tout droit parti vers le royaume des rêves. Mais le truc avec moi c’est qu’on ne s’en sort pas indemne quand on perturbe mon sommeil. Une atmosphère pesante annonce ma très mauvaise humeur et le parasite à l’air d’avoir compris et de faire moins le fière mais malheureusement pour lui, c’est déjà trop tard. Une droite en pleins dans le nez qui se met à pisser le sang comme une jolie fontaine sur une grande place. Ceux qui n’aime pas le sang, ne venez surtout pas voir le spectacle qui se déroule ici. Alors que le petit merdeux essaye de s’échapper, je l’attrape par le col de sa chemise, le plaque dos contre sol pour lui refoutre une belle droite suivit d’un coup de boule. Je crois que je ne le reverrai pas de ci-tôt celui-là et encore je me suis retenue. Je n’ai pas envie de m’attirer des ennuis, j’en ai déjà bien assez donc quelques menaces pour le dissuader de me balancer feront l’affaire.

Après mettre lavée les mains qui étaient recouvertes de sang, je décide de me dégourdir les jambes par ci par là maintenant que mes poings se sont bien défoulés. Mon regard tourné vers le ciel, je marche sans me préoccuper de ce qu’il y a devant moi puis au bout d’un moment mes yeux décident de se poser sur une silhouette qui m'est alors inconnue. Une nouvelle élève peut-être ? Cette affirmation me paraissait exacte puisque mon talent premier est l'observation de tout ce qui bouge et là vraiment, je n’avais jamais vu cette fille. Elle semble complétement perdue…devrait-je aller l’aider ? Grand soupir à l’égard de cette pensée. Non tant pis je n’y vais pas, je ne suis pas du tout d’humeur à être charitable envers qui que ce soit, même si elle semble plutôt jolie. Bref, je détourne mon regard de l’inconnue pour continuer ma route mais cette dernière me bouscula accidentellement ?

-Rah mais sérieux c’est quoi ça ? Tu ne peux pas faire attention à où tu mets les pieds sale catin !

Sale catin ?! Un sourcil s’arque alors que mes poings se resserrent sur eux même en imaginant la tête de cette garce entre mes petits doigts. Comment ose-t-elle me parler sur ce ton alors que c’est elle qui est en tort ?! Le pire c’est que ce n’est vraiment pas ma journée alors fille ou pas, mignonne ou pas, elle va prendre cher c’est moi qui vous le dit.

-Apparemment la politesse n’est pas ton fort mais moi non plus, donc tu vas redescendre de tes quelques centimètres de plus que moi et arrêter de te prendre pour une dure. Peut-être que dans ton p'tit patelin t'étais considérée comme un monstre mais ici tu vois on l'est tous alors cou-couche panier. Il faut ouvrir grand tes yeux l’emmerdeuse, même si je vois bien que c’est difficile pour toi puisque tu ne te rends même pas compte que c’est toi qui es en tort dans l’histoire. Car oui c’est toi qui m’as rentrée dedans et non le contraire alors apprend à fermer ta gueule quand il est nécessaire de le faire sinon dans ce bahut tu vas te faire bouffer ! C’est clair ?!

Je m’en contre fou qu’elle soit nouvelle, il ne faut pas me chercher et c’est tout. Je suis gentille habituellement ou au moins je lui aurais parlé autrement si ma journée n’avait pas mal débuté. Je sens mes poings demander encore du sang, des contacts violents pour apaiser leur soif de combat. Contrôle toi Aria, contrôle toi, je vais avoir des ennuis si ça continu… Je me mords la lèvre inférieure qui se met à saigner quelques secondes après. J’inspire et expire une bonne bouffée d’air frais puis je plonge mon regard dans les yeux de mon adversaire, un sourire provocateur au visage et un ton hypocrite voir moqueur.

-Tu es nouvelle ici ? Tu cherches un bâtiment peut-être ? Mais tu ne sais pas lire un simple panneau d’affichage ? Quelle tristesse, vraiment, c’est tellement pathétique. Avoir une belle gueule mais un sens de l’orientation minable…quel gâchis…honte à toi.

Grand sourire mesquin en prononçant mon dernier mot. Si je veux contrôler mes excès de violence, il faut que je crache mon venin. En plus j’ai remarqué qu’elle galérait avec le panneau d’affichage. Mon sens de l’observation développé m’a permis d’arriver à la conclusion que c’était une merde en orientation. Je ne connais rien d’autre d’elle mais si elle est là c’est sûrement pour une bonne raison. Elle est dangereuse, c’est sûr mais le danger ne m’a jamais fait peur. J’espère bien qu’elle va répliquer parce qu’au moins ça sera de la légitime défense si un poing part malencontreusement s’écraser sur son jolie minois. Je suis peut-être violente mais je suis loin d’être stupide. Je réfléchie toujours un minimum avant d’agir même si parfois je n’en ai pas l’air. Mais comme on dit, méfiez-vous des apparences, elles sont parfois trompeuses.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Mar 15 Avr - 21:57
J’étais toujours sur les nerfs tapant à moitié mes talons contre le sol, que je reçus la réponse de la demoiselle qui semblait être aussi explosive que moi. Ca promet mais je vais lui montrer moi qu’on ne se frotte pas n’importe comment à la grande Aiden Morgan.

-Apparemment la politesse n’est pas ton fort mais moi non plus, donc tu vas redescendre de tes quelques centimètres de plus que moi et arrêter de te prendre pour une dure. Peut-être que dans ton p'tit patelin t'étais considérée comme un monstre mais ici tu vois on l'est tous alors cou-couche panier. Il faut ouvrir grand tes yeux l’emmerdeuse, même si je vois bien que c’est difficile pour toi puisque tu ne te rends même pas compte que c’est toi qui es en tort dans l’histoire. Car oui c’est toi qui m’as rentrée dedans et non le contraire alors apprend à fermer ta gueule quand il est nécessaire de le faire sinon dans ce bahut tu vas te faire bouffer ! C’est clair ?!

Allons, allons hein. Serais-je ainsi tombée dans un asile comme je le pensais. Quelle perte de temps, et c’est quoi ça encore ? Style, je vais me faire bouffer si je ne me tais pas. Oh que c’est marrant ça tiens. Cette fille croit vraiment que j’ai peur de ce quelqu’un ici, pourrait essayer de me faire quelque chose. Owi j’en ris tellement que c’est drôle. Je pris un sourire assez grand plutôt fière et passais ma langue sur mes lèvres, avant de me mettre à parler.

« Oh l’emmerdeuse ? Quel joli nom alors que je viens seulement d’arriver. Allez vas-y, je suis certaine que tu peux faire mieux blondinette. Je suis même certaine que t’as envie de me frapper hein. Je ne me trompe ? »

Des étoiles dans les yeux et un sourire de psychopathe, voilà ce que je donnais comme image en tout premier lieu. Seulement, elle n’en démordait pas et elle arriva à m’excéder à un tel point que mon poing faillit arriver dans sa jolie petite figure.

-Tu es nouvelle ici ? Tu cherches un bâtiment peut-être ? Mais tu ne sais pas lire un simple panneau d’affichage ? Quelle tristesse, vraiment, c’est tellement pathétique. Avoir une belle gueule mais un sens de l’orientation minable…quel gâchis…honte à toi.

Oser m’insulter et se moquer de mon sens de l’orientation merdique… Sans rien dire, toujours avec ce sourire de psychopathe mais à la fois froid, je l’attrapais par le col la poussant légèrement avant de la lâcher. Il va falloir que je me calme sincèrement avant que je ne veuille jouer. Et malheureusement pour ceux qui ne me connaissent pas, il est préférable de ne pas croiser mon chemin.

« Oh une blondinette ça peut dire des choses intelligentes aussi à ce que je vois. Et mon sens de l’orientation il te merde. Est-ce que toutes les filles sont aussi prétentieuses que toi dans ce bahut ou bien ? Non parce si c’est le cas, j’ai du souci à me faire. »

Oh yah ? Depuis quand suis-je devenue gentille avec une fille moi. Nan mais nan, c’est tout bonnement impossible ça. Il serait grand temps que je me reprenne là, ça ne va pas du tout. D’ailleurs, qu’est-ce que j’attends pour la frapper, sérieusement. Ah oui, c’est vrai je suis nouvelle, ainsi il faudrait peut-être que je fasse attention, comme me l’a demandé mon frère jumeau.

« Bref, t’es sur mon chemin là. Dégage de là, merci bien. »

Finalement, non, je n’avais pas fais dans la dentelle encore une fois. Et c’est avec ma valise que je passais devant elle, limite à la pousser avec mon bagage pour ensuite me diriger à l’extérieur et trouver ma chambre. Ce serait une bonne chose, je pense dans un premier temps. Mais bien sûr, ça allait être encore une autre paire de manche vu l’orientation à deux balles que j’ai…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Jeu 17 Avr - 22:53
Cette journée semblait avoir mal commencé, mais voilà que je tombe sur une emmerdeuse qui n’a pas l’air de vouloir se laisser faire bien gentiment en fermant simplement sa gueule pour éviter de m’irriter encore plus que l’avait fait l’autre bouffon de ce matin qui s’est ramasser un poing dans son nez qui ne paraissait plus vraiment droit par la suite. Bref après mon avertissement sympathique, la belle se met à rigoler. Calme-toi Aria, calme-toi.

-Oh l’emmerdeuse ? Quel joli nom alors que je viens seulement d’arriver. Allez vas-y, je suis certaine que tu peux faire mieux blondinette. Je suis même certaine que t’as envie de me frapper hein. Je ne me trompe ?

Elle me provoque ?! Je vais la tuer !!!!! En plus elle a vu juste sur le fait que je veuille la frapper et m’incite carrément à le faire. C’est une sado-maso c’est certain ! Pas de conclusion hâtive, pour le moment, j’essaye tant bien que mal à me contrôler pour ne pas écraser sa tête contre le sol. C’est pourquoi j’ai joué la carte de la provocation mais rien à faire, mon adversaire garde ce même sourire flippant de psychopathe qui ferait trembler n’importe qui. Cependant, je ne suis pas n’importe qui et son sourire ne fait qu’accentuer le mien alors qu’elle m’attrape par le col pour me bousculer de quelques pas en arrière. C’est quoi ce truc minable ? Une intimidation ? Non c’est autre chose. Apparemment, je ne suis pas la seule à contenir mes pulsions de violence. Qui va craquer la première ? Je rigole un coup en me posant cette question.

-Oh une blondinette ça peut dire des choses intelligentes aussi à ce que je vois. Et mon sens de l’orientation il te merde. Est-ce que toutes les filles sont aussi prétentieuses que toi dans ce bahut ou bien ? Non parce si c’est le cas, j’ai du souci à me faire.

Je serre les dents pour essayer de digérer le réplique qu’elle vient de me mettre en pleine poire. La sale gosse, je vais la remettre sur le droit chemin celle-là ! Vous ne pouvez pas savoir comment je prends sur moi en ce moment. C’est d’ailleurs très étonnant qu’elle ne se soit pas encore mangée un coup de ma part. Reprenant mon ton ironique avec ce sourire agaçant je lui dis.

-Elle est contente hein ? Ressortir le clicher de la blonde c’est tellement peu original. Médiocre, vraiment, je m’attendais à mieux, je suis déçue. Prétentieuse ?! Apprend à regarder dans un dico avant de sortir des mots qui n’ont pas leur sens dans le contexte actuel, tête à claques.

Waw, je sors de ces phrases parfois ! Je ne savais même pas que je pouvais faire une phrase de cette longueur sans sortir de grossièreté avec toute cette colère en moi. Je soupir une énième fois pour évacuer cet excès de colère qui s’empare de plus en plus de moi an fur et à mesure de la conversation. J’allais reprendre la parole avant d’être brusquement coupé par ma collègue.

-Bref, t’es sur mon chemin là. Dégage de là, merci bien.

Allez hop que je te bourre dedans et que je t’accuse pour ensuite t’insulter, te provoquer et que je te passe sous le nez pour me casser ! Cette fille n’est pas croyable ! Le pire c’est qu’elle fait genre « je connais le chemin » alors que pas du tout. Elle me l’a même avoué indirectement que s’est une quiche en orientation. J’éclate de rire toute seule alors que je la vois s’éloigner peu à peu avec ses valises d’un pas sure alors que dans sa tête c’est sûrement tout le contraire. Je continu de rigoler dans mon coin, j’en viens même à pleurer tellement je trouve la scène amusante. Ça fait si longtemps que je ne m’étais tapée une barre que je ne peux que repartir à sa rencontre avec un grand sourire qui se fait plus chaleureux par rapport aux précédents.

-Hey la boussole cassée, arrête de faire semblant de savoir où tu vas ! Tu vas encore te perdre si ça continu.

Je me mets devant elle, la fixant droit dans les yeux avec mon sourire amical. Au final je la trouve drôle cette nouvelle arrivante. Okay, quelques minutes auparavant je lui aurai refait le portrait mais pourquoi se faire des ennemis ? Il est plus judicieux de se faire des amis que des ennemis dans ce bahut, c’est certain. Même le plus abruti des individus comprendrai cette logique et à vrai dire, je pense que d’avoir cette fille en amie c’est préférable… Je lui fais une petite pichenette sur le front, rien de bien méchant, avant de poursuivre.

-Tu sais, il n’y a aucune honte à demander de l’aide à quelqu’un. Dit moi où tu veux aller, je t’y emmène sans problème. Ah enfaite, moi c’est Aria Mizako, 18 ans et en classe A-4.

Je lui tends la main pour la saluer comme il se doit. Va-t-elle la saisir pour faire l’armistice ou veut-elle que la guerre continue. La balle est dans son camp mais quelle que soit la décision qu’elle va prendre, cette journée s’annonce palpitante et pleine de rebondissements. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais moi non plus. Cette rencontre est-elle le commencement d’une amitié explosive ou celle de la troisième guerre mondiale ?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Jeu 24 Avr - 16:16
Après avoir longuement regardé le panneau d’affichage avec sa carte un peu trop incompréhensible à mon goût, parce que ouais malheureusement, je n’ai pas le sens de l’orientation. Déjà qu’en plus, cette gourdasse me fait chier là elle aussi. Franchement, le monde a décidé d’être contre moi aujourd’hui ce n’est pas possible. Bande de cassos et tiens, pourquoi n’irais-je pas me défouler dans un sac de boxe ou même une personne vivante après avoir trouvé ma chambre.

Puis donc la miss m’avait répondu après que je lui ai foutu mes petites insultes dans les dents, repensant à moi-même lorsque j’étais aussi blonde qu’elle. Dans le temps.

-Elle est contente hein ? Ressortir le clicher de la blonde c’est tellement peu original. Médiocre, vraiment, je m’attendais à mieux, je suis déçue. Prétentieuse ?! Apprend à regarder dans un dico avant de sortir des mots qui n’ont pas leur sens dans le contexte actuel, tête à claques.

« Déçue ? Tu ne me le fais pas dire ; mon insulte était d’un niveau pitoyable je l’avoue. Mais assez élevée pour ton niveau je dirais. »

Et bam, je n’avais pas su retenir mes mots comme souvent d’ailleurs. Puis donc, je m’apprêtais à partir dans une direction que je ne qualifierais même pas parce que je ne suis même pas certaine déjà que ce soit la bonne. Puis tandis que je m’éloigne, voilà que la demoiselle est prise d’un fou rire incontrôlé. Quoi encore ? J’aurais peut-être dû lui foutre un pain ou la faire tomber avant de me casser.

Elle me fout encore plus les nerfs, voilà que mes poings se resserrèrent. Grr… soit je la tape tout de suite, soit j’attends encore un moment, je fais semblant et je me casse quitte à passer trois heures pour me retrouver là où je veux. Mais non, voilà qu’elle revient vers moi avec un grand sourire. Ce que je déteste ce genre de sourire ! Ca veut tout dire et surtout lorsque ça vient de la part d’une femelle. Pourquoi je ne suis pas née garçon d’abord.

-Hey la boussole cassée, arrête de faire semblant de savoir où tu vas ! Tu vas encore te perdre si ça continu.

Grr… je ne risque pas vraiment de reprendre mon calme avant un moment si elle continue sur ce chemin. Je ne suis déjà pas de très bonne humeur, il vaudrait mieux qu’elle dégage rapidement avant que je ne m’emporte complètement. Oh je sais, une cigarette, de l’héro. N’importe quoi qui pourrait ne serait-ce calmer le taux de colère atteint. Grinçant des dents – limite j’aurais pu me les casser tellement que je faisais pression dessus – tout en ayant toujours les poings serrés… que what ? Elle vient de me foutre une pichenette sur le front, je n’ai pas rêvé ! Oh mais elle veut la bagarre celle-là !

-Tu sais, il n’y a aucune honte à demander de l’aide à quelqu’un. Dit moi où tu veux aller, je t’y emmène sans problème. Ah enfaite, moi c’est Aria Mizako, 18 ans et en classe A-4.

Elle ose me tendre la main tout en se présentant et elle veut même que je lui dise où je dois aller pour m’accompagner. Une femme ? Non mais non, je suis tombée sur le pire là ce n’est pas possible ! Diantre, mon jumeau serait là, qu’il se fouterait de ma gueule ouvertement. Je mis une claque sur sa main ; je ne veux pas serrer une main à une fille. Puis ce serait s’avouer vaincue. Hors je ne veux pas, d’ailleurs j’appris qu’on serait dans la même classe. Génialissime… il y a encore combien de filles qui sont dans cette classe, que je sache quand me pendre ! La regardant, je finis par croiser les bras prenant sur moi tout en pensant à mon jumeau – suffisamment pour que ma main n’atterrisse pas dans le visage d’Aria. Je finis par parler, d’un ton presque froid.

« Ne t’attends pas à ce que je touche d’une manière quelconque. Je déteste les femmes, et rien que de devoir de demander de m’accompagner jusqu’à mon bungalow vu que je ne sais pas où c’est, m’horripile à un point inimaginable. »

Ouais okay, je vais quand même avouer que j’ai besoin d’aide pour trouver mes quartiers. Mais ça s’arrête là. Elle n’obtiendra pas quelque chose d’amical. Je ne sais même pas ce que ce mot veut réellement dire. Doit-il signifier se comporter comme une faux cul pour attirer la sympathie ? Oh je n’en sais rien et je m’en fiche en fait. Toujours avec mes affaires, j’en avais d’ailleurs marre d’attendre là… Je commençais à me rendre à l’extérieur, même si je n’en avais aucune idée d’où j’allais. Puis je finis par me retourner vers elle.

« Aiden Morgan, je suis également en A-4 et j’ai 19 ans. »

Simple et efficace on va dire. Bon maintenant que faire en attendant que l’on me montre mon chemin. Tss pourquoi j’ai un sens de l’orientation aussi défectueux que ça merde.


HRP : voilà, désolée si je ne fais pas beaucoup avancer le rp :/ si Jamais, tu peux faire avancer et agir mon perso cela ne m'ennuie pas. Et aussi surtout, prends ton temps pour rép, j'arrive dans ma période de révisions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Sam 26 Avr - 19:38
J’attends une quelconque réaction de sa part après lui avoir tendu gentiment la main suite à ma présentation. Fera-t-elle preuve de bonté ? Eh bien non, que dalle, elle repousse ma main avec une claque bien réalisé qui laisse une légère douleur sur ma main. Je laisse paraitre un grand soupir après son action. Elle a trop de fierté cette fille, ça va la perdre un jour.

-Ne t’attends pas à ce que je touche d’une manière quelconque. Je déteste les femmes, et rien que de devoir de demander de m’accompagner jusqu’à mon bungalow vu que je ne sais pas où c’est, m’horripile à un point inimaginable.

Elle sort du congélo ou comment ça se passe ?! Elle ne doit pas avoir beaucoup d’ami celle-là. Elle déteste les filles ? Je me retiens de ne pas lâcher un rire. Cette inconnue est mon parfait contraire et je trouve la situation à mourir de rire. Puisqu’elle n’aime pas les filles, j’en conclu qu’elle est hétéro mais est-ce que cela signifie qu’elle se déteste elle-même ? Là est la question. Et puis c’est quoi ça façon de demander de l’aide ?! Je lui ai dit que je vouais bien lui montrer la direction mais à condition qu’elle me le demande correctement. Je ne sais même pas comment interpréter sa phrase. Veut-elle de l’aide ou pas ? Il va falloir être plus explicite que ça.

-T’as vraiment un caractère de merde boussole cassée mais bon, je pense que je ne t’apprends rien de nouveau. Fais attention tu vas finir par faire fuir tous tes amis. Je t’ai proposé mon aide, certes, mais si tu veux que je te montre le chemin, il va falloir me le demander correctement.

Petit clin d’œil pour l’énervé encore un peu. Je la suis vers l’extérieur du bâtiment tout en continuant de la regarder. Franchement je la trouve à mourir de rire cette fille et je crois que c’est pour cette raison que j’ai envie de l’embêter un peu. Chacune de ses réactions est tellement drôle que ç a va vite devenir une habitude d’aller la provoquer, je le sens.

-Aiden Morgan, je suis également en A-4 et j’ai 19 ans.

A-4 ? Très intéressant tout ça. C’est pour ça qu’elle ne semblait pas très emballée lorsque je lui ai fait ma présentation. Boussole cassée est dans la même classe que moi, je ne risque pas de m’ennuyer. Mais ça signifie aussi qu’elle est dangereuse et ce détail ne doit pas être pris à la légère, quoi que le danger ne m’a jamais vraiment fait peur. Je connais à présent pas mal de chose sur elle, assez de chose pour me divertir et la faire chier. Elle aurait serré ma main, j’aurai été plus sympathique avec elle ou peut-être pas qui sait… Sourire provocateur au visage, je viens lui tirer les joues de la façon des p’tites mamies gâteau.

-On va bien s’amuser toi et moi camarade de classe.

J’esquisse un rire après mes propose puis je rapproche ma tête de la sienne pour venir lui chuchoter à l’oreille quelques mots d’un ton mesquin.

-J’ai un secret à te confier boussole cassée : je suis homosexuelle.

Ne rigole pas Aria, ne rigole pas. La situation était à mourir de rire, personne ne peut le nier. D’un côté, une fille qui déteste les femmes et de l’autre une fille qui les adores. Un contraste de couleurs très dissociables mais en même temps qui ne l’est pas autant. Je sens qu’Aiden va perdre pied ou en tout cas je l’espère. Si elle craque la première, pour moi ça sera comme une victoire sur mon adversaire même si je risque de rentrer dans mon bungalow avec quelques bleus par-ci par-là. J’aurai pu m’arrêter à cette simple phrase mais non, je veux la pousser à bout et c’est pourquoi mes doigts font délicatement le contour de sa bouche.

-Tes lèvres ont l’air délicieuses…

Impossible de garder mon sérieux, je me tape un fou rire toute seule. Elle va me cogner, je vais prendre cher, mais je m’en fou. Pourquoi ? Parce que de 1, j’aurai l’impression d’avoir gagné puisqu’elle aura craqué le première. De 2, si je lui balance une droite en pleine poire, ça sera de la légitime défense et donc je ne serai pas considérée comme coupable. Je vais peut-être un peu trop loin quand même. Elle m’a dit qu’elle détestait les femmes et moi je suis là, à la provoquer de toutes les façons possibles. Suis-je une garce ? Non, je suis une personne gentille qui aime provoquer les gens et les faire chier lorsqu’ils l’ont fait chier avant. Je ne me laisse pas marcher sur les pieds, c’est tout ! C’est toujours plus sympathique d’embêter les gens de cette manière que de leur faire la misère avec les poings, non ? Et puis, ce n’est comme si j’avais envie de me la mettre à dos. Je lui ai proposé de faire amie-amie bien gentiment et elle, elle m’a repoussé bien glacialement. Okay pas de soucis Henry, on va faire ça d’une autre manière. Parce que comme le dis le dicton : qui aime bien, châtie bien.

[HRP: Il n'y a pas de problème. Bon courage pour tes révisions et MERDE pour tes exams ;) J'aime pas trop faire agir les persos des autres parce que je ne peux pas prédire leur réactions à l'avance donc désolée mais je ne pourrais pas faire avancer trop le rp x)]
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Lun 19 Mai - 21:09
Décidément, il va m’être difficile de calculer les gens de cet internat. Vraiment… déjà que je me trouve avec une cruche comme camarade de classe. Celle-ci qui m’appelle boussole cassée. Juste à cause de mon sens de l’orientation ultra nul. Grr… elle a de la chance que je sois un minimum mature dans ma tête pour ne pas aller lui foutre une droite suite à cette moquerie.

-T’as vraiment un caractère de merde boussole cassée mais bon, je pense que je ne t’apprends rien de nouveau. Fais attention tu vas finir par faire fuir tous tes amis. Je t’ai proposé mon aide, certes, mais si tu veux que je te montre le chemin, il va falloir me le demander correctement.

Faire fuir mes amis ? Quelle est bien bonne celle-là, je n’en ai pas d’amis justement, je ne risque donc pas de les faire fuir. Rigolant à moitié à ses paroles, j’avais fini par aller à l’extérieur, ayant un besoin d’air frais. Le demander correctement ? Oui bien sûr, je suis la numéro un de la politesse, on le sait tous. Nan mais je vous jure franchement. Moi demander quelque chose et surtout à une personne du même sexe que moi ? Jamais de la vie, plutôt crever tiens. Et là, je crois que ce fut véritablement la fin de mon contrôle. Que…

« Hé me touche pas okay ! »

Elle vient de se permettre de me tirer les joues. Non mais vraiment, faut que je me tire d’ici une façon ou d’une autre ce n’est tout bonnement pas possible. Je vais devenir encore plus tarée que je suis, si elle continue de faire des choses bizarres. Et là qu’est-ce donc encore ? Oh non, elle se rapproche un peu trop près de moi.

-J’ai un secret à te confier boussole cassée : je suis homosexuelle.

Non… non ne me dites pas que c’est vrai ?! Je suis tombée chez les fous hein c’est bien ça ? Et pourquoi elle me prend en cible sérieusement ! Je n’ai pas envie de m’amuser, surtout avec elle. Mes sourcils froncés et s’agitant par nervosité (comme dans les mangas quand ils s’énervent) relevaient bien l’état dans lequel j’étais jusqu’à maintenant. Un peu comme paralysée de peur, elle en profita pour m’achever et rien que de sentir ses doigts, passer sur le contour de ma bouche fis que j’explosais littéralement. Je lui aurais bien brisé le poignet mais non, calme toi Aiden. En plus, elle dit que mes lèvres sont délicieuses. Non mais non de chez non ! Ca ne va certainement pas se passer comme ça et je ne compte pas la laisser aller plus loin tiens. Alors sans rien dire, laissant seulement ma rage s’exploser tandis qu’elle riait de voir ma réaction, je lui collais un poing dans la figure.

« Ne… t’avises plus jamais… de me toucher c’est bien compris ?! »

Je crois que puisque c’est comme ça, je vais devoir trouver mon bungalow toute seule. Il ne fallait surtout pas me mettre dans une rage pareille, elle a gagné. Jamais, je ne pourrais guérir de ce que j’ai surtout face à des femmes qui s’amusent de l’espèce de phobie que j’ai. Mais merde quoi, pourquoi on s’acharne comme ça ! Ah Alex… j’aimerais tellement que tu sois là. Toi au moins, t’aurais réussi à me calmer avant que ça ne dégénère et surtout peut-être que comme ça, Mlle blondasse aurait moins tenté de vouloir me faire des choses bizarres et dégradantes. Et finalement, tant pis, je me remis à marcher sans vraiment savoir où aller. De plus, il n’y avait personne donc moins de chance de pouvoir me renseigner sur le lieu exact. Je sortis ensuite une cigarette de mon paquet, il fallait à tout prix que je me calme un peu. Si je reste de mauvaise humeur toute la journée, qui sait ce que je vais bien encore pouvoir/vouloir faire hin hin.


HRP : Et voilà avec un peu de retard, je m'en excuse^^' Enjoy =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Dim 25 Mai - 18:42
La nouvelle connaissance ne supporte vraiment pas les femmes. A chaque fois que j’effleure sa peau elle commence à s’énerver et me demande de na pas la toucher. Bon okay je lui avais tiré les joues mais même, il suffirait que je frôle un quelconque petit bout de sa peau pour avoir le droit à ce genre de réflexion, j’en suis sûre. Lui révéler mon orientation sexuelle et lui caresser les lèvres par la suite, là je crois que j’y suis allée fort mais sa réaction était à mourir de rire, vraiment. Cependant, je pouvais lire en elle une rage extrêmement puissante. Comme je l’avais prédit, son poing se dirigea rapidement vers mon visage. Je pouvais apercevoir son geste mais je ne bougeai pas. Je voulais voir ce qu’elle avait dans le ventre, sa force, sa colère, savait-elle canaliser le tout ? Le coup était puissant, les os de sa main ont percuté ma joue gauche violement. Ma tête dériva vers la droite et ma joue commença à prendre une couleur rouge qui semblait tendre au fil de temps vers le violet, bleu.

-Ne… t’avises plus jamais… de me toucher c’est bien compris ?!

Elle ne m’a pas frappé de toutes ses forces, c’est mon instinct qui me le dit. Mais peu importe, elle a craqué la première ce qui me donne un point d’avance sur elle. Victoire pour moi !!! Aïe, ma joue me fait mal, je pose ma main immédiatement sur le lieu de la douleur. Boussole cassée est forte, c’est un fait. Frottant délicatement ma joue pour me remettre de la droite, je continue de fixer Aiden qui semble apparemment vouloir partir le plus loin possible de moi. Je soupir un instant avant de m’allumer une cigarette. Je suis une vraie chieuse, elle déteste les femmes et moi je joue de ce rejet. Devrais-je m’excuser ou autre ? Non, même si je voulais vraiment faire des excuses, ça serait très difficile pour moi, ça tournerai en ridicule c’est certain. Bref, je retourne vers la nouvelle arrivante au sens de l’orientation foireux et voyant qu’elle sort une clope de son paquet, je pose gentiment mon briquet dans sa main libre.

-Je ne sais pas pourquoi tu détestes autant les femmes et je ne te poserais pas la question même si j’ai envie de connaitre la réponse.

Prenant une bouffé de nicotine, je marque une courte pause avant de reprendre calmement, un sourire sincère aux lèvres.

-La politesse n’a pas l’air ta tasse de thé, bienvenue au club. T’as trop de fierté en toi pour me demander comme il se doit le chemin des bungalows ? Eh bien certes, mais il n’y a personne dans les environs à part moi donc il va falloir que tu fasses avec boussole cassée.

Elle est nouvelle ici et ne connait personne enfin je pense sinon elle aurait demandé à ses amis de l’aider à trouver sa route. Ses amis... Quand j’ai évoqué le sujet des « amis » elle s’était mise à rigoler. Se pourrait-il qu’elle n’en ait pas ? Avec un caractère pareil ça ne m’étonnerait pas ! Une vie sans ami doit être bien triste… Aurais-je pitié d’elle ? Non, je ne pense pas. Je commence à m’interroger de plus en plus sur elle, j’aime étudier mon adversaire, son caractère, ses doutes, ses peurs, etc. A quoi penses-tu Aiden ? Te sens-tu seule ?

-Tu sais, je ne sais pas ce que tu penses des femmes mais elles sont toutes différentes les unes des autres. Chaque personne à son propre caractère, sa propre façon d’être, tu ne peux pas mettre tout le monde dans le même panier.

Et voilà, je recommence avec ces phrases philosophiques. Je ne peux vraiment pas m’empêcher de l’ouvrir, j’ai un truc à dire, eh bien je le sors obligatoirement. La directattitude ça s’appelle.

-Enfin bref, tu es sacrément coriace, j’ai cru que tu n’allais jamais craquer à mes provocations. Ma joue en a fait les frais et je t’avoue que tu m’as impressionnée, ton coup était pas trop mal même si tu t’es retenue n’est-ce pas ?

Je tire une taffe avant de reprendre avec un sourire provocateur encore une fois.

-Se pourrait-il que tu m’aimes bien et que tu ne veuilles pas me faire trop de mal ?

Je rigole immédiatement à ma phrase. Genre elle m’aime bien. Elle déteste les femmes et j’en suis une, elle doit au contraire vouloir me tuer, surtout après toutes mes provocations. J’adore chercher la merde, c’est fou ! Bon fini les conneries, il est temps de reprendre son sérieux et d’arrêter de l’emmerder. Je dois être la première personne qu’elle rencontre ici, je ne vais quand même pas la traumatiser dès le premier jour. Je me racle la gorge pour montrer la fin de mes conneries. Puis je lui tends mon autre main avant de lui dire calmement.

-Fini les remarques à la con, donne-moi ta valise que je t’emmène direction les bungalows. Pas de piège, promis, c’est juste une façon de me faire pardonner de cet accueil plutôt pimenté.

Je prends une dernière bouffé de fumé avant d’écraser mon mégot sur le sol puis de saisir, sans même attendre la réponse de ma collègue, ses bagages et d’engager la route tout droit vers la destination prévue.


[HRP: Ne t'excuses pas, t'avais prévenu donc aucun soucis ;p]
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Ven 30 Mai - 20:31
J’avais ma clope à la bouche mais je ne l’avais pas encore allumé. Je n’ai même pas eu le temps de sortir mon zippo que Miss Aria venait de poser son briquet dans ma main avant de se mettre à parler.

-Je ne sais pas pourquoi tu détestes autant les femmes et je ne te poserais pas la question même si j’ai envie de connaitre la réponse.

Okay je vois… je pensais bien qu’on arriverait à ça tiens. Ne disant rien pour l’instant, je me contentais d’allumer ma cigarette et ensuite lui rendre son briquet. J’en ai un alors pourquoi en voler un autre n’est-ce pas. Tirant d’ailleurs une taffe sur ma cancéreuse, cela me fit beaucoup de bien disons. Je n’étais pas très calme pour autant, mais la cigarette plus mes pensées qui se tournent vers Alex… Ont suffit à m’apaiser un peu.

-La politesse n’a pas l’air ta tasse de thé, bienvenue au club. T’as trop de fierté en toi pour me demander comme il se doit le chemin des bungalows ? Eh bien certes, mais il n’y a personne dans les environs à part moi donc il va falloir que tu fasses avec boussole cassée.

« Ouais chut, si tu le sais aussi bien que moi, ne me fait pas cette remarque merci. C’est chiant la politesse. »

Je déclarais rapidement ces paroles avant de continuer mon chemin, qui allait me mener… bah je ne sais pas où à vrai dire. Déjà que j’ai dû la frapper car elle m’avait énervé.

-Tu sais, je ne sais pas ce que tu penses des femmes mais elles sont toutes différentes les unes des autres. Chaque personne à son propre caractère, sa propre façon d’être, tu ne peux pas mettre tout le monde dans le même panier.

Oh je le sais bien que les femmes sont toutes aussi différentes les unes que les autres mais comme elle ne connaît pas la raison du pourquoi, elle ne peut certainement pas me donner de conseils. Et de toute manière, pour moi, toutes les femmes sont des ennemies. Donc la question est réglée. Je ne sais même pas ce que je ferais le jour où je devrais « grandir » et si ça se trouve, un jour quand je tomberais enceinte… Oh non, en fait, je ne veux pas imaginer tout ça, c’est tout bonnement impossible. Je fumais toujours ma cigarette, prenant bien mon temps pour ça.

De toute manière, j’ai déjà perdu du temps aujourd’hui alors un peu plus, un peu moins, peu importe. J’espère juste pouvoir voir mon jumeau le plus rapidement possible, ou au moins l’appeler. J’en ai besoin, il me manque… et c’est un peu mon calmant.

-Enfin bref, tu es sacrément coriace, j’ai cru que tu n’allais jamais craquer à mes provocations. Ma joue en a fait les frais et je t’avoue que tu m’as impressionnée, ton coup était pas trop mal même si tu t’es retenue n’est-ce pas ?

Quoi ? Elle n’avait pas encore fini de parler ? Ah apparemment, mon poing sur sa joue a un petit peu fait effet.

« Eff… »

-Se pourrait-il que tu m’aimes bien et que tu ne veuilles pas me faire trop de mal ?

Bon okay, je n’ai pas eu le temps de dire quoi que ce soit qu’elle en rajouta avec son sourire provocateur là. Je ne suis pas encore très calme et si elle continue, elle pourrait s’en manger un autre mais cette fois-ci avec toute ma force. Bon, je vais peut-être pouvoir parler maintenant !

« J’allais donc dire, effectivement, je n’ai pas mis toute ma force dans ce poing. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’ai repensé aux paroles de mon jumeau, c’est tout. Le paramètre affectif ne rentre pas en compte. »

Je termine ma cigarette me demandant si elle allait un peu arrêter de m’emmerder avec ses paroles à la con mais faut croire que Miss Aria est une bavarde, tout mon inverse.

-Fini les remarques à la con, donne-moi ta valise que je t’emmène direction les bungalows. Pas de piège, promis, c’est juste une façon de me faire pardonner de cet accueil plutôt pimenté.

Non ça y est enfin ?! Mais génial ça, je fais d’une pierre deux coups. Elle arrête les remarques à la con, je lui passe ma valise et elle m’emmène aux bungalows. Bon, même si je déteste la gente féminine, on va dire qu’elle remonte légèrement dans mon estime. Mais que légèrement hein. Et sans attendre que je lui donne ma valise, elle la prit. Oh que c’est une délicate attention dis donc. Oui, c’est à moitié ironique.

« Si tu veux savoir la raison pour laquelle, je déteste la gente féminine… C’est à cause de ma génitrice disons. »

Je n’irais pas plus loin en termes d’explication, car dès que je pense à cela, j’ai encore des pulsions violentes qui peuvent surgir à tout moment. Et autant dire que ce n’est pas très bon. Du coup, soit je passe ma colère sur moi, soit sur une personne qui se trouve proche. Mais donc, pour en revenir, je suivais toujours la demoiselle en commençant à me faire le plan sur mon iphone. Pas question de me perdre à l’avenir, au moins pour ça. Et une fois que nous étions arrivées, je découvrais un autre univers si l’on peut dire ça. Je n’avais jamais dormi dans des bungalows alors je dois dire que ça va me faire bizarre. Regardant Aria, une question me vint à l’esprit.

« Hum dis-moi… ils sont grands les bungalows ? Enfin, je veux dire, j’en ai un pour moi toute seule mais je suppose qu’il y a des colocations non ? »

Simple curiosité de ma part, sait-on jamais qu’on me refourgue quelqu’un sans que je ne sois au courant. Je pris ensuite mon papier pour regarder à quel bungalow j'étais déjà.

"Alors j'suis bungalow n°5..."



[HRP : avec un peu de retard mais enjoy =)]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria] Sam 31 Mai - 0:18
|HRP: J'ai posté la suite dans les bungalows puisque que nos persos sont par là bas à présent ^^]

>http://internat-kyrie.forumactif.com/t448-tu-m-veux-quoi-toi-suite-pv-aiden#2364
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]

MessageSujet: Re: Tu m'veux quoi toi ? [PV Aria]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» • Tu veux quoi au juste ?
» Mais tu me veux quoi toi? [Pv Ueshii]
» sa veut dire quoi le onze montrealais quand on parle de impact
» Je ne veux plus jamais te parler !(Pv Digouuu)
» Heureuse de te connaître, tu veux être ma soeur de coeur ? {Emma}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: .:Archives:. :: Rp's terminés-