AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

" Invité "
Who am i !

Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor]

MessageSujet: Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor] Mer 7 Mai - 11:54

Enfin un jour où je ne finissais pas trop tard les cours. C'est dingue comme cela ne m'avait pas manquer un seul instant. Je n'arrivais même plus à comprendre comment j'arrivais à tenir toute une journée de cours sans avoir la moindre envie de me faire la mal ... Peut-être parce que je devais jouer les élèves modèles et pour y arriver, j'avais besoin de travailler et que le sport m'aider pas mal dans cette tâche. Oui le sport. Cela me manquer de ne pas pouvoir me vider la tête en allant courir. Il faut dire, que depuis le début de la semaine de cours, je n'avais pas encore eu le moindre cours d'éducation physique. Bande de tortionnaires ! A croire que le dirlo ne faisait jamais de sport de sa vie. Moi j'ai besoin de bouger et ce n'est pas en restant assise sur une chaise que je vais y arriver. ET puis, comment voulez-vous que je reste bien sage toute la matinée avec des cours aussi chiant en ce mercredi matin ? C'est tout simplement impossible. Heureusement que cette après-midi là est réservé au club. Et comme je n'étais dans aucun club pour le moment, je pouvais me permettre d'avoir mon après-midi de libre, donc à la consacrer uniquement pour dégourdir mes gambettes en mal d'activité.

Ainsi donc, mon programme était fait. Lorsque la cloche sonna, je fus une des premières a sortir de la classe, même si bon nombre d'entre nous s'était préparé. Là encore, je fus une des premières à manger et à sortir du réfectoire afin de me rendre dans mon bungalow. Là, je revêtis ma tenue de sport. Rien de bien folichon : un débardeur noir, un jogging kaki bien trop grand pour moi, sans oublier ma ventoline que je mis dans la poche de mon bas. Baskets aux pieds et queue de cheveux en guise de coiffure, j'étais fin prête. Devant mon bungalow, je fis quelques exercices d'échauffements, histoire que je ne froisse aucun muscle ... Remarquez, il ne faudrait plus que ça pour que ma semaine soit désastreuse : être interdit de sport.
J'étais enfin prête. Je n'avais rien pris avec moi, ni portable, ni même de quoi écouter de la musique. Non, quand je cours, je n'ai pas besoin de ces artifice. Je n'ai pas besoin d'être ainsi ennuyeux, même si on m'appelle pour une affaire urgente ... Enfin, aujourd'hui, cela va être très dur de m'appeler pour ce genre de chose. Et puis, de tout façon, depuis mon arrivé ici, personne n'avait pris de mes nouvelles. A croire que j'étais morte pour ceux que je pensais être mes amis, pourtant peu nombreux, et même aux yeux de mon père ... Peut-être m'en voulait-il de mettre fait arrêter ? Si c'était le cas, il n'avait cas à y penser plutôt avant de me donner un crétin de partenaire ne sachant pas mettre un pas devant l'autre !

Stop !
Il ne fallait pas que j'y pense. Il ne fallait même plus y penser du tout pendant un bon bout de temps. Je vérifiai mes lacets et me voila parti faire le tour de l'établissement. C'était la première fois que j'allais faire ce parcoure, ne sachant pas combien de temps cela me prendrait. Entre le bâtiment principal, la zone des bungalows et les structures sportives, j'avais tout de même devant moi un sacré chemin à faire, ce qui m'enchantait. J'aime les défis de ce genre, donc, cela ne me faisait pas peur.
Cela faisait maintenant un bon moment que je courais, j'étais contente de voir que j'avais gardé un bon rythme. J'avais déjà fait le tour des bungalows, d'ailleurs, j'avais réussi à me faire engueuler par un prof ou un pion parce que j'étais passée trop près de la partie des garçons. Et alors ? C'était pas comme si j'allais rejoindre mon amant. Remarquez, je n'avais pas encore grand monde de potable. Il faut dire aussi, que je ne pensais pas m'intéresser à ça, pensant que j'allais vite sortir d'ici ...

Bref. Je continuais donc ma course jusqu'à que je commence à avoir du mal à respirer et à avoir mal au poumon. Il était grand temps de faire une pause. Je pris appuis sur un banc, dans le parc. Une fois posée, je me mis à fouiller dans mes deux poches et là ... Surprise ! Plus de ventoline. Bonjour la poisse, elle avait dû tomber de ma poche mais à quel moment ? Bon, le fait de l'avoir perdu n'était pas un problème en soit, j'en avais deux de rechange dans mon bungalow, et si cela ne suffisait pas, je pouvais toujours en demander une à l'infirmerie vu que j'avais une ordonnance. Juste que là, c'était vraiment pas le moment.


    -Fait chier ... Manquait plus que ça ...

Je fulminais sur place. Pourtant, il fallait vite que je me calme avant de réellement m'emballer. Par réflexe, je m'assis sur le banc. Je posai ma tête entre mes mains, mes coudes appuyés sur mes jambes, afin d'essayer de reprendre ma respiration le mieux possible. Il me fallait juste un peu d'air, juste un peu pour faire le chemin soit vers ma chambre ou l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 02/05/2014
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor]

MessageSujet: Re: Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor] Mar 13 Mai - 22:39
La matinée de ce mercredi ensoleillé s'était déroulée de manière plutôt calme. Les élèves en général turbulents étaient pour la plupart fatigués.

"Mon dieu quelle chance d'avoir mes cours tôt le matin, j'ai enfin droit au calme" me dis-je lorsque je le remarquais pour les deux premières classes du matin.

La troisième cependant ne comportait pas d'éléments perturbateurs en général.

Ainsi, content, je considérai avoir bien commencé ma journée.

Je me suis reposé une petite heure dans mon bureau en attendant midi et en scrutant dehors comme à mon habitude. Hormis que cette fois, et comme tout le temps maintenant, je ne fumais plus à partir d'une fenêtre de l'établissement afin que l'odeur ne se remarque plus. Je m'étais déjà fait remarqué une fois, cela me suffisait. Je sortis alors une sucette de ma poche et la pris dans ma bouche.

"Mmmh ... Ca change ..." me dis-je lorsque me parvint le goût, qui était différent de ce qui était attendu par mon corps, il s'attendait évidement à un gout de fumée qu'il n'eut pas.

Pendant que je réfléchissais à mon nouveau dilemme :"Dois-je dormir plus le matin ou dois-je à la place prendre les élèves afin qu'ils soient moins turbulents", la cloche sonna: MIDI.

Je sortis de mon bureau en jetant mon bâton de sucette et pris la direction du réfectoire. En tant que professeur je n'avais pas à faire la queue. Je ne m'y étais pas encore habitué, étant donné qu'il y a encore quelques mois j'étais moi-même dans la file d'attente à saliver en regardant les autres déguster leur repas.

Je pris un peu tout au pif, sans trop m'attarder à choisir contrairement à mon habitude qui me pousse à toujours prendre ce qui est le plus volumineux et qui remplit le mieux, pour moi, gros mangeur que je suis.

Je finis rapidement mon plateau et sortis dehors. Il faisait beau, chaud, je vis des élèves jouer sur les terrains de jeux. En prenant une bonne bouffée d'air, je pris alors la direction de mon bungalow.

Sur place je me suis changé en tenue "détente", mon habituel short jaune-beige et une chemise blanche à manches courtes.

Je sortis, je me suis étiré, repris une grande inspiration et partis me détendre sur un banc.

Je m'assis, il donnait directement sur le terrain de jeu où je pouvais observer les élèves courir, courir, tomber, se relever, crier sur les autres, puis engager une bagarre à laquelle finissent toujours par se mêler les gardes. Tant d'énergie dans un lieu tel que cet internat ... Je regagna presque foi en l'humanité. Je sortis une cigarette et l'alluma. Je pris une grande inspiration, puis retira la cigarette de ma bouche et laissa doucement sortir la fumée.

Cela me faisait penser que je n'avais pas fumé de la journée.

Finalement, je vis la foule de sportifs se séparer, et plus loin en vis une autre, composée de personnes plus jeunes, où un des garçons pointa le terrain vide et tout le monde se précipita immédiatement dessus.

Cela me fit presque rire.

"Ces gosses ..."

Je repris une inspiration dans la cigarette en levant les yeux au ciel. Qui aujourd'hui était clair, presque sans aucun nuage. Le temps était vraiment très agréable. Avec cette chaleur je me demandais même si aller faire un tour dans la piscine ne serait pas une bonne idée.

Puis finalement je me dis:

"Ben non ... On est mercredi, il y a le club ..." Je réfléchis: "Cependant il y a toujours la plage ..." Je réfléchis de nouveau: "Non, elle a pas une belle tête cette plage" dis-je en repensant aux plages d'Espagne dont j'ai pu avoir l'occasion de profiter.

Je finis ma cigarette et la jeta dans la poubelle à coté du banc, cependant en reposant ma main sur le bord de celui-ci je me suis presque brûlé. Je me redressais brusquement en tenant ma paume droite dans ma main gauche. Puis j'ai relevé la tête vers le soleil:

"L'arbre qui me cachait de toi tout à l'heure s'est fait la malle hein ? Je me disais aussi qu'il faisait plus chaud depuis un moment"

Je me suis levé et étiré. Puis je revins vers le quartier des bungalows. En arrivant je me dis que visiter les quartier Or et Argent serait sympa. Je rentrais tranquillement en marchant.

Tout était plutôt calme, on entendait les bruits devant de différentes directions, en particulier les jeunes sur les terrains de sports. En me promenant j'ai croisé quelques élèves qui furent surpris de me voir ici. L'un d'entre eux m'a même jeté un regard noir comme pour dire "Qu'est-ce que tu fous ici ? Dégage !". Je l'ai regardé de mon air content tout comme j'ai regardé tous les autres, il a dû le prendre comme une provocation, car il s'est brusquement levé, mais son camarade assis à côté l'a attrapé par le bras et l'a fait se rasseoir.

"Ils sont fous ces mecs. D'un autre coté à quoi voulais-tu t'attendre ? On est pas en colo de vacances ici" me dis-je à moi-même tout en arrivant à la route et l'espace vert qui séparait le quartier Or du quartier Argent.

Finalement, je me dis que rentrer là-bas ne serait pas une bonne idée. Je me suis donc contenté de le longer tout simplement.

Arrivé au bout je fis encore un peu de marche pendant quelques minutes puis me suis arrêté contre un mur et sortis une nouvelle cigarette. Je l'ai fumée tranquillement en regardant les nuages passer.

Quelques minutes encore s'écoulèrent et je vis une jeune fille passer non loin de moi. Elle devait faire son jogging. La voir passer me motiva et je me remis en marche. Je continuais donc de longer le chemin en observant toute l'agitation alentoure. L'ombre des arbres était très agréable, tout comme les petits courants d'air frais qui passaient de temps à autre. Je faillis cependant marcher sur ce qui semblait être une ventoline. Je l'ai ramassée et regardé autour de moi, personne n'était à proximité ou avait l'air de chercher quelque-chose, je la mis donc dans ma poche et continua ma route.

Je revis le garçon de tout à l'heure qui, et lorsqu'il me vit, il me lança le même regard noir que tout à l'heure.

"Mais que lui ai-je fait à celui-là ?"me dis-je

Mais sans perdre mon moral, je continuais ma route la tête en l'air, l'ignorant.

Passé un tournant, je descendis les yeux pour voir un peu où j'arrivais. Et là je vis sur un banc à environ une vingtaine de mètre de moi la jeune fille de tout à l'heure. Elle avait pas l'air bien et dit quelque chose que je ne compris pas mais, elle avait clairement pas l'air contente.

Je m'approchais et une fois à bonne distante je demandais:

"Excusez-moi, vous avez un problème ?"demandais-je

Puis je me souvins de ma trouvaille de tout à l'heure:

"Peut-être ceci vous appartient-il ?"demandais-je encore d'un air calme en tendant l'objet vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 20
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor]

MessageSujet: Re: Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor] Sam 21 Juin - 3:28
UP ?

Si votre RP est abandonné ou terminé merci de le renseigner ici.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 02/05/2014
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor]

MessageSujet: Re: Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor] Lun 23 Juin - 23:12
Ben j'en sais rien elle se co plus :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 20
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor]

MessageSujet: Re: Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor] Mar 24 Juin - 14:51
Je le met aux archives. Quand elle reviendra tu me feras signe :)
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor]

MessageSujet: Re: Besoin de cracher ses poumons [PV.Igor]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Igor et Grichka Bogdanoff
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» J'irai cracher sur vos tombes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: .:Archives:. :: Rp's inachevés-