AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

" Invité "
avatar
Who am i !

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  Empty

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]

MessageSujet: Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria] Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  EmptyDim 1 Juin - 22:14
[En provenance de: La délinquante qu'on ne voit pas est la plus dangeureuse ]
Dimanche 4 Mai au soir.

Après un trajet pour le moins difficile j'arrive finalement à ton Bungalow, le numéro sept et ce sont les écritures en brai qui m'ontpermise de trouver l'endroit même si  j'avais du glisser un œil hors du bandeau pour vérifier. C'est non sans difficultés que j'ouvre la porte avec ta clé sans voir la serrure, qu'ils étaient cons ces Occidentaux avec leurs si petites serrures, c'était pas comme autre chose j'espère, fin heureusement que je semblais aimer les femmes alors. Dans un soupire je rentre en déposant mes valises dans un coin et j'allonge Aria sur le lit deux places. Deux places ? Ça veut dire que je vais devoir dormir avec ma colocataire ? Très peu pour moi autant dormir en tailleur contre un mur.

J'abaisse mes bandeaux et ça sera la seule et unique fois vu que je dois prendre mes marques dans ce lieu qui sera mon lieu de vie. Ça sera la seule soirée passée sans eux autour du coup. Sans attendre j'ouvre ma valise et je commence à sortir de la lavande que je place à côté de la plaque à chauffer afin de mettre de l'eau à bouillir, c'est encore plus simple qu'au temple, au temple il fallait tourner et à la fois utiliser une allumette, là avec leur électricité pas besoin de ça il semblerait, quel avantage on gagne du temps et on économise du bois.

Bref pendant que l'eau commence à chauffer je m'approche d'Aria pour l'observer, mais dans sa tenue je ne peux pas vraiment. Prenant mon courage à deux mains je retire sa chemise en faisant attention à ne pas troubler son état de sommeil et d'aggraver ses blessures. Une fois fait je ne peux que m'attarder quelques secondes sur sa poitrine couverte d'un soutien-gorge, chose que je ne porte jamais. Me concentrant à nouveau sur ma tâche je retire sa jupe et ses collants, je la laisse en sous-vêtements, je traiterai son sein que j'ai frappé en dernier, mais il faudra que je fasse vite, je n'ai pas envie qu'elle me traite de ce que je ne suis pas.

L'eau boue enfin et je me dépèce de mettre la lavande à infuser en utilisant des huiles de cette dernière déjà macérée pour en faire un onguent avec de la cire d'abeille pour que cela pénètre bien la peau. Après son réveil je lui ferai boire une infusion de lavande avant de la masser pour être sûr qu'elle guérisse bien. Je m'atèle à la tâche utilisant bien mes mains humide pour faire pénétrer l'huile dans la cire, mais pas la cire dans ma peau, mes soins seront pour plus tard puis j'ai pris quelques petits coups quand même.

Une fois que l'onguent est prêt je mets l'infusion sous un chiffon pour garder les principes actifs prisonniers et les rendre plus efficaces sur le corps. Je m'approche de Aria pour me mettre à califourchon devant elle au niveau de son bassin pour éviter qu'elle ne bouge au réveil. Je mets de l'onguent dans mes mains et je commence à en étaler sur le cou et les cervicales pour la soulager et masser juste pour faire pénétrer, pas pour soulager des nœud. Je recommences sur les épaules puis chaque articulation avec soin et délicatesse. J'évite la poitrine et son entre-jambe pour finir sur les jambes et les pieds. Reprenant ma position sur ton bassin je retire son soutien-gorge pour appliquer l'onguent sur la poitrine en la massant fermement pour que sa poitrine soit rapidement soulagée de la douleur. C'est à ce moment qu'elle choisie d'ouvrir les yeux. Je rougis et je ne dis rien en commençant à étaler l'onguent sur ses tempes et sa mâchoire pour la soulager. Quand j'ai finis l'ouvrage je finis par lui dire.

-Ne dit rien. Tu es au Bungalow numéro 7 et je t'ai amenée ici pour te soigner car jamais tu ne pourras marcher demain sans mes soins.

Je prends l'infusion et je m'assois à hauteur de sa poitrine. D'une main je relève sa nuque qui devrait normalement lui faire beaucoup moins mal et je la fais boire de force même si cela est quand même chaud. C'est une fois qu'elle a finit de boire que tu dis ensuite.

-Normalement les onguents feront bien effet dans la nuit. Mais je dois aussi te masser pour dénouer ton corps. Quant-à moi ne t'en fais pas, je m'appliquerai mes soins cette nuit quand je t'aurai portée à ta chambre. Mais... J'approche mon visage du sien en regardant ses lèvres et je souris faiblement. Tu as de la tisane sur le coin des lèvres, tu ne sais vraiment pas boire...

je l'embrasse délicatement liant mes lèvres aux siennes après lui avoir donné un petit coup de langue sur le coin des lèvres pour essayer la tisane. Après ce long baiser je murmure faiblement en rougissant la regardant dans les yeux.

-Désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Aria Mizako
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  Empty

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]

MessageSujet: Re: Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria] Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  EmptyMar 3 Juin - 19:49
« Aria, tu es pardonnée », les derniers mots que j’ai entendus avant de sombrer dans un autre monde. Où suis-je à présent ? Tout est noir autour de moi. Je cherche désespérément quelqu’un, une porte, ou même une autre couleur que le noir qui m’entoure. Impossible de sortir de cet endroit inquiétant. Il faut me rendre à l’évidence, je suis seule et personne ne viendra m’aider. Je soupir un long moment. Alors que la panique devrait envahir tout mon corps dans un moment pareil, rien. Je reste zen et m’assoie en tailleur sur le sol. Fermant les yeux, je me mets en position d’écoute afin de trouver peut-être un bruit qui pourrait m’orienter dans cet espace pas nette. Quand tu ne peux pas te servir de ta vue, utilise tes autres sens. Ne pas pouvoir utiliser la vue, dire que Mistusane vit ça presque H24. Cette fille a bien du courage, certaines personnes devraient prendre exemple sur elle.

Quelques longues minutes passent sans que rien ne se fasse entendre. Cependant je ne bouge pas d’un poil, je reste silencieuse quand soudain, une odeur de lavande parvient jusqu’à moi. De la lavande ? Mais qu’est-ce qu’il se passe ? Me lavant sans plus tarder du sol, je me dirige à l’aveugle en suivant simplement mon odorat. Alors que je marchais calmement, le décor changea radicalement pour laisser place à une falaise. Je me trouvais au bord de cette dernière, un pas de plus et je tombe. Je décide donc de faire marche arrière mais une bande de pigeons se trouvaient face à moi. Putain pas des pigeons !!!! C’est ma phobie, j’ai horreur de ça ! Je suis tétanisée. Ils commencent à se rapprocher de moi, sans me poser de question, je saute de la falaise.

Mes yeux s’ouvrent brusquement. Quel rêve atroce ! Je reprends ma respiration calmement alors que je sens des mains se balader sur ma poitrine. Mais qu’est-ce que…Mitsu ?! Je suis où là ?! Il se passe quoi ?! C’est quoi ce putain de délire ?! Je regarde de droite à gauche pour examiner l’endroit. Ce n’est pas mon bungalow ça ! Mes yeux interrogateurs viennent se poser de nouveau sur ma camarade qui commence à me masser les tempes puis la mâchoire.

-C’est quoi ce b…

-Ne dit rien. Tu es au Bungalow numéro 7 et je t'ai amenée ici pour te soigner car jamais tu ne pourras marcher demain sans mes soins.

Putain elle vient me couper la parole sans prévenir. Sympa la politesse ! Bon au moins elle m’a éclairée sur toutes les questions que je me posais. Par contre, c’est quoi cette position qu’elle a sur moi ? Ça ne me met pas vraiment à l’aise. Surtout que maintenant je sais qu’elle a des sentiments sur moi… En temps normale, j’aurai pris un sourire pervers pour inciter les choses peu catholiques à prendre place mais là, je ne peux pas me permettre de faire ça à Aliena, il en est hors de question ! Je ne lui manquerai plus de respect, tout ça c’est fini ! Tandis que la brune se lève pour aller chercher le fameux breuvage à la lavande, j’essaye de bouger pour voir si mon corps me répond enfin. Je commence par lever un bras au ciel, la douleur est toujours présente mais elle est beaucoup plus faible qu’au début.

-C’est géniale ton truc au plante Mitsu !

Mon visage affichait un grand sourire, mes yeux étaient remplis de petites étoiles. Franchement ses remèdes m’épatent, j’étais comme une gamine qui ouvre ses cadeaux de noël. Bon mon corps ne bougeait pas encore parfaitement, c’est clair. J’avais même besoin d’aide pour boire ma tisane. La main de Mitsu se pose délicatement sur ma nuque pour me surélever afin de faire descendre le liquide correctement en moi. La vache, c’est brulant son machin ! Elle me faire des cloques ou quoi ?! Malgré ces pensées, je buvais la boisson sans faire de chichis. Elle a déjà la gentillesse de me soigner, je ne vais pas me mettre à ronchonner quand même.

-Normalement les onguents feront bien effet dans la nuit. Mais je dois aussi te masser pour dénouer ton corps. Quant-à moi ne t'en fais pas, je m'appliquerai mes soins cette nuit quand je t'aurai portée à ta chambre. Mais... Tu as de la tisane sur le coin des lèvres, tu ne sais vraiment pas boire...

J’avais fini ma tasse, j’allais commencer à la remercier -chose que je fais très rarement- mais je fus coupée d’une façon…Je n’ai pas de mots qui me viennent à l’esprit à part : un baiser. Elle m’avait une nouvelle fois embrassée.

-Désolé...

Je restais sans voix, trop surprise pour dire quoi que ce soit. Mais putain je ne l’ai pas vu venir celui-là ENCORE !!! Je vais faire taxer les baisers si ça continu ! Je lui ai pourtant dis que j’avais une copine et elle, elle profite que je ne puisse pas me mouvoir correctement pour me voler un x-ième baiser. Désolé ?! Bah j’espère bien qu’elle l’est ! J’ai du mal à retenir mes pulsions perverses et ce n’est pas en m’embrassant que ça va m’aider ! Je fronce les sourcils puis je déclare sur un ton sec.

-Non mais sérieux, il va falloir arrêter de profiter que mon corps soit en compote pour me voler des baisers ou même me tripoter ! Je ne veux pas faire souffrir Aliena, alors stop !

Je la regarde droit dans les yeux pour lui montrer que je suis plus que sérieuse dans mes propos. Je remarque cependant une rougeur sur ses joues dû au baiser. Mon expression énervée disparait. J’essaye de me mettre à sa place. Ça ne doit pas être facile pour elle en ce moment. Elle m’aime, n’arrive pas contrôler ce sentiment qui est nouveau pour elle. Je souffle quelques secondes pour me calmer puis mon regard revient se plonger dans le sien.

-C’est moi qui m’excuse…Je viens squatter ta chambre, je profite de tes soins et après je t’engueule… Le pire dans tout ça c’est que tu sois tombée amoureuse d’une personne ingrate comme moi…

Je marque une courte pause en ne quittant toujours pas de vue ses yeux. Puis je reprends sur le même ton.

-Je ne veux pas que tu souffres par ma faute. Je ne veux pas devenir un poison pour toi…

Qu’est-ce que je peux faire dans ce genre de situation ? Elle n’aurait jamais dû tomber amoureuse de moi. Je ne veux pas lui faire du mal putain ! Il aurait peut-être été préférable qu’on ne se rencontre jamais…Non, je ne regrette aucune de mes rencontres ! Cependant, j’ai la mauvaise habitude de m’embarquer dans des galères pas possible. Pourquoi ça n’arrive qu’à moi ?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  Empty

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]

MessageSujet: Re: Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria] Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  EmptyJeu 10 Juil - 19:13
La réaction qu'elle eut ne me m'avais pas surprise. Après tout le l'avais embrassée alors que cette dernière avait déjà une petite amie qu'elle aimait, et qu'elle semblait beaucoup aimer. Je m'en voulais d'avoir à la faire souffrir moralement en l'embrassant, peu-être que mes charmes ne la rendait pas indifférente, mais elle devait se préoccuper de sa copine avant toute chose. Mais ses mots étaient secs, sérieux, violents même à mon goût, peu importe ce qu'on s'était fait je ne l'avais pas encore vue comme cela. Au fond souffrir était peu-être la première sanction à mes meurtres venant de Bouddha ? Puis faire souffrir celle que j'aimais devait être la punition de Aizen Myo-ô le dieu de l'amour. Ainsi mes pêchés se purifiaient pas la sanction.

Après un courte pause je n'eus pas la volonté de prendre la parole, l'air qui commençait à être lourd devint plus léger avec la douce mélodie qu’émettait la voix d'Aria. Elle s'excusait, ici nous devions toutes les deux nous faire pardonner pour nos gestes. Quand elle parle de squatte je me redresse, elle mentait ! Elle ne squattait pas, je voulais juste qu'elle aille mieux alors je l'ai aidée pour réparer mes coups tout simplement, elle dit tant de sottises quand elle si met.

-Ne dis pas d'idioties pareilles Aria, je te l'interdis sous peine d'une sanction ! Tu n'es pas ingrate. Les gens sont ce qu'ils sont et vivent avec ce qu'ils sont, leurs rencontres avec d'autres personnes uniques elles aussi déterminent un enchaînement d'épreuves difficiles, de rires, de pleurs et parfois dans un ordre improbable. Alors ne dit pas ça. J'ai beau aimer une femme à la peau dure je refuse d'aimer une femme qui se lamente et se rabaisser. Alors j'aimerai.. non je t'impose d'assumer ce que tu es.

Les mots qu'elle enchaîna me surprirent, pourquoi disait-elle une chose pareille ? C'était insensé, jamais ce qu'elle dit ne pourrait arriver, je sais contrôler mes émotions et la dépendance ou l'addiction n'est pas quelque chose dont je peux être victime, il faut qu'elle le comprenne. Je suis maître de mon corps. Juste après ses mots je déposais un doigt sur ses lèvres pour qu'elle se taise, pour éviter qu'elle ne reprenne encore la parole pour dire des idioties.

-Aria, j'aimerai que tu saches que je respecte tes sentiments et ceux de celle qui t'aime. Mais mes sentiments ne pourront pas partir ainsi du jour au lendemain et je sais, je le sens, que je ne te laisse pas indifférente.

Je décidais de me relever un instant pour m'étirer malgré les quelques douleurs articulaires que je pouvais ressentir. Faisant craquer mes os plusieurs fois d'affilée je l'observais ensuite, mes yeux à nus, il faut que j'évite de les montrer à tout le monde, bien que Elle ne soit pas tout le monde.

-Tu pourrais te retourner s'il te plaît, j'ai besoin de m'occuper de ton dos pour démêler tes nerfs et replacer quelques vertèbres au besoin. Je ne te promets pas que ce soit sans douleur par contre. Excuses moi.

Je la laissais faire avec le temps qu'il lui faudrait, je ne veux pas la bousculer alors qu'elle est en pleine convalescence. Quand elle fut en place je me mis donc à califourchon sur ses fesses pour avoir bon appuis pour débuter le massage. Débutant par la nuque mes se baladaient sur elle avec déversent mouvements afin de localiser les zones à masser avec plus de ferveur. Je repérai quelques nœud sur les tendons et les omoplates, je me mis donc à l'ouvrage afin de pouvoir la soulager le plus rapidement possible. La colonne vertébrale fut fastidieuse car j'essayais de ne pas lui faire trop mal en replaçant plusieurs vertèbres sur tout le long de la colonne.

Passant à ses jambes je dus passer à l'opposer pour voir ses jambes et non son dos. Les mouvements qu j'effectuais me servaient à présent à tonifier la circulation sanguine dans les jambes et éviter des problèmes de circulation, m’attelant à la tâche je ne faisant pas attention à ma poitrine qui se frottait abondamment à ses jambes, m'appliquant je retirais également les nœuds présent pour l'en soulager.

Le travail terminé je me retirais lentement pour ne pas lui faire mal, mais je n'avais pas vu que j'avais retirer une partie de ton bas vers ses genoux. Mes joues virèrent au rouge en regardant son corps, ses fesses si joliment dessinées et les courbes de sa fleure à cause de culotte, je me sentais toutes choses et inconsciemment je croisais légèrement les jambes, allant savoir pourquoi.

-Tu vas mieux Aria ?
Revenir en haut Aller en bas
Aria Mizako
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  Empty

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]

MessageSujet: Re: Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria] Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  EmptySam 12 Juil - 0:53
Je m’étais excusée. Je m’étais même rabaissée. Chose rare pour moi. Non mais il ne faut pas croire que je suis narcissique non plus mais bon, d’habitude je suis toujours sûre de moi et c’est très inattendue d’avoir des excuses de ma part. Pourquoi est-elle tombée amoureuse de quelqu’un comme moi ? Bon allez Aria, ressaisie toi. Ce n’est pas le moment de se lamenter, surtout que ça ne sert à rien. Ce qui est fait, est fait et puis c’est tout !

-Aria, j'aimerai que tu saches que je respecte tes sentiments et ceux de celle qui t'aime. Mais mes sentiments ne pourront pas partir ainsi du jour au lendemain et je sais, je le sens, que je ne te laisse pas indifférente.

Je la fixais sans dire le moindre mot. Ne me laissait-elle vraiment pas indifférente ? Oui elle a raison, j’ai aimé les baisers échangés. Mais n’était-ce pas simplement mon côté pervers qui voulait ça ? C’est sûr que si une belle meuf l’embrasse, je ne vais pas rester indifférente et ce moment me plaira forcément. Putain mais je suis vraiment une perverse, ce n’est pas possible !!! Il va vraiment falloir que je calme mes ardeurs. Me foutre dans des histoires comme celle-ci à cause de mon côté pervers, ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. J’espère que ça va me servir de leçon cette fois-ci. Pfff, je ne retiendrais jamais la leçon. Quoi que je fasse, cette partie de moi qui aime provoquer les gens de toutes les façons possibles, refera surface un jour ou l’autre. Il va vraiment falloir que j’arrive à la canaliser un maximum car ce genre d’histoire pourrait aller très loin. J’entends les os de son corps craquer au loin. Je l’avais quand même amoché moi aussi. D’accord j’avais pris beaucoup plus cher qu’elle mais bon, elle avait tout de même reçu de bons coups.

-Tu pourrais te retourner s'il te plaît, j'ai besoin de m'occuper de ton dos pour démêler tes nerfs et replacer quelques vertèbres au besoin. Je ne te promets pas que ce soit sans douleur par contre. Excuses moi.

Je perdais mes yeux bleus dans les siens en l’écoutant attentivement. Cette conversation passe du tout au tout. On parle de sentiments, d’amour et de cœur brisé pour parler maintenant de nos douleurs. Je soupir légèrement avant de lui dire calmement avec le sourire.

-T’inquiète, je suis plus costaude que j’en ai l’air.

Ecoutez-moi un peu parler. Je suis dans un état misérable et je parle d’être costaude. La bonne blague. Il faut dire qu’elle ne m’avait pas loupé du tout la Mitsu. J’ai tout de même bien encaissé ses coups. Oui c’est vrai, il y a des gens qui seraient mort à la suite de ce combat et moi je suis toujours en vie. Pour combien de temps encore, bonne question. Me déplaçant comme je pouvais pour mettre sur le ventre, je sentis ma rivale s’installer sur mes fesses ainsi que ses mains se balader sur tout mon corps. Je ne dis rien. Elle m’avait bien précisé que c’était pour soulager mes blessures alors je ne dois avoir aucune pensée perverse en tête. Je me contentais alors de fermer les yeux, me concentrant sur le contact de ses mains sur mon corps. Je sentais la douleur s’atténuée au fur et à mesure des massages. Cependant, à certains endroits, le passage de ses mains était des plus douloureux. Je pouvais sentir mes os retrouver leur place d’origine et le son que dégageait le déplacement était juste affreux. Mais je ne disais rien, je ne me plaignais pas.

Ses mouvements étaient désormais orienter vers mes jambes. J’étais totalement apaiser, je me sentais zen, vraiment. Mes yeux étant fermés, je commençais à m’endormir et ne prenais même plus garde aux mouvements qu’elle faisait. On peut dire que Mitsusane est une excellente masseuse, tous ses gestes sont très relaxants. Je sombrais peu à peu dans un profond sommeil. J’allais vraiment m’endormir si je n’avais pas sentis son corps se lever de dessus le mien. J’ouvris doucement les yeux, regardant la silhouette de ma rivale. Son visage était entièrement rouge. Qu’est-ce que ? Je suivis la direction qu’empruntaient ses yeux et je tombai finalement sur…mes fesses. Mon joli petit cul qui était en habit d’Eve comme tout le reste de mon corps d’ailleurs. Enfin, il y a toujours ma culotte mais disons qu’elle ne cache plus rien. Mon regard revint se reposer sur Mitsu qui était en train de croiser légèrement les jambes en me demandant si ça allait mieux. En voyant sa réaction, je me mis à rigoler pendant un moment. Non je ne me moquais pas, je trouvais ça juste trop mignon. Essayant alors de me mettre en position assise, ce qui n’était pas sans mal, je repris mon sérieux, regardant la brunette avec attention, un sourire amical aux lèvres.

-Tu n’en es sûrement pas consciente mais ton corps réclame le mien. C’est l’amour qui veut ça…

Je ne la lâchais pas une seule seconde du regard. Décidant enfin de me lever, je me dirigeais vers elle, remettant ma culotte à sa place dans la même occasion, je déposai une main sur sa tête avant de lui dire calmement.

-Merci, grâce à toi ça va beaucoup mieux, je pourrais même aller faire un petit footing là, tout de suite !

Je dis ça sur le ton de la rigolade. C’est clair que j’allais beaucoup mieux mais au point d’aller faire un footing, c’était carrément exagéré. Je lui adressai une nouvelle fois un sourire amical, en guise de reconnaissance pour ses soins puis je lui dis sérieusement.

-Merci pour les soins et merci pour le discours également. Ça m’a remis les idées en place. J’assume ce que je suis. Je suis Aria Mizako, ta rivale, n’oublie jamais ça Mitsu. Tu as beau m’avoir fait gentiment des soins, ça ne changera rien à l’issu du prochain combat. Je gagnerai haut la main et ce sera à moi de te soigner cette fois !

Moi un grand médecin ? Alors là, pas du tout ! Je ne sais même pas si je suis capable de faire un bandage correctement. Mais une chose est sûre, je m’entrainerai car je n’ai pas l’intention de me faire ridiculiser en termes de soin par ma rivale ! Je lui fis une pichenette sur le front.

-Allez petite tomate, ne fait pas cette tête. Je suis certaine que tu trouveras la personne qui saura te rendre heureuse. L’amour est un sentiment difficile et à double tranchants. Mais comme toute chose sur terre, il est éphémère. Quand tu auras trouvé la bonne personne, je ferais partie de ton passé.

Plus le temps passe, plus le passé grandi et plus le futur diminue. Car l’homme n’est qu’un simple mortel, condamné à une mort certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Allie C. Skydink
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 22
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  Empty

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]

MessageSujet: Re: Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria] Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  EmptyLun 18 Aoû - 15:36
UP ?

Si votre RP est abandonné ou terminé merci de le renseigner ici.
Si il n'y a pas de réponse dans une semaine, je le déplace dans les archives.
Ce sera à vous de m'envoyer un message si vous souhaitez le continuer.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  Empty

Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]

MessageSujet: Re: Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria] Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Repos après un long voyage
» << Repos sous un arbre >> [PV ; Helena]
» Le repos du guerrier [PV Draomea Volensergh]
» Du repos bien mérité (13.03 - 13h37)
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le repos des amantes [ Mitsusane / Aria]  7qyl :: .:Archives:. :: Rp's inachevés-