AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Lun 28 Juil - 16:43
- Ouep', et les faire vite !

Oulala, mon collègue n’avait pas tort. Son dernier lancé a terminé en confettis, les détritus se sont éparpiller un peu partout sur la populace qui se trouvait en bas. Toute l’attention était à présent portée sur nous. Même si ils n’ont pas vu les auteurs du bombardement de déchèterie, ils savent d’où ça vient.

C’est partie, éponges placées, feux d’artifices disposés dessus, le grand final allait arriver plus vite que prévu. Nance envoya quelques boules puantes sur la foule histoire de faire distraction, le temps que j’allume les différentes mèches des feux. Briquet en main, la flamme est lancée. Les sifflements des artifices qui décollent, couvrent nos rires et nos pas. Les explosions de couleurs dans le ciel émerveillaient certain, alors que d’autres venaient de se manger de la moisissure en tout genre. Mon camarade complétait parfaitement mes gestes, il avait attaché les sacs poubelles aux feux d’artifices, quel artiste !

- Maaaagnifique.

Je souris à ses mots sans rien dire de plus. Courant pour s’éloigner de la zone du crime, je ne pouvais m’empêcher de rire aux éclats. Ce qui venait de se passer était juste génial ! Je ne me suis jamais amusée autant à faire des conneries !

- Donc, que fais t-on now ? Le temps commence à se gâter, c'est moins drôle.

Levant la tête au ciel, malgré l’obscurité, on pouvait apercevoir des nuages qui commençaient à recouvrir le bleu nuit. Ça sent la pluie… Il pleut, il pleut bergèreuuuh, presseee tes blancs moutons ! Oui j’avais cette chanson de merde dans la tête, ma mamie me la chantait souvent lorsque la pluie tombait. WTF ?! Bref, on ne devait pas trainer si on voulait rentrer sec à l’internat.

-On devrait rentrer à l’internat avant de se faire pisser dessus par Zeus !

Non je n’avais pas envie de dire avant qu’il pleuve alors j’ai innové ! Continuant de courir dans les rues du centre-ville, il nous fallait bien 5 minutes minimum avant d’arriver jusqu’au portail de l’internat. Putain, je sens qu’on va se faire baptiser par Zeus avant d’atteindre les grilles. En plus, il devait bien être plus de 20h00 maintenant…

-Lorsqu’on sera devant l’internat, faudra pas qu’on se fasse repérer, sinon on est mort. Il y a un couvre-feu pour tous les délinquants qui est à 19h00. Un surveillant nous choppe et…bah je ne sais pas trop ce qui arrive après mais des rumeurs circulent sur ça…et apparemment, les sanctions n’ont rien d’amusant.

Comme je le craignais, la pluie n’a pas attendu qu’on arrive jusqu’au bahut, pour se mettre à dégringoler du ciel. Tssss, non de Zeus ! Continuant la course jusqu’à l’internat le sac à dos sur la tête, on pouvait voir apparaitre la façade du bâtiment. Nickel, maintenant il faut la jouer discret ! Mode agent 007 activé ! Collant mon dos sur le mur pour regarder si un gardien trainait dans le passage, il y en avait bien effectivement, mais il n’était pas seul. 3 gardiens étaient là, surveillant attentivement l’entrée. Bon okay, on ne va pas passer par là, il va falloir escalader ou… Faisant geste à Nance de me suivre, je contournais la façade principale jusqu’à trouver une grille. Demandant à mon camarade de m’aider à tirer la grille, cette dernière fini par céder et nous fit office d’entrée. Il ne fallait pas être épais pour passer, ça c’est clair. D’ailleurs, mon t-shirt se déchira après mon passage.

-Bon bah on est à égalité maintenant.

J’esquissai un léger rire, avant de plaquer ma main sur ma bouche pour éviter de ne faire plus de bruit. L’opération « entrer sans se faire remarquer avait été un succès. Mais maintenant, il s’agissait d’atteindre nos bungalows sans nous faire chopper. En plus, les bungalows pour les mecs et ceux des filles, ne sont pas les mêmes. Parlant à voix basse, je dis à mon collègue.

-Je t’accompagne jusqu’à ton bungalow et après, je me débrouillerai pour rentrer...

J’allais lui demander son numéro de chambre, mais je fus couper dans mon élan à l’apparition d’un faisceau de lumière, du côté des bungalows argent. Un surveillant ou un gardien ? Je n’en sais rien mais il faut déguerpir le plus vite possible car il a l’air de nous avoir remarqués. Okay, très mauvaise idée de rester là. Attrapant Nance par la main, je l’entrainais à vive allure direction les bungalows or, alors que la personne équipée de la lampe torche nous suivait. Passant à travers les buissons pour éviter qu’on analyse nos silhouettes de délinquants et surtout pour ne pas subir de sanctions, un sourire animait encore et toujours mon visage. Je contenais mon envie de rigoler un maximum mais une fois la porte du bungalow numéro  2 ouverte et fermée direct après notre arrivée, je laissai échapper mon rire.

-Putain, alors là, c’était ratcho !

Oui ratcho, un mélange de ras le sol et de chaud. En clair on a eu chaud au cul et qu’à quelques minutes près, on se faisait ziggouiller. Mon mot ne veut rien dire ? Et bah je m’en fous, je dis ce que je veux ! Reprenant un minimum de sérieux alors que le sourire était toujours là, je repris la parole.

-Bon désolée de t’avoir trainé jusqu’ici mais c’était ça ou la sanction inconnue. Alors fais comme chez toi en attendant que dehors ça se calme.

Avec la pluie + le surveillant ou le gardien, c’est clair que le mieux à faire c’était d’attendre. Enlevant mes chaussures et les laissant sur le tapis de l’entrée, je me dirigeais direct vers une armoire où se trouvait des serviettes de bains. En lançant une à mon collègue, je commençais m’essuyer alors que Yukiatsu commençait à miauler à la vue de l’inconnu.

-T’inquiète Yuki, il est avec moi.

Oui je parle à mon animal de compagnie. Ce petit chaton est très intelligent, vous savez. La boule de poils vint se frotter à moi avant d’aller réclamer des caresses à Nance. Je soupir un instant avant d’enlever mes vêtements trempés pour rester en culotte, seul tissu non mouillé. Quoi, je ne suis pas toute seule dans mon bungalow ? Mais je m’en bats royal de ce détail. C'est bon, il a déjà vu une paire de nibards quand même, j'en ai dessiner une grosse aujourd'hui! Prenant un t-shirt qui m’arrivait un peu plus haut que mes genoux, je l’enfilais pour ensuite me diriger vers le frigo.

-Tu veux quelque chose à boire ?

J’avais de tout dans ce bungalow. Alcool, boisson pétillante, boisson non alcoolisé, de l’eau. C’était vraiment mon petit chez moi, surtout que pour le moment, je n’avais pas de coloc’. Et heureusement car elle aurait sûrement pété un câble en voyant l’état de l’habitacle. Des habits en boule par terre, des bouteilles vides ou des canettes jonchant le sol et un chaton se baladant comme bon lui semble. Il ne faut pas s’imaginer que mon bungalow est une poubelle non plus. Il n’y a pas temps de chose que ça qui traine par terre, ou en tout cas, j’ai un peu fait le ménage hier alors là, ça peut aller. Faire le ménage c’est chiant aussi. Je ne compte plus le nombre de fois qu’Allie est venue me péter un câble ne voyant mon bungalow…Mais elle est maniaque sur les bords, donc ça ne compte pas. Décapsulant une bouteille de bière, j’attendais la réponse de Nance avant de lui prendre ce qu’il désire.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Lun 28 Juil - 19:27
Le temps se gâtait à une allure rapide, preuve qu'ils étaient bien en Méditerranée, Nance confirma donc l'idée de rentrer, pour éviter l'urine de Zeus. Mais une fois arrivé devant la grille, c'était trop tard, la pluie devint battante, le genre pluie orageuse avec les grosses gouttes qui infiltrent tous vêtements. D'un coté, avec la chaleur qu'il y avait, ça devait être normal, mais c'était pas trop l'moment.

- Lorsqu’on sera devant l’internat, faudra pas qu’on se fasse repérer, sinon on est mort. Il y a un couvre-feu pour tous les délinquants qui est à 19h00. Un surveillant nous choppe et…bah je ne sais pas trop ce qui arrive après mais des rumeurs circulent sur ça…et apparemment, les sanctions n’ont rien d’amusant.

Hochant de la tête, Nance jura intérieurement, l'idée de se faire choppé n'était pas dans ses envies, surtout par ces rumeurs qu'il n'appréciait guère. C'était ça le fun des conneries, en faire, tout en ayant l'adrénaline d'éviter de se faire attraper. La course reprit de plus belle sous la pluie, les pas devenant moins discrets mais s'interrompirent à la vue des gardiens devant l'entrée, c'était mort par la. Faisant donc le tour, Nance suivait Aria pour trouver une grille, appréciant vraiment le fait qu'elle connaissait pas mal de recoins pour tout type de défoulements.

Le bruit d'un déchirement se fit entendre et la voix d'Aria fit sourire Nance, qui hocha la tête, se contentant de lui répondre par un tirage de langue, enfantin mais rapide et silencieux. Le moment de la séparation n'était plus très loin, mais l'adrénaline et les effusions de larmes (jokes) n'eurent le temps de s'estomper qu'une lampe torche balayèrent leurs pieds.

- Fuck !

Mot fétiche en cas de galère, Nance recula brièvement de même qu'Aria, le faisceau les ayant vu, mais pas leur visage. Peut-être qu'il fallait se séparer à la barbare, mais même si Aria était débrouillarde, il n'était pas fan de lui coller ce gardien sur le dos, ce gus serait capable de la suivre elle et non lui. Mais la réflexion fut de courte durée, sa main prise par Aria qui l'entraina autour des bungalows faisant perdre leur trace à travers les buissons et la pluie qui redoublait d'intensité. Direction les bungalow classes et la n°2 s'ouvrit et se refermait aussitôt.

-Putain, alors là, c’était ratcho !

L'oeil légèrement froncé par l'expression inconnu, Nance se contenta d'être aux aguets, avant de soupirer, n'entendant aucun pas en leur direction. Dégoulinant littéralement, Nance n'osa pas salir, n'étant pas chez lui et ne connaissant pas encore les principes de vie d'Aria, il remercia à la serviette lancée mais un chaton vint interrompre son regard à travers le bungalow. Peu méfiant ou suffisamment intelligent pour comprendre ce qu'avait dis son maitre, il vint vers Nance qui le caressa derrière les oreilles. Préférant les chats au chien par rapport à la facilité d'entretien, le jeune homme fut content de voir un peu de douceur dans ce monde de brutes, sans penser qu'Aria était une brutus sans douceur non plus hein, mais ils étaient plutôt des délinquants pas assez innocents et purs, comparé à ce "Yuki".

Commençant à s'essuyer, Nance remarqua qu'elle s'était quasiment déshabillée, mis à part une culotte survivante à la pluie apparemment, son regard s'attarda sur les formes qu'elle avait, avant de s'essuyer, essayant de rester impassible. C'est sur que c'est pas tous les jours qu'une fille vous amène dans une chambre pour esquiver la pluie et s'fout à moitié à poil, sans aucune pudeur. Contrairement à Nance qui en avait juste rien à secouer de ce que pouvait penser les gens, même s'il était à poil, donc c'est pas qu'il était pas pudique mais... bah, en fait si, il n'est pas pudique.

Veste complètement trempée que Nance ôta pour poser sur le seuil de la porte, mouillant le moins d'espace possible, il dut faire de même avec le pantalon, dont le jean trempée commençait à s'alourdir. Et ce fut un Nance pieds nus, en calecif uniquement, qui sécha ses cheveux complètement rebelles, sans enlever le bandeau de l'œil suffisamment imperméable pour éviter de l'enlever. Par contre celui des cheveux était déjà au sol.

- Tu veux quelque chose à boire ?
Remarquant qu'elle avait un frigo, Nance siffla doucement, avant de répondre :
- Ouep', frais et c'que tu veux, bière, soda, truc, machin. Sauf le schweppes.

Nance remarqua qu'il n'avait même pas regardé le bungalow, qu'il trouva assez classe. Bon, ok une femme à moitié à poil devant lui le faisait attarder son regard, mais Nance voulait éviter de passer pour ce qu'il n'était pas. Presque. Souriant au dessin comique que contenait le tee shirt qu'elle portait désormais, Nance attrapa la boisson en plein vol, avant d'en profiter pour la remercier.

- Merci du sauv'tage, de l'accueil, du délire et désolé de la gêne. Mais qu'est qu'on s'est marré, sérieux, ça fait un moment que j'ai pas autant rigolé comme ça.

Utilisant un des poufs pour s'y assoir, Nance avala une gorgée et remarqua qu'une partie de son bras piquait un peu, pour finalement remarquer qu'une éraflure parcourait la longueur le haut de son bras pour aller derrière son épaule. Ahhh, c'était ça qu'il avait ressenti en passant à travers la grille qu'ils avaient tous deux ouverts. Jurant doucement, il demanda :

- t'as pas un truc ou un mouchoir du genre ?
Essuyant le peu de sang qui avait légèrement coulé, Nance reprit :
- ça continue derrière l'épaule ?

La remerciant encore une fois, habitude qu'il avait prise y a fort longtemps, Nance buvait sa boisson à gorgées répétées, les courses effrénées avaient été nombreuses et malgré la pluie, c'était plutôt la chaleur qui se dégageaient d'eux deux.
Une fois essuyé, il prit son foulard au sol, toujours humide et l'enroula autour de l'épaule, avant de changer de conversation, pour persuader Miss qu'il n'allait pas mourir.

- C'est classe chez toi, j'm'attendais pas à ça.

Drôle d'idée de parler du décor, pour un mec en caleçon, qui buvait sa bière, les cheveux en batailles et humides. Le spectacle était assez fun, les deux protagonistes qui s'étaient rencontrés depuis peu et avait déjà fais les 400 coups, étaient désormais peu habillés dans une chambre et s'en foutait royalement, bravant les stéréotypes du mec bandant à la moindre paire de sein et de la femme pudique et frêle. C'était clair qu'Aria n'était pas pudique pour un sou, mais elle dégageait une classe que Nance kiffait vraiment, et son apparence, même si ça restait que de l'apparence, était agréable à regarder. Et non, pas voyeur spotted. C'pas comme s'il avait jamais vu d'paires, surtout après le début de sa chute dans la délinquance.

Préférant zappant, il s'étala contre le mur et se contenta de regarder Aria dans les yeux, avant de se lever brièvement pour tapoter sa bouteille à la sienne :

- Santé à tout ce qu'on a fait et à tout ce qu'on va faire.

Lui faisant un clin d'oeil complice en même temps, assez comique venant de celui qui n'en n'avait plus qu'un seul, Nance avala une gorgée d'un trait et se rassit à son pouf, qui semblait l'avaler, tellement ce dernier était grand comparé au mètre quatre-vingt du jeune homme.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Mar 29 Juil - 16:45
- Ouep', frais et c'que tu veux, bière, soda, truc, machin. Sauf le schweppes.

Cool, il n’était pas difficile niveau boisson alors il allait avoir le premier truc qui venait. J'étais contente de voir qu'il n'était pas un gros coincé du cul. Je sais qu'il y en a qui m'aurait répondu "non t'inquiètes, j'ai pas soif", juste par gêne ou je ne sais quoi. Si t'as soif, t'as soif point barre !Ça sert à rien de dire j'ai pas soif juste par politesse. Attrapant une bière dans le frigo, je la balançai à Nance avec le décapsuleur, histoire de ne pas se niquer les mains en ouvrant la bouteille.

- Merci du sauv'tage, de l'accueil, du délire et désolé de la gêne. Mais qu'est qu'on s'est marré, sérieux, ça fait un moment que j'ai pas autant rigolé comme ça.

Prenant une gorgé de ma boisson, je répondis à Nance sur un ton amical.

-T’inquiète pas va, on est une équipe maintenant. Et j’avoue que cette journée était épic !

Fermant le frigo, je vins regarder par la fenêtre pour voir si le surveillant ou le gardien trainait dans le coin. Je ne sais pas vraiment ce que je foutais devant la vitre puisque on ne voyait que dalle. La nuit était tombée ce qui laissait le paysage entièrement noir. La seule chose perceptible était la pluie, par le bruit de l’eau sur le toit mais aussi les traces d’eau sur la fenêtre. Je soupir un instant. Il faisait un temps magnifique plus tôt et maintenant, c’est juste le déluge.

- t'as pas un truc ou un mouchoir du genre ?

-hein ?

Je sors du coin « cuisine » pour me diriger vers mon collègue. Le regardant avec un air interrogateur suite à sa question sur le mouchoir, je compris la raison de sa question en voyant le sang présent sur son bras.

- ça continue derrière l'épaule ?

-Euh…bah ouai ça saigne un peu. Attends..

Allant chercher les compresses ainsi qu’une bouteille d’alcool pour désinfecter, je lui dépose le tout à ses pieds pour qu’il soigne sa blessure. Pour le derrière de l’épaule, je lui passai la compresse imbibée d’alcool doucement dessus, car à moins qu’il soit contorsionniste, c’est plutôt chaud d’atteindre la blessure par soi-même. Une fois le sang essuyé, je me vautre sur un des poufs également, bière à la main. Un bref signe de la tête après son merci, je lâche un grand soupir après une bonne gorgé du liquide légèrement alcoolisé.

-Waw, on est bien chez soi quand même !

- C'est classe chez toi, j'm'attendais pas à ça.

Je rigole un instant après cette phrase. Il s’attendait à quoi avant d’entrer chez moi ? A un p’tit bungalow tout misérable ? Il me faut un minimum de confort quand même. Le frigo remplit de boissons et de bouffes, un petit coin pour discuter, un lit minimum confortable, il ne manquerait plus qu’une télé mais bon, j’ai un ordi portable pour le moment alors ça passe. Bon c’était encore loin d’être un bungalow hyper badasse mais moi, ça me convenait parfaitement et Yuki aussi. J’espère quand on va m’envoyer une coloc’, elle ne sera pas casse couilles avec le ménage. Le bruit de bouteilles qui s’entrechoquent me sortit de mes pensées.

- Santé à tout ce qu'on a fait et à tout ce qu'on va faire.

Grand sourire, j’étais contente qu’une nouvelle amitié ait pris vie après cette journée mouvementée. Je suis déjà exciter rien qu’en imaginant le nombre de connerie qu’on va faire tous les deux. Je peux déjà dire adieu à l’ennuie avec un pote pareil ! Tout en continuant de boire ma boisson, je venais tout juste de remarquer la tenue de mon collègue. Un caleçon. Un simple caleçon. Bon bah, je lui avais dit de faire comme chez lui, donc il fait ce qu’il veut. Je m’en fichais royal de comment il était habillé à vrai dire, il aurait pu être en tutu rose, ça ne m’aurait fait ni chaud ni froid. Ouai non, remarque je me serais foutu de sa gueule parce que bon, c’est toujours chelou de voir un mec en tutu rose. Imaginant Nance en tutu rose, j’ai failli recracher la bière présente dans ma bouche en voulant rigoler. Oh mon dieu ça serait tellement drôle comme scène ! Une idée germa alors dans ma tête.

-Bon, puisque Zeus n’a pas l’air de vouloir se calmer, que dirais-tu de passer le temps en jouant à un jeu ?

Je me voyais mal rester assise dans mon pouf sans rien faire. Je n’ai pas vraiment envie de coucher alors il fallait s’occuper.

-Je t’explique le jeu, pierre papier ciseaux, tu connais forcement. Mais les règles sont un peu différentes. On fait des parties de 3 points. Le premier à avoir 3 points donne un gage à l’autre.

Sourire mesquin en pensant aux futures gages que je lui donnerais. J’ai pleins de tenu dans mon armoire qui lui irait bien. Ou même, je pourrais lui faire manger des mélanges dégueux, c’est pas la bouffe qui manque dans le frigo. Ou encore des coups foireux à faire demain, de genre balancer du tartare sur un prof ou un gardien. J’ai vraiment un esprit tordu et débordant d’idées farfelues. Tout en préparant ma main derrière le dos, je repris la parole d’un ton innocent.

-Dis-moi Nance, t’es en quelle classe enfaite ? Et pourquoi on t’a envoyé ici ? Quel(s) délit(s) as-tu pu faire pour te retrouver parmi les délinquants ?

Oui c’est vrai que je ne connaissais que son prénom et son nom. Je faisais confiance un type que je venais à peine de rencontrer sans savoir vraiment qui il est. C’est rare ce comportement pour moi, d’habitude j’apprends un maximum d’informations sur une personne avant de faire ami-ami. On dirait bien que Nance est un cas exceptionnel. L’interrogatoire était passé à la trappe mais je me rattrapais maintenant. Je voulais en savoir plus sur mon partenaire, pro de la connerie. Alors tout en jouant à shifumi aux règles quelque peu modifiées, je questionnais mon camarade.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Mar 29 Juil - 19:40
La regardant manquant de s'étouffer avec la canette, Nance sentait qu'elle était partie en délire sur jenesaisquoi. Etrange de sentir ça, mais vu leur ressemblance de pensée, c'était surement quelque chose du genre et malgré sa curiosité, il resta silencieux, se contentant de mettre la serviette sur ses épaules en attendant que la chaleur du bungalow l'empêche d'attraper froid.

-Bon, puisque Zeus n’a pas l’air de vouloir se calmer, que dirais-tu de passer le temps en jouant à un jeu ?

La regardant d'un oeil intéressé, il se demandait quel genre de jeux ils pourraient faire, à deux, dans un bungalow. Un scrabble ? Du moment que ça finissait pas en truc humiliant, Nance acquiesça en hochant la tête.

- Je t’explique le jeu, pierre papier ciseaux, tu connais forcement. Mais les règles sont un peu différentes. On fait des parties de 3 points. Le premier à avoir 3 points donne un gage à l’autre.

Hochant la tête de nouveau, il se pépara, une main dans le dos pour le match, quand une question le prit au dépourvu. Voulant en savoir plus sur lui, ce n'était pas gênant, mais Nance n'avait pas pensé à leur passé respectif, suffisamment salis par la rue. Premier match, Aria vainca, pierre contre papier. Tseuh. Répondant tout en jouant et gagnant le deuxième coup, Nance la regarda plus dans les yeux que dans sa main :

- A-2. Celle des délits moyens. On a brisé un lien auquel je tenais et je suis devenu violent. Très violent. Et ça continue à chaque fois que je suis mêlé à une bagarre quelconque.

Franc et net, se doutant qu'il ne lui ferait pas peur, pas elle qui avait plus d'expérience que lui, ça se sentait, Nance leva les bras au ciel quand son ciseau découpa le papier d'Aria. C'était aussi pour montrer qu'il en avait rien à cirer de son passé, ou qu'il voulait faire comme tel. Tout en se levant pour chercher le gage, Nance continua son récit peu glorieux.

- La haine obscurcit la raison. On peut dire qu'il me manque quelques cases quand je suis énervé.

Ponctuant sa phrase d'un tirement de langue, Nance ouvrit le frigo et demanda la bière d'Aria, à moitié vide, avant d'y rajouter la grenadine stockée. Parfait.

- J'suis gentil au début, tu m'bois ça cul sec, s'il te plait.

La forme de politesse était ironique et de toute façon, diluée à la grenadine, ça risquait pas de la rendre saoule, surtout de la bière... Souriant, malgré le malaise qu'il aurait pu avoir avec son récit aussi glorieux qu'une tombe, Nance se contenta de vivre dans le présent. Frigo refermé, il se rassit et recommença un second round. Round qu'il perdit.... Fccjlcjjlclkcj. Il avait déjà une autre idée de gage et pensait gagner, mais elle aimait bien utiliser le papier elle !

- Fuck. Bon, que dois je faire, Aria ?

Ponctuant la phrase d'un sourire ironique destiné à la faire marrer, Nance s'étala de tout son long dans le pouf, sentant qu'on était sacrément bien dans ce bungalow. Clairement mieux que le sien qui était rikiki. Peut-être qu'il pourrait le modifier en y rajoutant des trucs mais il devrait travailler pour ça. "Travailler" étant un mot facilement modifiable, à volonté.

- Et toi, que t'est-il arrivé ?

Se sachant indiscret, il voulait aussi savoir qui il avait en face de lui. Mais au moins, Nance savait qu'elle était quelqu'un qui restait "gentille" dans le fond, mais sa façon de voir la société étant similaire à Nance, elle a dut aller beaucoup plus loin que de simples petits gags.

Beaucoup plus loin.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Jeu 31 Juil - 16:18
J’avais gagné le premier coup avec feuille. J’aime bien ce jeu, les règles sont simples alors même le plus idiot des individus, peut comprendre comment jouer. En rajoutant les gages après 3 parties gagnées, ça rajoutaient un plus au jeu. Ça met un peu de piment et de surprise à aux parties, ça devient tout de suite plus amusant. Deuxième coup remporté par Nance.

- A-2. Celle des délits moyens. On a brisé un lien auquel je tenais et je suis devenu violent. Très violent. Et ça continue à chaque fois que je suis mêlé à une bagarre quelconque.

Violent ? Je connais bien ce mot. Il n’est pas le seul à changer subitement lorsqu’il est pris dans une bataille. Il ne cherche peut-être pas la bagarre contrairement à moi, mais le résultat doit être le même, pas très beau à voir. Putain ! Je viens de perdre, Nance a gagné 3 points, c’est un gage pour moi. Pourquoi j’ai rajouté ces règles déjà ? Tssss, je gagnerai la prochaine ! Regardant Nance se lever pour aller chercher je ne sais quoi, je continuais de l’écouter attentivement.

- La haine obscurcit la raison. On peut dire qu'il me manque quelques cases quand je suis énervé.

Il lui manque quelques cases ? Est-ce la même pour moi ? Pour moi, me battre me permet d’évacuer, de me détendre. J’ai toujours aimé me battre, et plus les adversaires sont puissants, plus je peux aller loin. Cependant, ces excès de violence sont parfois incontrôlables et là, c’est tout de suite moins drôle. Il m’est déjà arrivé de casser le nez d’un mec, juste parce qu’il me souriait bêtement, sans raison. Donnant ma bouteille de bière à Nance qu’il remplit de grenadine, et qu’il me redonna direct après, le voilà qui me lance le fameux gage.

- J'suis gentil au début, tu m'bois ça cul sec, s'il te plait.

Son petit sourire me fit rigoler. Ce mec est cool, il sourit même après m’avoir raconté ça. Il ne faut pas se prendre la tête avec ce qui est passé de toute façon. Car peu importe les regrets, on ne peut revenir en arrière quoi qu’il arrive. Buvant sans me faire prier le mélange affreusement sucré d’une traite, je posai au sol ma bouteille entièrement vide désormais.

- Okay, prépare-toi à perdre cette fois !

J'étais gonflée à bloc, perdre n'était pas au programme ! C’était partie pour un second round, que je gagnais avec fierté ! Petit rire diabolique après ma victoire, je regardais Nance dans les yeux, le sourire aux lèvres.

- Fuck. Bon, que dois je faire, Aria ?

Réfléchissant un ce que j’allais faire, mon collègue semblait aussi intrigué par le pourquoi du comment j’étais arrivée ici.

- Et toi, que t'est-il arrivé ?

-Je reviens dans 2 minutes…

Petit rire et sourire mesquin, je pars direction le « coin cuisine » pour prendre dans le frigo, un Danette saveur vanille ainsi qu’une boite de tartare. Prenant une grande cuillère de tartare, je mélangeais cette grosse cuillérée dans le dessert. Un peu de poivre et de sel, et même une gousse d’ail écrasée, histoire de bien assaisonner le tout. Huum, ça va être un régal ! Revenant près de Nance, pour lui montrer la fameuse mixture, je lui dis le sourire aux lèvres.

-Alors tu vas me manger tout ce dessert et avec le sourire.

Quoi ? Il n’y a pas de cuillère, oh mais que suis-je bête.

-Pas de cuillère, pas de mains, ni de bras. Tu dois te débrouiller pour manger avec ta simple bouche.

Posant le pot au sol, impossible de m’empêcher de rire. Je suis une salope. Il avait décidé de commencer gentiment mais moi, quand je parle de gages, c’est de vrais gages. J’aurai pu le filmer avec mon portable mais bon, je ne suis pas une garce à ce point. Me rasseyant ou plutôt me vautrant sur mon pouf, je répondis à sa précédente question d’un ton calme.

-Ma façon de penser ne plait pas à tout le monde, j’ai une vision différente de celle des autres.

Je laisse échapper un grand soupir avant de reprendre sur le même ton.

-J’ai commis plusieurs vols en tout genre, une prise d’otage, des incendies, mais ce qui m’a envoyé en A-4, c’est ma série de meurtres prémédités.

Je regardais mon camarade dans les yeux. Je n’avais aucun remords sur mes actions passées. J’ai fait ce qui me semblait juste alors je n’ai rien à regretter. Comment va-t-il réagir après cette confession ? Allait-il avoir peur de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Ven 1 Aoû - 18:07
La gagnante du second round s'affairait dans la cuisine, pendant que Nance était titillé par la curiosité de ce gage qu'il allait subir. L'écoutant ouvrir et fermer des placards ainsi que son frigo, il sentait d'avance qu'il allait prendre cher, aussi, ce dernier se mit à l'aise, aussi curieux par ce gage, que par le passé de la jeune femme.

-Alors tu vas me manger tout ce dessert et avec le sourire.
Pas de cuillère, pas de mains, ni de bras. Tu dois te débrouiller pour manger avec ta simple bouche.


Sourire ironique et provocateur à ses lèvres, Nance esquissa un sourire en réponse et posa le "mélange" mi blanc mi noir sur ses genoux. Jouant avec sa main gauche, il planta un doigt dans cette texture de type yaourt et gouta. Waou, c'était dégeu. Du sel déjà, avec... du yaourt ? Faisant une grimace et perdant avec une pierre mal faite, il en profita pour rétorquer :

- Pouaaah, t'as mis quoi la dedans, la moitié de ton placard ?

Reniflant le contenu, il sentait du fromage, ou un truc y ressemblant. Mais qu'est qu'elle avait foutu dedans ... Bon, ben tant pis. Piochant dedans à grands coups de doigts, Nance sentait que son estomac allait faire la gueule, mais il gagna son ciseau contre le papier d'Aria. Deux partout, serré. Tout en continuant leur jeu ainsi que Nance et son festin, haha, Aria fit son récit de son passé.

-Ma façon de penser ne plait pas à tout le monde, j’ai une vision différente de celle des autres. J’ai commis plusieurs vols en tout genre, une prise d’otage, des incendies, mais ce qui m’a envoyé en A-4, c’est ma série de meurtres prémédités.

La dernière suggestion le surprit légèrement, mais il ne le montra pas, ne pensant pas qu'elle serait capable de tuer des gens de sang froid. Serait-elle du genre Robin des bois ou plutôt garce préméditée ? Non, une garce ne l'aurait pas amené dans son antre, et il avait été méfiant au début. Même si elle pouvait user son corps en guise de charme, Nance avait suffisamment de recul pour sentir qu'il était sauf. Même si la curiosité resta la.

- Des meurtres du genre ?

Se sentant indiscret, il savait bien qu'elle pouvait ne pas répondre simplement à sa question et respirant un grand coup, avant d'avaler subitement tout le contenu, remplissant ses joues, et manqua de tout recracher, la sensation étant assez dégueulasse.

- Ne pas oublier de me laver les dents après... P'tain, t'arraches.

Enfin, c'était plutôt le contenu qui "arrachait", mais Nance savait qu'elle comprendrait, lui tendant le contenu vide avec un léger sourire, vu qu'il fallait le manger "avec sourire". Tseuh. Comment avoir le sourire avec un yaourt salé et remplis d'un fromage bizarre, saupoudré de poivre et de... d'un truc qui foutait une haleine étrange. Et en plus, il perdait encore ! Non mais sérieuuuuux. Soupirant levant les mains en signe de résignation, Nance remit la serviette plus sur ses épaules, sentant qu'en bougeant moins, il commençait à faire froid.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Lun 4 Aoû - 17:26
- Des meurtres du genre ?

Nance avait beau garder la même expression tout le long de mon discours sur mes délits, sa question montrait clairement sa surprise sur les meurtres. Moi capable de tuer des gens ? Une fille de 1m65, aux yeux aussi bleus que l’océan et au visage d’ange, aurait abattu des gens froidement ?! Dit comme ça, tout cela semblait impossible. Mais c’était la vérité. Ne vous fiez pas aux apparences, cette phrase en disait long.

-T’es sûr que tu veux que je te raconte un de mes meurtres ?

Je le vis prendre une grande bouffé d’air avant d’avaler tout le dessert rapidement, remplissant à ras bord ses joues. Oh le fou ! J’avais envie de gerber pour lui quoi, en repensant aux fameux ingrédients de la mixture.

- Ne pas oublier de me laver les dents après... P'tain, t'arraches.

Ah bah tu m’étonnes ! Je ris un moment en sentant la drôle d’haleine qu’il avait dès à présent. Waw, il fallait que je retienne les ingrédients que j’ai foutus dans la Danette, ça pourrait toujours servir un jour. Beuuuk ! Réfléchissant au prochain gage destiné à mon collègue, je décidais de répondre à sa précédente question.

-Pour te donner un exemple de meurtre, j’ai tué un mec d’une quarantaine d’année. Il avait agressé une p’tite vieille dans la rue et l’a envoyé à l’hosto, j’ai donc cherché où il habitait. Je m’y suis rendu plusieurs fois, observant d’abord la structure de la maison, si elle est équipée d’alarmes ou de caméras. J’établie un plan précis de la baraque et une fois la nuit tombée, je m’introduis chez lui. Il dort alors je le réveille, quelques mots, une mort rapide. Un couteau dans la gorge ou dans le cœur, une balle en pleine tête ou dans le cœur, ou simplement je l’étrangle. J’efface ensuite toutes traces de mon passage et ceci reste une affaire mystère pour les forces de l’ordre.

Je dis tout ça comme si c’était mon traintrain habituel. A une époque, ça l’était et en sortant de l’internat, qui sait, peut-être que ça le redeviendra. De toute façon, je vis le jour le jour, ne pensant pas vraiment au futur. La vie peut s'arrêter à tout moment, alors prévoir un futur est inutile à mes yeux. Je soupir un moment, tout en regardant mes mains où logent plusieurs petites cicatrices.

-Tu sais, il ne me suffirait que de quelques minutes pour te tuer là, maintenant. En sachant ça, as-tu peurs de moi ?

Mon regard était maintenant porté dans le sien, enfin dans son seul œil puisqu’il ne lui en reste qu’un. Alors peut-on appeler ça, son regard ? Mais c’est quoi cette question de merde ?! Ma voix étai calme en prononçant ces mots. Mon visage affichait une expression sérieuse. Depuis le début de la journée, je n’avais pas autant été sérieuse qu’à ce moment-là. Voyait-il en moi qu’une meurtrière ou voyait-il plus que ça ? Je voulais savoir la réponse à cette question. Voyant qu’il commençait à avoir, je partis chercher une couverture dans le placard.

-Tiens, tu n’as qu’à te couvrir avec ça, je ne te propose pas un de mes t-shirts quoique ça t’irait à merveille !

Rigolant après mes mots pour détendre un peu l'atmosphère, je mis ma main dans le tiroir de ma table de chevet pour en retirer un marker indélébile. Alors là, je peux vous dire que ce n’est pas de la camelote ce crayon. Il ne part pas facilement à l’eau, même presque pas. Il faut bien une semaine pour enlever complétement les traces. Commençant à faire des dessins sur son visage mais aussi sur son torse, je lui dis avec le sourire.

-Okay bon bah le prochain gage, tu dois rester avec ces marques de marqueur toute la journée de demain !

J’avais pris soin de marquer quelque truc à la con du genre « je suis un danette » ou « j’aime le chocolat », des choses comme ceci quoi. Il risque de se prendre pas mal de réflexion demain, ça annonce une journée amusante. D'un ton enjoué je déclarai.

-On en fait un dernière okay ?

Je lui posai une question, sans vraiment en poser car je n’attendais aucune réponse de sa part. Je préparai déjà le prochain gage à lui donner mais malheureusement, tout ne s’était pas passé comme prévu. Et merde, j’aurai dû fermer ma gueule et arrêter le jeu avant de perdre cette partie.

-Je m’avoue vaincu, à toi de décider du gage cette fois…

Je pris une voix grognon tout en gonflant les joues. A ce moment-là, j’étais semblable à une gamine de 6 ans, qui venait de perdre un jeu. Une enfant qui n’aime pas perdre, mauvaise joueuse sur les bords. J'ai comme un mauvais pressentiment pour ce qui va suivre...
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Mar 5 Aoû - 15:49
L'aliment inconnu avalé, Nance faisait une sale tête, c'était vraiment quelque chose d'assez spécial que de manger un "cocktail gerbe" basé sur du yaourt et du fromage ou du tartare. Lui demandant la précision sur un des meurtres, il la vit répondre avec une légère suspicion, comme si ça l'embêtait un peu. Bouarf, elle devait savoir maintenant qu'il en foutait royalement de son passé, elle pourrait avoir prémédité le 11 septembre, Nance s'amusait bien actuellement avec cette humaine, donc rien à dire de plus.

Rictus à l'odeur qu'il avait dans sa bouche, Nance l'écouta faire son récit sur un des exemple de meurtres qu'elle faisait. Plutôt robin des bois des temps modernes. A l'époque, ça n'aurait pas trop collé avec un Nance qui aurait dit que personne n'a le droit de tuer autrui, pas même la "justice". Mais le Monde n'est pas aussi rose et Nance l'apprit à ses dépens. Maintenant, il pensait plutôt à la même réaction qu'il aurait eu qu'elle, à la différence qu'elle planifiait ça véritablement comme une pro. ça confirmait ce que Nance avait remarqué jusque la, elle a une réactivité assez hors norme, le genre esprit vif qui permet toute réaction et contre attaque. Parfaite pour son cas, pour son passé qui la forgeait comme ce qu'elle est devenue.

-Tu sais, il ne me suffirait que de quelques minutes pour te tuer là, maintenant. En sachant ça, as-tu peur de moi ?

A ces mots, il ne put s'empêcher de sourire. Certes, elle avait raison, même si une fille qui fait 20cm de moins que vous ose dire ça, mais les apparences étaient tous sauf naturelles pour les délinquants qu'ils étaient. Aussi, il se connaissait lui même et savait que les minutes seraient longues, si une bataille aurait lieu.

- Tu n'feras rien. T'es plutôt du genre Robine des bois moderne, que garce salope, sinon je serais déjà mort et j'aurais pas vidé ta boite de tartare.


Continuant sur sa lancée, il tendit une main pour saisir la couverture et se leva en s'approchant, pour poser un doigt directement sur son cœur, entre sa poitrine.

- Tu peux toujours te couvrir les mains de sang, tu restes humaine ici.

Lui affichant un sourire venant de Nance, plutôt que de sa plaque de glace, il savait qu'il n'avait rien à craindre d'elle, il le pressentait. Comment ? Aucune idée. Mais c'est pas le genre de sensations que vous ressentez après avoir fais les 400coups une après midi avec, finir à moitié nus ensemble dans un bungalow et se faire des gages.

-Et merci pour la couverture. J'ai pas ta paire de seins pour le tee shirt, ça ferait bizarre.

Tirant la langue en guise de taquinerie, il l'enroula autour de ses épaules et attendait le gage de sa défaite, parce que oui, Mossieur avait encore perdu. oiazpeaieoaeizieaplmdqsd. La voyant avec un marqueur, il ne put s'empêcher de dire "Fuck" et de se laisser faire, la laissant crayonner sur son visage, l'odeur du feutre lui remplissant les narines et l'envie de se gratter le prenant. Ses mains sur son torse pendant son œuvre d'art le surprit par leur douceur et leur chaleur, faisant un effet à Nance qui évita d'y penser. Annonçant qu'elle en faisait une dernière, Nance acquiesçait et réussit à écrabouiller sa pazoieaopzie de mzkaemzei de papier et de pierre ! Mains en l'air pour exprimer une joie exagérée, re-dévoilant un torse nu mais couvert d'une écriture "j'aime la danette".

- Hmmm, que faire que faire...

Amusé par sa réaction enfantine à gonfler des joues comme une enfant frustrée d'avoir perdue, Nance parcourait le bungalow et vit le soutien gorge de la miss. Le prenant, il revient vers elle et lui mit en collier. S'en suivit une moustache de mexicain. Perfect. Riant au spectacle, il lui décerna le prix de la fille la plus classe.

- Voila miss, une journée avec ta moustache et ton soutif en collier ou par dessus tes vêtements, comme tu l'sens.

Rien qu'à l'idée du spectacle, il savait que tous deux allaient en prendre plein les dents et se marrer sur ça, zappant l'avis des autres. Mais en tout cas, il ne s'était jamais aussi bien amusé toute une journée. En aussi peu de temps, il avait fais plus qu'il n'aurait pu imaginé faire et ça, ça n'avait pas de prix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Ven 8 Aoû - 15:28
Robine des bois ? A chaque nouvelle expression, Nance me faisait rigoler. Il n’avait donc pas peur de moi, très bien, les conneries pourront continuer comme ça ! Dans cet internat, que ce soit les étudiants ou les profs, tout le monde est un peu bizarre, alors la peur n’est pas beaucoup au rendez-vous dans ce bahut. Tous des fifouuuus ! Non ça va je déconne, je ne parlerais jamais comme ça à l’oral ou juste pour se foutre de la gueule de quelqu’un.

- Tu peux toujours te couvrir les mains de sang, tu restes humaine ici.

Il venait de poser un doigt sur mon cœur, évitant de toucher ma poitrine. Ce mec tien à la vie on dirait. Ses mots firent apparaitre un grand sourire sur mes lèvres. Il pouvait sortir de belles phrases quand il le voulait. Je ris légèrement à cette pensée puis rigolai un peu plus suite à sa tirade sur les seins et mon t-shirt.
Après avoir fini mes graffitis sur son corps, au marker indélébile, je venais de perdre la dernière partie que je venais d’annoncer. Tsss, j’avais un mauvais pressentiment sur le gage qu’il allait me lancer, et bien ceci se confirma bien vite. Voyant mon collègue parcourir le bungalow, et prendre mon soutif dans sa main, j’avais déjà une petite idée de ce qui allait suivre.

- Voila miss, une journée avec ta moustache et ton soutif en collier ou par dessus tes vêtements, comme tu l'sens.

Et voilà, comme je le pensais ! Tsss, sale gosse !

-La petite moustache, ce n’était pas indispensable petite danette !

Le lui tirais à mon tour la langue après lui avoir décerné ce nouveau surnom tout à fait…virile ? Me levant du pouf pour aller voir à quoi je ressemblais dans la glace, je ne pu m’empêcher de sourire et de sortir sur le ton de la rigolade.

-Waw, c’est beautiful ce nouveau collier, J’A-D-O-R-E !

La bonne blague, c’était juste WTF ! Mais bon, un gage est un gage et rien qu’à imaginer la réaction des gens demain, ça me faisait bien marrer.

-Demain, on va faire sensation !

On ne va sûrement pas pouvoir rentrer dans la classe comme ça, surtout ! Les profs ne nous accepteront pas en cours, à mon avis. Oh bah c’est cool, encore une journée de cours que je vais sécher. Moi qui voulais aller bosser, c’est raté, quel dommage. Toujours le sourire aux lèvres, je pris mon ordi portable, que je posai au milieu de Nance et de moi-même.

-Un p’tit film d’action, ça te dit ?

Comme d’habitude, qu’il dise oui ou non, j’aurai quand même lancé un film. Je pose la question que par politesse. Moi polie ? Non mais il ne faut pas croire toutes mes conneries quand même ! Ouvrant une page internet de film en streaming, je choisi le premier qui venait, ne voulant en aucun cas me prendre la tête à chercher. Et c’est partie pour 2h00 de film. Confortablement installée, ou plutôt vautrée dans mon pouf, je m’endormis au bout de même pas 10 minutes de film. Il faut dire que c’était vraiment à chier. Mes yeux s’étaient fermés automatiquement en voyant cette merde qui s’appelait film. Il commençait à faire légèrement frisquette ici. A croire que mon chaton lisait dans mes pensées, il vint se mettre en boule près de mon ventre et ne tarda pas à s’endormir également.

-Nance tu éteindras l’ordi quand tu auras fini de regarder le film et…

J’étais déjà partie loin dans le monde des rêves là. Même pas eu le temps de finir ma phrase que je m’étais déjà endormie. Oui, je suis le genre personne à pouvoir dormir n’importe où, dans n’importe quelle circonstance. J’adore dormir, rêver et tout et tout, ça m’évade l’espace d’un instant de la réalité qui n’est pas toujours très belle. Que faisant Nance à ce moment ? Dormait-il ou regardait-il le film ? Je n’en sais rien à vrai dire, le sommeil était là bien avant que je me pose ces questions. De toute façon, je lui faisais pleinement confiance alors je pouvais dormir sans aucun tracas. Quelle heure était-il d'ailleurs ? Aucune idée mais une chose est sûre, il était tard.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance] Dim 10 Aoû - 16:37
En récompense du gage obtenu, Aria surnomma Nance de "petite danette". Yeah. Comme si le fait d'avoir marqué "j'aime la danette" ou "le chocolat" sur tout le corps n'était pas suffisant... D'ailleurs, demain, ça risquait d'avoir une journée libre, ou en colle.
Se contentant de la regarder, il ria légèrement à sa réplique d'être si maaaaagnifique, se doutant que c'était ironique et que les seuls qui auront cette même vision pourraient comprendre le délire qui s'est passé entre eux deux. En espérant qu'ils ne finissent pas couverts de marqueurs, attaqués par d'autres fous du gribouillage.

- Demain, on va faire sensation !
- En heure de colle ?

Sourire espiègle et surtout pour lui montrer que demain serait une journée hard niveau appréciation des prof', surveillants et gardiens. Sans compter que si l'gardien les a reconnu, y aura viol de couvre feu. (C'est qui, Couvre feu ? )
Enroulé comme un sushi dans une couverture, Nance regardait la jeune femme d'un air amusé. Y avait pas à dire, c'était vraiment marrant de l'avoir rencontré, d'habitude, les stéréotypes et clichés en tout genre auraient barrés la route à ce genre de complicité homme/femme , mais chacun se regardait sans même avoir d'arrière pensée. Bon, ok, surement quelques uns, mais même s'ils seraient des fous sociopathes en manques de calins, ils respectaient l'autre et restaient courtois. ... Courtois... Même si l'un finissait bariolé de crayons et l'autre avec une moustache et son soutif autour du cou.

Yeah.

Gages terminés, surement parce qu'ils finiraient par faire des folies avec ces bêtises qui montaient en grade, Aria proposa un film d'action. Nance aimait bien les films, même s'il ne les regardait plus depuis quelques années, simple raison qu'il trouvait ça nul de les regarder seul.
Hochant la tête, il n'eut le temps de dire quoique ce soit qu'elle cherchait déjà sur les sites correspondants pour s'en chercher un. La question servait à quoi alors ? Soupirant avec un sourire, il la laissa installer le PC et démarrer le film d'action qui semblait un peu tiré par les cheveux. Les scènes s'enchainèrent et des paroles se firent sur le coté. Ouep. Le genre jeune femme qui penche sa tête, endormie.

- Roooh...

Attendant un peu, une des scènes fit un bruit assez grand, mais ne réveilla pas la belle au bois dormant. Soufflant légèrement, Nance n'aurait jamais imaginé joué le rôle du prince charmant qui n'est pas charmant, surtout enroulé dans une couette, avec comme seul vêtement un bandeau à l'œil et un caleçon. Et des cheveux en batailles qui déclaraient la guerre au front et le couvraient déjà à moitié. Ecartant le PC, sans l'éteindre, Nance passa ses bras sous la jeune femme et la souleva doucement, espérant être assez discret et doux pour pas la réveiller comme un bulldozer. Le chat réveillé se déplaça du pouf et semblait grogner à cette idée la.

L'image le fit sourire, la miss Aria endormie dans les bras, on dirait une poupée géante, pour pas dire un cadavre. A ce moment, le jeune homme remarqua qu'elle était mignonne, avec sa façon de s'endormir insouciamment. Secouant la tête pour chasser cet instant qui ne lui allait pas, il la déposa sur le lit le plus doucement possible, avant de lui mettre la couette. Voulant chercher le chaton, il le vit qui s'étirait en faisant le gros dos. Ouuh ce qu'il était terrible, le tigre énooorme. Joke. Le prenant par la peau du cou, il le prit dans les bras et caressa derrière les oreilles, émettant un ronronnement fun, mais Nance n'étant pas le maitre du chat, il le sentit se débattre et le déposa sur le lit, le laissant s'installer sur la miss. ahlalala. Ils faisaient une belle paire tous les deux.

- J'suis pas doué dans l'rôle du prince charmant.

En signe de cadeau pour la journée qu'elle lui avait offert, Nance déposa son bandeau frontal pour ses cheveux à l'oreiller de la miss, avant de se r'habiller dans, non sans oublier d'éteindre le PC et de le déposer sur la table de chevet. Des vêtements humides à mettre, c'était... azeamzlekaezlake. Fermant la porte, il souria à la vue du chaton qui le regardait d'un air "casse toiii"

Porte fermée, Journée terminée.
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]

MessageSujet: Re: Après l'effort, le réconfort ! [PV Nance]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Après l'effort, le réconfort !
» Après l'effort, le réconfort !
» Après l'effort, le réconfort + Cassiopée et Ezreal
» Anim: Après l'effort le réconfort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: .:Archives:. :: Rp's terminés-