AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

" Invité "
Who am i !

Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT)

MessageSujet: Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT) Mar 19 Aoû - 0:13















       
Fumer tue.
~ feat Aria Mizako ~





Comment est qu'elle en est arrivée là déjà ? Ah ouais, c'est vrai, elle a faillit assassiné un gars. La belle affaire. Elle ne sait même pas à quoi ressemble le jolie petit intérieur de c't'asile. Elle n'a même pas envie d'savoir remarque. Enfin y aura bien un moment où Morphée viendra mettre les freins "Eh poulette, pas qu'j'ai envie d'te déranger mais il serait tant d'évacuer et de ronfler un peu quand même, j'ai un quota à respecter moi, alors tu vas m'fumer de ce sable et tu vas roupiller vite fait damn." Elle ira squatter dans une chambre inoccupée quand ça arrivera, pas de quoi casser la pipe du vieux pépé Jackie.

Sans s'en rendre vraiment compte et en vagabondant à l'extérieur (d'ailleurs elle a dû cassé quelques trucs dans la serre sans le faire exprès, excusez la) elle est tombée sur le parking. Et sur un paquet de clopes à l'abandon. Si c'est pas con ça, elle fume pas la p'tiote. La salope de vie a encore frappé on dirait. Il fait presque nuit et le froid commence doucement à tomber, ça ne semble pas plus la dérangée que ça (mais je peux vous assurer que dans sa petite veste elle donnerait froid à tous le monde). Elle fixe les cigarettes sans vraiment rien penser de la situation. Elle est bloquée, on dirait une gamine qui fixe une sucette alors qu'elle est interdit d'en manger jusqu'à ce que sa carie soit guérie. Cruel hein ? C'est un peu ça. Ça fait quelques temps qu'elle pense à commencer, on a qu'une vie hein ? Elle se penche et le ramasse en ouvrant, elle constate qu'il y a un briquet à l'intérieur.
Si ça s'appelle pas de la provocation je mange mon foutue bonnet en laine bien chaud avec ketchup, moutarde, mayonnaise et supplément piments.

« J'en connais un qui doit se sentir con. »

T'as pas des choses plus intéressantes à brailler meuf ? 'Fin qu'importe, elle porte le filtre à ses lèvres et allume le briquet. La flamme crépitante, prête à s'éteindre au moindre coup de vent a pour effet de l'hypnotisée. Dans sa tête c'est un peu la merde maintenant, juste pour une clope ouais, mais cherchez pas à la comprendre vous y laisserez votre santé mentale. Regardez moi.
Pendant près de deux minutes elle s'éclate à allumer et éteindre le briquet, le goût horrible du filtre lui donne pas très envie de continuer mais bon, elle se sentirait bien conne d'abandonner juste pour ça alors qu'elle a une ribambelle d'autres bonnes raisons à sortir.
La flamme apparaît une nouvelle fois et cette fois vient toucher le bout de cet objet qui nous fait un peu tous chier. Doucement la cigarette s'allume.

       
« ...Ah putain va t'faire foutre. »
     Et c'est alors qu'elle crache avec élégance et grâce (vous saisissez l'ironie hein ? Hein vous la saisissez ?) la cigarette, l'écrasant de sa semelle l'air parfaitement saoulée. Comme d'habitude ouais. Ouais ouais...
Elle coule un regard blasée vers le paquet toujours pleins de 5 ou 6 clopes (c'est son maximum intellectuel s'il vous plaît ne lui demandez pas plus...) à peu près et le referme avant de le jeter et de le rattraper en bougonnant car elle sait pas quoi faire avec c'te merde.

       
« Au pire ça sera l'occasion d'faire ma B.A d'l'année... »
OUAIS DONNE DES CIGARETTES AUX PAUVRES TYPES EN MANQUE DE LEUR DOSE DE MORT A FUMER !!

Spoiler:
 

       


       

       

       
       

       
       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT)

MessageSujet: Re: Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT) Mar 19 Aoû - 14:06
Aujourd’hui, je me suis réveillée avec l’irrésistible envie de faire de la merde. Je ne parle pas de chier partout bien évidemment, je parle d’aller faire des conneries histoire de me divertir de cette vie monotone. J’aime mettre un peu de piment dans ma vie, vivre avec de l’adrénaline dans le sang, vous comprenez ? Me cachant derrière un buisson j’attendais patiemment ma future proie, une surprise à la main. Qu’est-ce que j’avais en main ? Ça ressemblait à une bombe à eau sauf qu’à l’intérieur, il n’y avait pas que de l’eau. Tartare, shampoing, de l’ail écrasé, vous l’avez compris, un mélange bien dégueu !

10 minutes ont passé depuis mon arrivée dans la fameuse cachette. Voyant défiler devant moi un bon nombre d’élèves, j’attendais toujours LA cible que je voulais bombarder. Quand je fais quelque chose, je vois les choses en grand, vous voyez. Je ne m’amuse pas qu’à moitié, je dois faire quelque chose de bien palpitant, et non la plaisanterie habituelle d’envoyer la bombe sur un simple élève. La proie est en approche, enroulant une écharpe autour de la tête, laissant juste un espace pour mes yeux, mes cheveux attachés en queue de cheval, je sors brusquement du buisson, lançant le ballon rempli de chose immonde sur la fameuse personne désignée.

-L’histoire-géo, c’est de la grosse merde !

En effet, c’était le prof d’histoire-géographie qui venait de se ramasser un de ces mélanges en pleine gueule. Ça aurait été moi à sa place, je crois que j’aurai dégueulé sur place vu l’odeur que dégageait la mixture. Ne pouvant pas m’empêcher de rigoler ouvertement, je vis le visage surpris et remplie de dégoût du prof, se transformer en… un monstre. Oui je crois qu’il n’y a pas d’autre mot pour décrire cette aura qu’il dégageait. Il n’avait qu’une envie, celle de me tuer. Une course poursuite venait de prendre vie à l’instant. Déambulant dans les extérieurs de l’internat, esquivant les éventuelles branches d’arbres, passant dans de petits endroits, entre les buissons, dans la terre, entre les élèves, me voilà arrivée au parking, un grand sourire aux lèvres qui ne voulait s’effacer. Je pouvais encore entendre le bruit de ses pas derrière moi. Il est coriace celui-là. Regardant de droite gauche, cherchant un endroit pour disparaitre, je choisi le dessous d’un 4x4, histoire de souffler un peu et de me débarrasser de mon poursuivant.

On devrait obliger les gens à laver le dessous de leur bagnole. C’est juste dégueulasse en dessous de cette grosse voiture. Mon visage traduisait très bien ce que je pensais mais je restai silencieuse, entendant le monstre arriver. Fixant ses pieds qui venaient d’apparaitre près de ma cachette, je les vis disparaitre petit à petit, accompagnés d’un nombre incalculable d’insultes. Léger soupir, je sortis de dessous la caisse, me relevant lentement tout en dépoussiérant mes vêtements.

-Ouai bein je crois qu’ils sont foutus…et puis la flemme de les laver.

M’étirant après avoir sorti ces mots, ce n’est qu’à ce moment-là que j’aperçu une fille qui me regardait. Depuis quand est-elle là, elle ? Apercevant une poubelle près d’elle, je m’avançais jusqu’à la benne pour y jeter le tissu qui recouvrait ma tête, tout en passant devant l’inconnue. L’inconnue ? Oui c’est vrai que je ne l’ai jamais vu cette fille… Revenant alors en face de l’intrigue, je la regardais un moment, restant silencieuse pendant mon observation, puis je me décidais enfin à prendre la parole pour couper le silence qui venait de s’installer.

-Yo !

Un mot. Bah c’est déjà ça alors chut ! Je souris à cette réflexion mentale tout en portant mon regard dans celui de l’inconnue.

-T’es nouvelle toi, non ? Je ne t’ai jamais vu ici avant… Prénom et classe ?

Un interrogatoire ? Appelez ça comme vous voulez, j’avais juste envie de savoir à qui j’avais affaire. Et puis le ton que j’avais pris avec elle, était plutôt amical. Secouant désespérément mes vêtements pour qu’ils retrouvent leur couleur d’origine, c’était peine perdu. Des taches de boue, d’huile de voiture, de terre, étaient venues se mêler au tissu. Mon short en jean et mon t-shirt iront tout droit à la benne on dirait bien. Mon visage doit être pas mal aussi j’imagine… Je passais ma main sur mon nez et comme une bouffonne, je venais d’étaler du noir qui provenait sûrement de la voiture, sur une plus large partie de mon visage. Pfff, tant pis, ça ne sera jamais pire que mes cheveux qu’on pourrait confondre avec un arbre, vu toutes les feuilles qui y logent. Reprenant la parole pour justifier mon état catastrophique à cheveux de glace, un sourire ornait toujours mes lèvres.

-Les profs courent vite de nos jours…

Esquissant un rire, je sortis de ma poche mon paquet. Ça aurait donné une certaine classe à la scène si j’avais pris mes clopes mais là, c’était mes mikados chocolat au lait. Bah quoi j’ai la dalle moi, après cette course poursuite de ouf ! En portant un premier dans ma bouche, je regardai un moment le ciel avant de replonger mon regard dans celui de la nouvelle qui avait un paquet de clopes en main.

-Quel bon vent t’amène ici ?

J’aurai bien sorti gamine mais elle était plus grande que moi, en taille en tout cas. Pourquoi je suis toujours la plus petite avec mes 1m65 ?! Monde cruel !
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT)

MessageSujet: Re: Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT) Mer 20 Aoû - 0:38















     
Who the fuck is that ?
~ feat Aria Mizako ~





Après une demi-heure bien chiante à se les cailler sur ce foutue parking de misère. Elle avait qu'à se mettre autre chose sur le dos, car excusez moi un débardeur noir surmonté d'une veste noir super fine c'est pas le meilleur truc pour avoir chaud quoi. Après ce que j'en dis tous le monde s'en fout pas besoin de me le faire remarquer. Cependant elle est plongée dans un silence qu'elle a le don d'apprécier, c'est calme personne pour crier je ne sais quelles inepties, juste le silence, on entendrait les mouches volées. Mais il n'y a pas de mouches, mais utilisez votre imagination je vais pas vous mâcher le travail.
Mais ça pouvait pas durer hein. Bah non, car sinon, ça serait pas drôle, tellement pas drôle.

Une jeune fille, une naine, une blonde de surcroît (qu'a t-elle donc fait pour mériter tant de haine en ce cruel monde ? ) arrive comme une gagnante et se glisse sous un 4x4 ni vue ni connue. Comme ça, normal. Hideko hausse d'abord un sourcil, ne sachant pas trop quel comportement adopté avec ce genre de spécimens et finit par opter par un simple mais efficace hochement d'épaules. Chacun ses passions.
MAIS ! Changement de situation, un homme arrive, elle le sent, ça se sentirait à des km à la ronde d'ailleurs, c'est nauséabond, c'est effroyable, elle a beau n'avoir rien manger de toute la journée elle serait capable de vomir ses tripes juste pour le fait de vomir tellement c'est une infection. L'instigateur de cette puanteur arrive et s'arrête devant elle. Elle ne retient pas son mouvement de recul largement justifié.

-Pouah ah non mais dégagez c'est une infection...
- Avez vous vu une fille blonde passée, plus petite que vous ?

Comme un air de familier cette description non ? Hideko fait de grands signes de bras.
       
-Ah mais non j'l'ai pas vu votre plan cul, t'façon elle voudra pas d'vous comme ça, bordel mais ça pique les yeux là... mais dégagez là, merde ! Danger d'l'humanité, c'votre faute si y'a des espèces qui disparaissent chaque jour p'tain...

Le pokémon (car pour avoir une odeur aussi nauséabonde, il ne peut être que de la famille du Miasmax, le pokémon ordures, excusez moi !) la regarde mais ne prend pas le temps de répliquer visiblement pressé de retrouver Blondie qui est, supposons le, encore planquée sous son tas de ferrailles à roues. Le temps qu'il soit suffisamment loin pour ne plus comprendre la supercherie même si la naine se mettait à danser sur le capot de la bagnole, Hideko s'était dirigée près du 4x4.
Et là, belle comme un ange, elle sortit. ... Non je déconne, c'est pleine de... trucs dégueulasses et noirs qu'elle a refait apparition. Nouveau haussement de sourcils pour Hideko, qui semble cette fois plus amusée de la tronche de l'inconnue qu'autre chose. Un petit sourire en coin sauvage apparaît !

-Eh beh, t'as vraiment une sale gueule.                    
-Ouais ben je crois qu’ils sont foutus…et puis la flemme de les laver.

Ah elle ne semble pas l'avoir entendu, remarque c'est pas plus mal, Hideko n'était pas de franche humeur à se battre avec Mary Ingalls. Même si bon, elle n'a jamais aimé c'te foutue blonde et son sourire niais à la con... Dans la série hein, je parle.

-Yo.
-Beh...ouais, salut.

Simple, mais efficace, pensa l'albinos en dévisageant l'inconnue en face d'elle. D'ailleurs, elle remarqua bien les cheveux en vrac et remplis de feuilles de son interlocutrice, pourquoi pas ? C'est un style comme un autre, y'a pas à avoir honte.

-T’es nouvelle toi, non ? Je ne t’ai jamais vu ici avant… Prénom et classe ?
 -Non j'habite ici depuis trente ans, j'm'appelle Gertrude Tagueule et je squatte dans le cagibi de l'internat, autre question ?

Beh quoi ? On fait avec les moyens du bord, et les flics elle s'en ait suffisamment tapée dans toute sa vie pour être saturée de ce genre de questions merdique. Ouais, la saturation, 5 ans à morfler elle a assez donné. 'Fin autant qu'elle puisse accepter de donner de sa personne. (cette jeune conne et encore vierge, c'te looooose~)
La douée de service passe une main sur son visage et étale une grosse trace de... d'huile, de suie, de crasse, 'fin on s'en fout, elle s'étale juste le truc sur la gueule lui donnant un air... con ? Mais là encore c'est soft, Hideko se contente de croiser les bras et de s'accouder à une des bagnoles (ça aurait été fun si l'alarme s'était déclenchée d'ailleurs...) en affichant un petit sourire amusé, mais le pire... bah c'est après.

-Les profs courent vite de nos jours...
-... Wait... ce mec... c'était un prof...?

Instant de loooong bug bien chiant bien ennuyant, et surtout rempli d'une tête qui se tourne vers la blonde et l'endroit vers lequel le mec qui puait s'est barré. Je fais une ellipse. Elle éclate de rire.

- BAHAHAHAH NON C'TE BLAGUUUE. CA VEUT DIRE QUE LES CONS QUE JE VAIS DEVOIR ME TRIMBALLER 10 MOIS DE L'ANNEE BAH C'EST CE GENRE D'ABRUTI ? AH PUTAIIIIIN MAIS NOOON... oh bon sang mais ça va être jouissif de les chambrer ces abrutis... !!

Elle ne répond même pas à la question, et Dieu sait qu'elle s'en fout que la meuf sorte des Mikados alors qu'elle avait la gueule d'une de ces héroïnes de film qui dégainent leur dernière cigarette avant le bouquet final, elle s'en fout de ce qu'elle peut dire, elle est juste totalement morte de rire. Le mec qui puait comme un rat crevé c'était un prof ? Bon en tout cas, elle ne s'arrangera pas pour être devant , mais c'est tellement drôle, et pas crédible quoi. Elle qui s'attendait à des sortes de tortionnaires comme dans les mangas Masochistes que lui avaient montré une de ses amies (fans de Yaoi malheureusement...), elle tombe de haut. Oh mon Dieu, mais comment est ce que c'est possible ? C'est comme ça que le bahut veut remettre les élèves dans le droit chemin ? En les faisant tellement rire que leur cerveau manquera d'air et établira une mauvaise connexion ? Ah putain elle s'en remet pas, elle s'en remet vraiment pas. Elle est accoudée sur le capot d'une voiture en tentant de respirer, limite en broyant le paquet de clopes dans sa main, mais revoir en boucle l'image de ce... pokémon, ça l'achève de se dire que c'est lui qu'elle va se trimballer pendant toute une année scolaire dans elle ne sait quelle matière. Non mais putain quoi...

     


     

     

     
[/color]

     

     
     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT)

MessageSujet: Re: Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT) Mer 20 Aoû - 19:37
J’avais comme une impression de me faire dévisager par…Gertrude Tagueule ? Non mais c’est quoi ce nom de merde qu’elle m’a donné sérieux. En plus, dire qu’elle est là depuis 30 ans, c’est plutôt débile. Enfin bref, elle ne doit pas aimer les interrogatoires apparemment. Allait-elle me donner son prénom un jour ? Bonne question. Enfin bref, je laissais passer alors qu’elle me regardait avec un sourire amusé. Tsss, mais vas-y fout toi de ma gueule Gertrude, je ne dirais rien ! Je sais très bien que je me suis étalée un truc dégueulasse sur le visage, alors ce n’est pas la peine d’en rajouter ! Pfff, les jeunes de nos jours, ne connaissent vraiment pas la politesse. Genre, c’est moi qui dis ça alors que je suis, la dernière personne bien élevée sur cette planète !

Cheveux de glace, ne semblait pas avoir captée que le type que j’avais bombardé précédemment était un des profs de l’internat. Je venais tout juste de lui apprendre et après ma question sur le pourquoi elle avait été envoyé ici, n’eut pas de réponse. Elle éclata de rire pour je ne sais qu’elle raison. Drôle de fille…

- BAHAHAHAH NON C'TE BLAGUUUE. CA VEUT DIRE QUE LES CONS QUE JE VAIS DEVOIR ME TRIMBALLER 10 MOIS DE L'ANNEE BAH C'EST CE GENRE D'ABRUTI ? AH PUTAIIIIIN MAIS NOOON... oh bon sang mais ça va être jouissif de les chambrer ces abrutis... !!

-Euh…

Je ne savais pas trop quoi dire. A vrai dire, si je n’étais pas là, ça aurait été la même chose. Limite j’étais invisible pour la demoiselle. Continuant de bouffer ma gourmandise, le regard toujours porté sur l’inconnu, j’attendais patiemment qu’elle se calme deux minutes, pour pouvoir en placer une. Car c’est clair et nette qu’elle ne m’entendra pas, avec le rire d’éléphant qu’elle a. Après minutes à me briser les tympans, la voilà qui se calme. Pauvre petit paquet de cigarettes…

-Il ne faut pas prendre un cas, pour stéréotype, tu sais… Ce prof a beau être complétement barbant et ressemblé à un asticot, ce n’est pas pour autant, que les autres profs, sont pareils que ce bouffon.

Un autre mikado est porté dans ma bouche après ma réplique. Laissant un léger blanc pendant que je termine la cochonnerie, je reprends la parole, une fois la dernière bouché avalée.

-En plus, ce prof n’en a pas l’air comme ça, mais c’est un sale type qui s’acharne sur les mauvais élèves. Il balance des devoirs surprises ou encore du boulot en plus à qui il souhaite juste pour s’amuser. Mais là encore, tous les profs ne sont pas comme lui. Il y en a qui sont super gentils. Ce n’est pas, parce que nous sommes dans un internat pour délinquant que les profs sont forcément des dictateurs ou je ne sais quoi. Les gens de nos jours sont tellement habitués aux clichés, que la moindre chose qui sort de ces clichés parait anormale. C’est plutôt triste d’ailleurs.

J’ai beau avoir l’air d’une clocharde avec mes habits dégueulasse, je suis loin d’être une imbécile. Si si, je suis capable de sortir de belles phrases comme celle-là quand je fais un effort. Non, en réalité, j’ai toujours ce petit moment de génie qui vient tôt ou tard, lors d’une nouvelle rencontre. Une vieille habitude sûrement… Baillant ouvertement, sans aucun geste de politesse, du genre mettre sa main devant sa bouche ou encore s’excuser, je dis sur un ton calme et posé.

-Tu comptes me dire ton vrai prénom un jour, ou je vais devoir jouer aux devinettes ?

J’aime bien savoir le nom de la personne en face de moi. Mettre un prénom au visage que je ne connais pas. Enfin bon, si elle ne veut pas me le donner, je trouverai bien un moyen de le connaitre. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres suite à cette pensée.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT)

MessageSujet: Re: Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT) Dim 24 Aoû - 2:17















   
I steal pockyyyy~♥
~ feat Aria Mizako (représentée par le blond sur le gif) ~





Hideko a heureusement finit par s'arrêter, enfin se calmer tout doucement, sûrement. Comme si la blonde avait totalement disparu et qu'elle se retrouvait toute seule. La vision du prof puant lui arrache de nouveau un minuscule sourire avant qu'elle secoue doucement la tête. Non, franchement c'était drôle, de quoi changer les idées quoi. Puis c'est rare qu'elle rigole comme ça; enfin elle n'a pas souvent la compagnie pour faut dire, mais voila, de temps en temps ça fait du bien. Elle retrouve un visage assez sobre, le même que tout à l'heure et lève le paquet de clope qui est légèrement tordu. Aouch, ok, elle aura du mal à le refourguer à quelqu'un si il est dans un état pareil... L'idée même de le vendre vient de s'envoler, merde. Le seul truc qui lui aurait permis de gagner quelques trucs elle vient de le démolir. Elle articule un léger "Putain" en soupirant, étouffé dans son murmure.
En voyant que Hideko s'est calmée, Mary Ingalls commence à parler. Well, écoutons la.


-Il ne faut pas prendre un cas, pour stéréotype, tu sais… Ce prof a beau être complétement barbant et ressemblé à un asticot, ce n’est pas pour autant, que les autres profs, sont pareils que ce bouffon.
-Ah ? Ah ouais j'sais mais j'm'en fous.

Hideko hausse les épaules en lui adressant un petit regard désintéressé. Bah oui, elle le sait, de toute façon elle sait que ces gens restent des humains alors bon, ils ont tous leur "bon côté de la force" et leur mauvais. De toute façon pour elle ils sont pareils. Elle est tranquille, elle ne bougera pas, mais si on l'énerve, qu'on la ridiculise, ou qu'on l'insulte elle va devenir méchante, peu importe si le professeur est un ange ou le sosie de Palpatine dans Star Wars. Elle continue son speech.
       
-En plus, ce prof n’en a pas l’air comme ça, mais c’est un sale type qui s’acharne sur les mauvais élèves. Il balance des devoirs surprises ou encore du boulot en plus à qui il souhaite juste pour s’amuser. Mais là encore, tous les profs ne sont pas comme lui. Il y en a qui sont super gentils. Ce n’est pas, parce que nous sommes dans un internat pour délinquant que les profs sont forcément des dictateurs ou je ne sais quoi. Les gens de nos jours sont tellement habitués aux clichés, que la moindre chose qui sort de ces clichés parait anormale. C’est plutôt triste d’ailleurs.
-Eh bah c'est normal. Dès que tu nais on fout dans le crâne des idéologies de vies rêvées à la con, alors tout ce qui est en sort c'est la merde. Les gens les aime leurs clichés, c'est leurs vies, ils sont tranquilles et aiment rester posés dans leur quotidien. J'les comprend dans un sens.  

Hideko soupire et regarde la flamme du briquet,avec lequel elle s'amuse, crépité doucement. Elle la laisse s'éteindre et soupire. Merde, elle a déballé sa science, elle était obligée sérieusement ? Bon ça fait déjà plus crédible que d'éclater de rire certes... Elle n'aime pas parler comme ça à des gens, même si maintenant elle se sent à peu près rassurée par l'intelligence qu'elle avait mise en doute de la blonde. Elle a l'impression de prétendre d'un d'une manière ou d'une autre qu'elle est orgueilleuse, surtout que bon, elle même le sait, mentalement, elle ne vole pas spécialement haut. C'est sûre que c'est pas elle qui rentrerait dans une prestigieuse université de Paris la ville des ordures lumières hein...
Hideko croise les bras et regarde Mary (oui c'est son surnom officiel, et c'est très bien comme ça). Elle attend qu'elle ajoute un truc, car elle sait qu'elle va le faire. Bon sang qu'elle a l'air bavarde celle la ! Mais au final elle se contente de bailler dévoilant sa belle palette de dents blanches ainsi que tout le petit intérieur qui va avec. Hideko affiche un sourire en coin.

- Bah c'est bien tu te mets à l'aise. Par contre t'as du chocolat sur les dents de devant Blondinette. Pas que ça t'donne pas un p'tit style mais là on dirait que t'as bouffé de la... comment dire avec ta tact... de la merde quoi.

Hideko la regarde un peu plus en haussant un sourcil. C'est assez fun, elle qui ingurgite des Mikado depuis tout à l’heure. La  vie est assez salope pour la discréditée – et ça depuis le début de leur rencontre- devant elle. Mais bon pour une fois elle est compatissante et ne sourit pas trop, c’est aussi qu’il n’y pas vraiment de quoi rire là dedans… Et puis bon, le fait qu’elle soit aussi crue ça l’énerve aussi. Pauvre petite, si elle se mettait à pleurer ! Enfin petite… Pour Hideko elle l’est, certes, enfin là c’est juste elle qui est trop grande, mais sinon elle a une taille normale, et en regardant attentivement elle semble robuste.  Et grande gueule. Oh putain oui !

-Tu comptes me dire ton vrai prénom un jour, ou je vais devoir jouer aux devinettes ?

Hideko coule un regard pétillant d’amusement vers son interlocutrice. Oh, elle n’a donc pas cru à son petit mensonge ? C’est pourtant incompréhensible ! Pourquoi les autres ont-ils tant de mal à croire qu’elle puisse se prénommer Gertrude ? Il n’y pas de faux noms après tout ! Oh, après réflexion c’est peut-être le nom qui met la puce à l’oreille, ça serait compréhensible. Oui, ça à la rigueur elle pourrait le concevoir. M’enfin. Ne nous reposons pas sur une déception.

- L’idée de te voir te triturer les méninges pour moi me tente pas mal ouais. Hâte de voir c’que t’as dans l’ventre Mary.

Hideko va prendre furtivement un Mikado dans le paquet et le porte à ses lèvres, le mangeant assez rapidement. Elle se frotte les mains quelques secondes et regarde le paquet toujours aussi froissé et dégueulasse qu’avant. Elle le lève juste devant le visage de Blondie, super neutre pour une meuf qui vient de donner l’impression d’agressée une pauvre jeune fille dans un parking livrée à elle-même !

- Tiens j’te le donne, je fume pas. Et si toi non plus bah tu le refourgueras à quelqu’un d’autres, au clebs d’un prof si ça te chante je m’en fous, je te l’offre, y’a pas d’arnaque. J’en veux juste pas.
Non, elle ne pouvait pas le faire plus gentiment ou subtilement, oh, t’as cru que Hideko allait devenir sociable ? Ahah, t’es fun. Mais espère pas avec elle, tu ne feras que souffrir. L’albinos essuie sa lèvre supérieur au cas où du chocolat serait venu dessus d’une quelconque manière. Et guette la réaction d’Ingalls.




   
     

     
     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT)

MessageSujet: Re: Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT) Dim 24 Aoû - 23:19
Cheveux de glace semblait être une simple d’esprit malgré certain moment de génie. Sa réplique sur les clichés n’était pas mal sortie. Elle donne un air un peu débile et gamin au gens mais en fin de compte, elle n’est pas si stupide que ça. Sa vue semble également être excellente puisqu’elle aurait vu du chocolat sur mes dents…ou plutôt de « la merde ». Cette phrase me fit doucement sourire. C’est le genre de truc que l’on sort en primaire ou collège. Mais ça donnait un petit côté enfantin à Gertrude.

- L’idée de te voir te triturer les méninges pour moi me tente pas mal ouais. Hâte de voir c’que t’as dans l’ventre Mary.

Huum…elle n’allait donc pas me donner son prénom. Soupirant à cette pensée, je me contentais de la regarder le ciel pour le moment. Pourquoi cacher autant son prénom ? Et Mary ? Rigolant légèrement à ce surnom qu’elle m’avait donné, je sentis une petite pression sur mon paquet de mikado. A peine le temps de capter, quand je revins noyer mes yeux dans ceux de Gertrude, une gâterie était déjà dans sa bouche. Sourire au coin, je lui dis sur le ton de la rigolade.

-Voler c’est mal, tu le sais ça, Gertrude ?

Elle me colla presque au nez, le paquet de clopes…enfin ce qui en restait, le visage sans trop d’expression, voire pas du tout. Okay okay, j’ai dit quelque chose de mal ? Elle va me tuer c’est ça ? Me frapper ? Oui je me fais souvent de gros films dans ma tête, et j’en rigole les ¾ du temps. Si elle veut une baston, je suis prenante. J’ai bien envie de fracasser la tête de quelqu’un aujourd’hui ! Non non, il faut que je me calme, que j’arrive à contenir cette soif de combat… Si Eirin l’apprend, elle ne sera pas contente du tout. Mais pourquoi je m’intéresse à ce que va dire Eirin ? Tsss, saleté d’éducatrice !

- Tiens j’te le donne, je fume pas. Et si toi non plus bah tu le refourgueras à quelqu’un d’autres, au clebs d’un prof si ça te chante je m’en fous, je te l’offre, y’a pas d’arnaque. J’en veux juste pas.

Serait-ce de la gentillesse ? Regardant de plus près le paquet, je me dis que les clopes à l’intérieur ne doivent pas être dans un très bon état. Elle a juste envie de se débarrasser de ce paquet et l’a donc refilé à la première personne qu’elle a rencontré, c’est tout. Oui ça doit être ça. Mais une chose est sûre, cette fille a un gros problème pour exprimer ce qu’elle ressent. Son visage est si neutre pourrais le confondre à celui d’un robot. Saisissant le paquet de clope, je le balance direct vers la benne. PANIER ! Bah quoi ? Ce n’est pas moi la poubelle !

-Elles sont mieux là-bas.

Petit sourire qui veut tout dire. Sortant un mikado de sa boite, je souffle un peu dessus pour faire fondre légèrement le chocolat puis je commence à faire le contour des lèvres de Gertrude. Une fois le travail fini, je mange le mikado. Bah oui j’ai faim, moi.

-Ooh…t’as du chocolat autour de la bouche. Tu veux que je t’aide à l’enlever ?

Mon côté pervers a refait surface ? Huuum…on dirait que oui. Mon sourire était devenu plus coquin qu’amical ou autre. Regardant désormais les lèvres de Gertrude, qui étaient pleine de chocolat…je me mis à rire.

-Tu ressembles à un clown comme ça !

Oui, je n’avais rien trouvé de mieux à dire. Et puis, il fallait bien que je contrôle le côté pervers de ma personnalité car j’aime quelqu’un désormais, alors stop les conneries ! Pour une fois que je suis raisonnable, ce n’est pas souvent. Le vent commençait à faire agiter les feuilles des arbres aux alentours. Habillée comme je l’étais, je commençais à me les cailler dehors. En plus je suis bien dégueulasse, seule solution, une bonne douche chaude ! Tournant alors le dos à ma camarade, une main dans une poche, l’autre tenant le paquet de mikados, c’est en direction des bungalows que je me dirigeais.

-A plus Gertrude !

Oui, je savais qu’on allait se revoir un de ces jours. En plus, je n’ai toujours pas trouvé son vrai prénom. Mais je ne me fais pas de soucis pour ça, je sais comment trouver des informations sur les personnes que je veux. M’arrêtant un instant et tournant la tête pour jeter un dernier regard à cheveux de glace, je lui dis le sourire aux lèvres et d’une voix amicale.

-La prochaine fois qu’on se voit, je saurais ton prénom cheveux de glace !

Lui tirant la langue, je poursuis mon chemin jusqu’aux bungalows.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT)

MessageSujet: Re: Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT) Lun 25 Aoû - 20:27















   
The End.
~ feat Aria Mizako ~





Hideko affiche un léger sourire. Elle l'a très bien entendu son petit "Voler c'est mal, tu le sais ça, Gertrude ?" Oui elle le sait, mais les règles sont faites pour être violées. Enfin si elle se rappelle bien de la réplique du film. Elle est jeune mais ses cheveux doivent influencés d'une manière ou d'une autre sur sa mémoire. Une mémoire de vieux en quelque sorte. La phrase de la blonde lui rappelle un enfant qui dirait ça à un de ses camarades ou dans un cours. Ces nouveaux, ceux qu'on met en maternelle, des trucs sur la morale tout ça. On s'étonne que la hausse de criminalité augmente avec des conneries pareilles.  


- Ouais, ouais je le sais.
Murmure t-elle dans sa barbe. Elle secoue légèrement la tête une nouvelle fois. Mary prend le paquet de clopes qu'elle lui a tendu - et après constat -, un peu violemment ceci dit. Elle a semblé le regarder longtemps, jugeant peut-être de la qualité de la marchandise. Mais au final elle le jeta dans la benne à ordure avec une précision que Hideko se verrait presque applaudir. On dit que ce sont les blondins qui ont une plus mauvaise vision, elle pourra démentir avec habilité que certains mutants de l'espèce sont aussi précis que 16 sniper. Bon on va un peu dans l'exagération mais au moins vous comprenez où on veut en venir. Hideko reste cependant là à regarder la benne, sans émotion transparente. Et pour une fois, elle ne ressent vraiment aucun sentiment sur ce qu'il vient de se passer. Terminator le commencement ?

-Elles sont mieux là-bas.
- Bah ouais... je suppose.  
L'albinos gardait le visage rivé sur la poubelle lorsque qu'elle sentit quelque chose sur le dessus de sa lèvre et faire tout le tour de sa bouche sans qu'elle ait vraiment le temps de réagir. En regardant la blonde, elle comprit qu'elle lui avait étalé du chocolat tout autour du visage. Supeer. Fiesta hein. On va dire que c'est chacun son tour d'avoir une sale gueule.

-Ooh…t’as du chocolat autour de la bouche. Tu veux que je t’aide à l’enlever ?
-Non.

Réponse du tac-au-tac, visiblement pas amusée par la proposition tendancieuse de son interlocutrice. Elle passe un bras sur sa bouche essuyant la globalité du chocolat. Hideko n'apprécie pas vraiment ce genre de propos, elle n'est pas vraiment penchée là dessus. Hideko a bien grandit mais sur ce terrain là elle reste l'enfant coincée dans le placard à attendre sagement et sans grande impatience qu'on la sorte. Elle ne connaît pas grand chose à la tentation, tout ça, ni à l'amour, mais elle suppose qu'il faut au moins aimer pour agir ainsi. Non, sur l'amour elle est très respectueuse envers les autres personnes. C'est bien une des seules choses qu'elle chérit encore. De toute façon, pas sûre qu'elle connaisse ce que c'est un jour.
Perdue dans ses pensées elle fût réveillée par l'hilarité de Aria face à son ancien visage.
-Tu ressembles à un clown comme ça !
-Roh ta gueule le mini-pouce.
Susceptible ? Nooon, jamais. Hideko croisa les bras les sourcils encore un peu froncés, un peu comme une enfant, sauf qu'avec elle c'est pas mignon mais effrayant. Elle releva la tête lorsqu'elle aperçut la blonde tourner les talons en commençant à partir en dehors du parking.  
-A plus Gertrude !
Hideko lui adresse un petit geste de main et articule un simple petit "Bye." Se croyant débarrassée de la blonde, elle s'apprêtait à faire demi tour, ses mains rougies par le froid dans ses poches mais une voix dans son dos résonna. Une voix étonnamment qui lui arracha un sourire.


-La prochaine fois qu’on se voit, je saurais ton prénom cheveux de glace  
-Je suis curieuse de voir ça.

Et c'est avec la classe qu'elle se casse au sens inverse de Aria, comme dans ces scénarios d'une mauvaise série B.  
THE END~
(eh, mais qu'est ce que tu fous encore là ? Vas y c'est finit, rentre chez toi ! )




 
   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT)

MessageSujet: Re: Fumer tue. [feat Aria Mizako] (FINIT)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...
» Interdiction de fumer totale
» fumer la ciboulette
» aria origine
» Interdiction de fumer par ici -_-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: .:Archives:. :: Rp's terminés-