AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

" Invité "
Who am i !

Suspicious [PV Aria]

MessageSujet: Suspicious [PV Aria] Sam 13 Sep - 3:49
Quelle merde.

Cet endroit. Sa nouvelle cage, sa nouvelle prison. On l'avait jetée dans ce trou, comme ça, par lâcheté, par manque de couilles. Oui, ses parents n'étaient rien d'autre que des lâches, de pauvres âmes qui reniaient et fuyaient constamment la réalité. Ils ne juraient que par cette entité que jamais personne n'avait vu; ce putain de Dieu. Cette illusion de merde qui lui avait tout prit, tout volé. Elle n'arrivait toujours pas à croire que ses propres géniteurs l'avaient délaissée, elle, leur seule fille. Tout cela dans cet incompréhensible but qu'était celui de pouvoir concentrer toute leur attention sur cette illusion et oublier cette ''erreur'' qu'ils avaient mis au monde. Ah, oui... Combien de fois l'avaient-ils répété, ce mot. Erreur. Si on demandait à Ange de décrire sa vie en un seul mot, elle répondrait probablement par celui-ci. Six petites lettres toutes simples et une vie entière. En parfaite symbiose, ils se joignaient à merveille les uns des autres, tels les pièces d'un puzzle. Le puzzle de sa vie, de cette erreur qu'elle était. Du moins, c'était ce qu'on lui avait forcé à croire, c'est ce qu'on lui avait répété sans cesse. Alors elle avait simplement fini par l'accepter. Elle était une erreur. Or, avec le temps, elle avait apprit à ne plus réellement s'en soucier - après tout, ce n'était pas son problème. C'était celui des autres et c'en était presque hilarant. Mais aujourd'hui, elle en avait marre. Parce que ce n'était plus marrant, parce qu'on l'avait envoyée ici sans son accord, juste pour s'en débarrasser le plus vite possible. Elle n'osait même plus employer le mot ''parents'' tant elle en était écœurée et dégoûtée. Parents? Foutaises, elle avait été bien trompée sur la belle et douce image des parents protecteurs qui acceptaient leurs enfants tels qu'ils sont. Des parents comme ça, ça n'était que pour les autres. Pas pour elle, pas pour Ange. Ange, elle était à part des autres.

Elle soupira. Elle en avait marre. Elle jeta un coup d’œil à l'horloge accrochée au mur et réfléchit un instant. Il était enfin 18h. La journée avait été un réel supplice pour elle. Ange se sentait bien inférieure, en A-1. Beaucoup trop faible. Elle avait bien vite comprit que les gens de cette classe étaient les plus dominés, ceux qui n'avaient pas un mot à dire. Son orgueil n'avait pas encore tout-à-fait gobé l'information. Pour se protéger, elle n'avait en sa possession que son putain d'amour propre et ces regards hargneux; ses proches en avaient d'ailleurs été les premiers goûteurs. Mais elle savait bien que ça n'était pas assez et que ça ne le sera jamais.

Le stress lui montant à la tête, elle prit la vive décision de s'en aller. Ailleurs, loin de cette horloge qui la narguait et qui lui volait son temps. Elle avait besoin d'évacuer, cette rage et cette angoisse qui bouillaient tout au fond d'elle.

Elle savait déjà où elle allait. Un endroit qu'elle avait deviné être peu fréquenté. Quel genre de brutes iraient dans un amphithéâtre, après tout. Elle était déjà surprise que cet internat en possède un et il s'agissait probablement du seul avantage qu'elle y trouvait. Ses pas résonnèrent au travers du bâtiment, ses escarpins noirs frappant durement contre le sol. Ses longs cheveux d'ébènes flottaient derrière elle, au gré de ses mouvements. Après un court moment elle arriva enfin à bon port. S'assurant que personne n'était aux alentours, elle ouvrit la porte et pénétra dans la salle. Tout comme elle l'avait imaginée, elle était spacieuse tout en ayant une taille raisonnable, ce qu'elle considérait normal pour l'amphithéâtre d'un internat. La décoration était sobre mais dégageait quelque chose d'élégant. Le classique. Elle referma la porte derrière elle et s'avança doucement vers la scène. Elle avait un air si morne, sans la lumière des projecteurs et sans le talent des artistes. Un léger sourire réussi à se former sur les lèvres d'Ange, maquillées de carmin. Si cette scène manquait de gens talentueux... Elle allait lui en offrir.

Elle monta sur scène et observa d'un air rêveur la salle. Bien qu'elle soit bornée, têtue et qu'elle méprisait presque tout ce qui bougeait, Ange avait bien un rêve. Une passion qu'elle nourrissait depuis l'enfance. La vie de paillettes, la musique, les scènes et les salles débordantes. Elle aurait tant aimé posséder cette vie pleine de promesses, si belle, si brillante. Mais méritait-elle une réussite telle que celle-ci?

Elle préférait ne pas savoir.

Ange s'assit au bord de la scène, les jambes se balançant dans le vide. Elle ferma les yeux et prit une grande inspiration. Elle n'avait pas fait cela depuis bien longtemps. Elle trépignait d'impatience.

Elle entrouvrit les lèvres et les paroles d'une chanson qu'elle connaissait déjà un peu trop s'y échappèrent, glissant au travers du silence, le comblant.

Et à ce moment-là, elle oublia tout; l'internat, ses parents, son angoisse, ses craintes. Tout cela n'existait plus. Il n'y avait qu'elle, Ange, et la musique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Suspicious [PV Aria]

MessageSujet: Re: Suspicious [PV Aria] Dim 14 Sep - 13:58
Depuis combien de temps étais-je dans cet internat ? Je n’en sais rien. Chaque jours qui passaient, se ressemblaient et se confondaient. Je n’aime pas être enfermée dans une routine perpétuelle, c’est pourquoi je mets un peu de piment dans ma vie. Chercher la merde avec les gens, me mettre dans des histoires pas possibles, faire des conneries,  c’est ce qui permet de rendre la vie plus amusante et plus imprévisible. J’aime l’imprévisible. J’aime me réveiller en me disant « que va-t-il encore m’arriver aujourd’hui ? ». Lorsque la vie est monotone, c’est tout de suite plus ennuyant et la surprise n’est plus au rendez-vous.

Un grand soupir se fait entendre dans la salle de classe, alors qu’un blanc immense avait pris possession de la pièce quelques minutes auparavant. Le regard énervé du prof d’histoire fixe ma silhouette alors que j’étais complétement perdu dans mes pensées, regardant par la fenêtre. Je n’ai jamais aimé les cours, et c’est d’ailleurs bizarre que je n’ai pas séché aujourd’hui. Je n’ai encore rien dit de désagréable au prof, mais ce dernier n’apprécie pas le fait que je sois dans la lune alors qu’il venait de nous donner un exercice à faire. Il vint me voir à ma table, et me donna le crayon Velléda pour faire l’exercice au tableau. Une petite réplique de sa part, qui visait à me mettre mal à la l’aise, je me lève pour faire ce fameux exercice avec un soupir, ignorant parfaitement son pic. Ecrivant lentement au tableau la réponse, je retournai m’asseoir à ma place une fois le feutre déposé sur le bureau du prof. Ce dernier n’en revenait pas, tout était bon. Bah ouai, ce n’est pas parce que je n’aime pas les cours, que je suis une grosse merde dénuée de cerveau.

La sonnerie retentit, les élèves se précipitent tous vers la sortie. Prenant mon temps à ranger mes affaires, le prof ne disait pas un mot, toujours sous le choc des écritures au tableau. Pfff, quel boulet celui-là. Je sortis la dernière de la salle de classe, jetant un dernier regard par la fenêtre avant de franchir la porte. Pourquoi ne pas faire un tour au centre-ville ? Je trouverai bien de quoi me divertir là-bas, non ? Traversant les couloirs, passant devant différentes salles, m’arrêtant brusquement devant l’amphithéâtre. Une voix qui s’échappait de cette large salle m’avait stoppée nette. Elle ne m’était pas inconnue, je la connais, j’en suis certaine. Ouvrant doucement la porte de l’amphi, faisant le moins de bruit possible pour ne pas gêner la chanteuse, j’avançai lentement dans la pièce, jusqu’à entrevoir la silhouette de l’intrigue. Un blocage se fit soudain en moi. J’étais complétement figée, comme si je venais de voir un fantôme. Des images du passé défilent devant mes yeux à grande vitesse. Cette fille assise sur le bord de la scène, chantant comme une déesse, c’est Marie-Ange Spears. Mais que faisait-elle dans un endroit pareil ?! Ses parents l’auraient envoyé ici ?! Je serre les poings automatiquement. J’ai toujours détesté ses parents. Ils lui pourrissaient la vie et ceux qui faisaient du mal à mon p’tit ange, faisaient partie de mes ennemis.

Je m’approche petit à petit de la scène, sans un bruit, je vins me mettre en face d’elle. Ses yeux étaient toujours clos, sa voix angélique continuait de remplir la salle. Je connais cette chanson. Tout comme Ange, la chanson est une passion, ça permet de m’évader un instant de la réalité, d’oublier tous les tracas de la vie. Fermant à mon tour les yeux, je me mis à accompagner la voix de mon ex, jusqu’à la fin de la chanson. Un instant de silence avant d’ouvrir les yeux, je décidai enfin à prendre la parole.

-Ta voix n’a pas changé d’un poil, elle est toujours aussi belle qu’autrefois…

Se rappelait-elle de moi ? Je n’en savais rien. Mais moi je m’en souvenais, même très bien. Il est rare que j’oublie les gens, ma mémoire ne me fait presque jamais défaut. Un petit sourire prit possession de mes lèvres. Un air mélancolique se lisait sur mon visage.

-Ça fait un bail…Ange.

L’appeler de cette manière était étrange. Autrefois, je l’appelais mon p’tit ange, le plus souvent. Je ne l’ai que rarement appelé par son prénom. Cette journée ne sera pas comme les autres. Remplie de surprise, elle vient de ramener le passé à la surface.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Suspicious [PV Aria]

MessageSujet: Re: Suspicious [PV Aria] Ven 26 Sep - 4:29
'' Mon p’tit ange. ''

Ces mots, ces mots qu’elle avait tant adoré. Cette phrase qui l’avait soulevée, qui l’avait remise en équilibre, qui avait su mettre un terme à ces maintes crises d’angoisse et qui avait donné un sens à son hideux prénom. Cette phrase qui l’avait encouragée à ne pas abandonner, cette douceur dont elle avait besoin. Ces mots avaient la valeur d’un monde à ses yeux. Ces mots, cette phrase… Elle pouvait encore l’entendre, tout au creux de son oreille. Ces mots parfois susurrés, parfois prononcés en un éclat de rire. Des murmures et un rire rassurant au travers de ce monde si terne, si morne, si dangereux. Un monde qui n’était visiblement pas fait pour elle. Mais cette voix, ces paroles et ces mots, l’avaient soulevée, lui avaient redonné du courage lorsqu’elle croyait ne plus en avoir. Fut un temps où elle avait tout été, cette voix. Elle avait été son monde, les couleurs dans un univers teinté de noir et de blanc. Ange avait goûté au bonheur, elle avait enfin pu l’apercevoir, y toucher et sentir sa douce chaleur contre sa peau; mais la solitude lui collait bien mieux à la peau. L’angoisse, la peur, la colère… Tout cela était déjà trop bien ancré en elle. La malchance la poursuivait, la guettait et l’attendait à chaque coins de rue, peu importe le chemin qu’elle empruntait. Le bonheur venait et s’enfuyait au moindre contact prolongé, il entrait dans sa vie puis repartait lorsqu’elle commençait à y croire. La malchance, elle, était toujours là. Elle ne l’avait jamais abandonnée. Elle la surveillait et revenait dès que la réalité s’écrasait à nouveau sur elle. Au final, Ange s’était bien entichée d’elle. La malchance était tout ce qu’elle avait connu. C’en était presque réconfortant… Mais pas cette fois-ci. Qu’on lui enlève cette personne, la provenance de ces mots qu’elle aimait tant, eut l’effet d’une bombe. Elle avait été anéantie, détruite. À qui la faute? Ce Dieu, encore et toujours. Une fois de plus, on lui avait tout arraché, tout volé. On avait pris son bonheur et on l’avait brûlé sous ses yeux.

Alors Ange chantait, pour tout oublier. Elle chantait à l’ivresse d’un passé et de souvenirs qui ne demandaient qu’à oubliés. Certains noyaient leur douleur grâce aux vils effluves de l’alcool, Ange, elle, usait de sa voix. Elle criait, chantait, s’époumonait. Elle se sentait vivante ainsi. Ces derniers temps, elle n’était plus qu’un corps qui se bougeait de lui-même, dénudé d’une volonté quelconque. C’était encore pire depuis qu’on l’avait envoyée dans cet internat. Alors elle se disait que pour une fois, depuis son arrivée, elle était chanceuse. Cet amphithéâtre était comme un cadeau tombé du ciel et elle se fit la promesse d’y revenir plus souvent.

Sa voix emplissait le silence, et comme en transe, elle avait tout oublié. Elle ne réalisa pas qu’une voix vint se joindre à la sienne, en parfaite symbiose. À cet instant, elle se senti si bien, habitée d’un sentiment de paix qu’elle n’avait pas connu depuis longtemps. Elle se senti soulevée de la même manière que ces douces paroles d’antan ne l’avaient fait.

Les dernières paroles de cette chanson qu’elle connaissait un peu trop bien résonnèrent un instant puis le silence reprit son territoire.

Ses yeux demeurèrent clos et elle goûta à la tranquillité de l’amphithéâtre, de cette sécurisante solitude. Elle ignorait qu’une personne se trouvait face à elle, mais le découvrit bien vite.

- Ta voix n’a pas changé d’un poil, elle est toujours aussi belle qu’autrefois…

Ange ouvrit subitement les yeux et son cœur loupa un battement.

- Ça fait un bail…Ange.

Son cœur se remit à battre, cognant violemment dans sa poitrine. Elle eut l’impression de manquer d’air lorsqu’elle leva la tête, son regard croisant celui bleu puissant de son interlocutrice. Pendant ce qui lui semblait être une éternité, elle la dévisagea, les yeux ronds comme deux billes.

Ce visage angélique, ces magnifiques cheveux blonds et ces yeux azurés… Elle la reconnaissait bien.

- Aria…!? Souffla-t-elle, incrédule.

Mais que diable faisait-elle ici, dans cet internat? Bon… Ange n’était pas réellement étonnée. Elle savait quel genre de personne Aria était – elle n’était pas aussi angélique que ne le laissait paraître son visage. Un peu comme elle-même, qui n’avait point une personnalité à l’image de son prénom à connotation religieuse. Aria, c’était son ex. Celle qui avait prononcé si souvent ces mots dont elle avait besoin. C’était cette personne qu’on lui avait enlevée.
Malheureusement, alors qu’elles entretenaient une relation qu’Ange tentait de garder secrète, ses parents découvrirent le pot aux roses et lui interdirent catégoriquement de revoir cette fille. Ils la traitèrent de pécheresse et la méprisèrent davantage. À partir de cet instant, l’ambiance à la maison était devenue tout simplement invivable, voir même infernale.

- Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu fous ici? T’as fait une connerie?

Ange baissa honteusement les yeux. Elle se sentait mal, maintenant qu’elle faisait face à cette personne qu’elle avait tant aimée. Elles ne s’étaient pas laissées dans des circonstances faciles.

- En tout cas… Ça m’avait manqué de chanter avec toi. J’étais si habituée que j’avais même pas réalisé que tu chantais avec moi...

Elle esquissa un sourire, prit d’une soudaine nostalgie. Plein de bons souvenirs, dissimulés au travers des mauvais, remontèrent à la surface. Elle avait oublié tous ces bons moments. Elle avait oublié qu’elle avait été heureuse pour de vrai, que ça n’avait pas seulement été une illusion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 411
Date d'inscription : 05/03/2014
Localisation : tout près de toi :)
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Suspicious [PV Aria]

MessageSujet: Re: Suspicious [PV Aria] Sam 27 Sep - 22:41
Son regard vint se plonger dans le mien, un silence s’installa alors. Une atmosphère étrange envahit la pièce entière. Dois-je briser ce silence ? Dire autre chose, dire quelque chose ? Mais je ne savais pas quoi dire, j’avais l’impression de me noyer dans ses yeux. Je la voyais me dévisager mais je ne disais rien, ne sachant pas quel mot sortir.

-Aria…!?

Mon sourire s’agrandit en entendant mon nom. Elle se rappelait donc de moi et ne m’avait pas oubliée. J’étais heureuse de savoir ça. Pourquoi ? Je n’en sais rien… Peut-être parce qu’elle était quelqu’un d’important à mes yeux. Oui, je ne l’ai jamais oubliée. Quand ça n’allait pas, elle était celle qui me remontait le moral, me faisait sourire et même rire. Elle était celle qui savait maitriser toute la violence qui est moi. Elle trouvait toujours les mots justes, les mots à me susurrer à l’oreille pour me stopper dans ma colère. Elle savait tout de moi, je lui disais tout. Je ne lui mentais jamais, je n’y arrivais pas. Je crois enfaite, que c’était mon véritable premier amour. Mais dans ce monde, tout a une fin.

-Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu fous ici? T’as fait une connerie?

Une connerie ? Non, ce n’était pas une simple connerie. Je ne sais même pas si on pouvait parler de connerie à ce stade là. Devrais-je lui dire la raison du pourquoi suis-je ici ? Que penserait-elle de moi après cette révélation ? Je n’en sais rien, mais au fond de moi, j’ai peur. Peur qu’elle change de comportement avec moi. Peur de la décevoir, de lui faire peur… Si je lui expliquais tout, pourra-t-elle comprendre ?  Je n’en sais rien. Je ne sais pas ce que je dois faire. Son regard se détache du mien, elle se met à baisser les yeux. La situation dans laquelle nous nous retrouvions, n’était pas évidente.

-En tout cas… Ça m’avait manqué de chanter avec toi. J’étais si habituée que j’avais même pas réalisé que tu chantais avec moi...

La voir sourire de la sorte, me fit légèrement rougir. J’aurais aimé lui dire que moi aussi ça m’avait manqué, mais je me l’interdisais. Je ne suis plus la même qu’autrefois et je le sais. Les gens changent, et le passé reste le passé. Je serre les poings et les dents suite à cette réflexion. Faisant disparaitre le sourire sur mes lèvres, je pris un visage sans aucune expression. Et c’est d’une voix calme et sans émotion que je pris la parole, regardant mes mains tout en parlant.

-Mes mains sont imprégnées du sang de mes victimes. J’ai tué des gens, sans aucun remord, je les ai abattu froidement. Ils me suppliaient de les épargner, je les ai tous tués sans regret et sans peine. Je ne compte plus le nombre de personnes que j’ai tabassées, ni le nombre de choses que j’ai volées ou encore les incendies dont je suis l’auteure. J’ai même pris quelqu’un en otage pour lui prendre du fric…

Je relève alors les yeux pour regarder ceux de ma camarade.

-Les gens changent, je ne suis plus la même…

Ai-je vraiment changé depuis le temps où je sortais avec Ange ? Non, pas tant que ça. Je suis toujours la même. Fragile à l’intérieur, forte à l’extérieur. J’ai seulement consolidé la carapace qui me sert de bouclier. Qui sert à cacher qui je suis au fond réellement. Toi, Ange, tu me connais mieux que quiconque, même mieux que ne me connait Allie ou Ryoko. On se connait depuis longtemps, on s’est perdues de vue, mais tu sais qui je suis, et tu l’as toujours su. Je ne te raconterai pas pourquoi j’ai tué tous ces gens, je veux savoir comment tu me vois sans savoir le vrai de tout ça. As-tu peur de moi ? Regrettes-tu d’être sortie avec une meurtrière ? Je veux savoir, je veux entendre le fond de ta pensée, savoir ce que tu penses de moi en ne sachant qu’une infime partie de l’histoire.

-Je suis en A-4, la classe pour les pires délinquants, les plus dangereux. Tu ne devrais pas m’approcher, qui sait ce qui pourrait t’arriver.

Mon regard fixait toujours le sien d’une froideur semblable aux icebergs. Je poussais le bouchon encore plus loin pour voir ses réactions vis-à-vis de moi. Ange, as-tu changé depuis le temps ? Ou es-tu restée la même qu’autrefois ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 295
Date d'inscription : 03/02/2014
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Suspicious [PV Aria]

MessageSujet: Re: Suspicious [PV Aria] Dim 23 Nov - 22:03
UP ?

Si votre RP est abandonné ou terminé merci de le signaler ici.
Si il n'y a pas de réponse sous une semaine, je le déplace dans les archives.
Ce sera à vous de m'envoyer un message si vous souhaitez le continuer.
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Suspicious [PV Aria]

MessageSujet: Re: Suspicious [PV Aria]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» aria origine
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» [terminé] Ezra et Aria: Choc émotionnel.
» Arrivée au bal
» Pretty Little Liars [Drame]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: .:Archives:. :: Rp's inachevés-