AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 21
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Des retrouvailles houleuses.

MessageSujet: Des retrouvailles houleuses. Dim 18 Jan - 17:18


CORPSE²

Mars, cycle 2

Vendredi, 20h00

T'es là, sur ton lit à te demander ce que tu puisses bien faire. Tu te fais chier comme chaque soir. Seule et face à toi-même. Parfois, c'est tellement lourd à porter, c'est tellement chiant de réfléchir h24. Tu repensas vaguement à une certaine personne qui t'avait fait souffrir dans le passé : Perséphone, rien qu'en repensant à son prénom, tu pourrais détruire des murs. Elle t'avait utilisé, arnaqué, manipulé. Elle t'a blessé, tellement blessé que pendant plus de trois mois, tu n'étais pas sortie de chez toi. Tu avais honte de t'avoir fait pigné comme ça. Ouais, mais maintenant personne ne pourra te faire du mal. Tu te coupes de tout. Oh que oui. Tu te coupes de chaque lien social que tu pourrais avoir. Mais bon, ça a ses défauts et ses qualités. Une chose est sur, si un jour, tu la revois, tu ne te feras pas avoir une seconde fois, au contraire, tu pourrais la piétiner, lui cracher dessus. Lui faire subir tout ce qu'elle t'avait fait subir.

Tu secouas alors vivement la tête. Ne pas repenser au passé, il faut passer au-dessus de ça Allie. Tu te levas alors, et enfilas une robe pull rock. Parce que t'as du style voilà. Et tu t'en allas vers le bâtiment principal. Tu voulais fumer un spliff sur le balcon. À cette heure-là, les gardiens ne sont pas là. Heureusement, tu me diras. Tu déambulais dans les couloirs sombres de l'internat, tel un cadavre. Comme à ton habitude, tu ne fais pas de bruit, tu restes discrète malgré tes habits qui disent le contraire. Toi et tes docs martens à clous. Les gens parfois, te faisait un signe de la tête ou encore de regardait de bas en haut comme si t'étais une extraterrestre. Et toi comme à ton habitude, tu ne faisais comme si de rien n'était. Ouais, tu t'en fous de ce qu'il pense, de ce qu'il dise, même si c'est gentil, même si c'est méchant. Toi, tu traces ta route et point barre.

Arrivée à destination, tu t'assis sur une chaise en bois, face au paysage. Et tu fumais, tu tirais sur ton joint, à l'arrière-goût de mangue. Tu te mettais bien, tu pensais à tout et à rien. Mais t'attendais, t'attendais un déclic. T'avais l'espoir même si tu ne te l'avouais pas- que quelqu'un viendrait te sortir de ta léthargie. Et tu t'amusais à faire des ronds ouais t'as que ça à foutre.
Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 18/09/2014
Localisation : Dans ton cul.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Des retrouvailles houleuses.

MessageSujet: Re: Des retrouvailles houleuses. Dim 18 Jan - 18:15


Les fleurs du mal
Quel ennui. Tu ne trouvais aucune occupation. Pas de livres à lire, ou de devoirs à faire. Ouais, c'était une journée emmerdante. Tu soupiras longuement, avant de détacher ton regard de ton plafond. Finalement, tu devrais peut-être aller te balader ton l'internat ? Qui sait, tu tomberas peut-être sur un idiot à tabasser, ou une vieille connaissance. Tu n'oubliais jamais la tête de tes victimes, va savoir pourquoi. Tu avais seulement bonne mémoire probablement, ou tu aimais peut-être te rappeler de leur expression, tordue de douleur, c'était si amusant. Allie Skydink était dans le palmarès. Franchement, quel naïveté, quelle idiote. Tu t'étais rapproché d'elle uniquement dans le but de la détruire, et tu avais réussi. Franchement, elle était un peu ton trophée de chasse, jamais tu n'avais rencontré une personne si faible. Tu souriais légèrement, que ferait-elle, si vous vous croisiez ? Accepterait-elle de fausses excuses ? Après tout, tu sais bien jouer la comédie, t'as jamais pensé à faire du théâtre ? Tu attrapas ton manteau, avant de sortir de ta chambre, et traîner les pieds dans les couloirs, d'un air dépité. Pas un rat. Tu soupiras longuement, laissant tes pas te guider jusqu'au balcon. Plus tu t'en rapprochais, plus une frêle silhouette - qui t'était familière, se rapprochait. Curieuse, tu accéléras le pas, jusqu'à la voir.

Elle était la, assisse, face au paysage, un joint à la bouche. Elle n'avait pas changé, oh non. La pauvre fille était toujours dans le même état léthargique qu'avant. C'était l’occasion de t'amuser un peu. Tu lui sautas dessus, abordant un sourire angélique. Même si tu te forçais, il semblait bel et bien réaliste. Vu la tête qu'elle faisait, elle n'avait pas l'air ravie, oh non. En même temps, tu avais fais tomber son précieux joint. Sérieux, t'avais jamais compris l'intérêt de cette merde. C'était pour l'aider à se sentir encore plus minable ? Bref, fallait bafouer de fausses excuses, pour encore profiter d'elle. T'avait bien envie d'aller dans un parc d'attraction tient. Mais bon, depuis l'audience qui t'avait conduite ici, tes parents t'avaient couper les vivres. Tant mieux, tu ne voulais pas de l'argent de ces cons :

- Allie ! Tu m'as manquée... Je suis désolée pour la dernière fois... Je ne sais pas ce qu'il m'a pris...

Mais, Allie n'eue pas la réaction que tu espérais. Elle te repoussa, tu t'écrasas alors sur le sol. Elle allait te le payer. Tu serras les points, avant de te redresser, un air contrit sur le visage.

- Ouais, ok. Je retire ce que j'ai dis. Bas les masques Allie

Tu t'avanças vers elle, avant de lui coller ton point dans sa figure :

- Ça, c'est pour m'avoir balancé sur le sol.

Tu te contentais seulement de la fixer, un air provocateur sur le visage :

- Au fait, tes parents, ils s'occupent enfin de toi ? Et, Damon, il va bien ?

Tu connaissais toutes ses faiblesses, tu avais de quoi la faire chialer, du moins, tu l'espérais.
Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 21
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Des retrouvailles houleuses.

MessageSujet: Re: Des retrouvailles houleuses. Dim 18 Jan - 18:53


CORPSE²

Mars, cycle 2

Vendredi, 20h00

Ton joint en bouche, tu pensais et encore pensait. Et tu sentis une présence, une présence familière qui te hérissa les poils, elle était là. Ce monstre qui t'avait détruit petit à petit. Lentement, très lentement, mais si bien. Tu te retournas alors, déglutis de rancœur. Elle va le payer. Elle va payer pour tout ce qu'elle t'a fait. Elle va payer pour t'avoir sauté dans les bras comme si de rien n'était et avoir fait tomber ton précieux joint. "Allie ! Tu m'as manquée... Je suis désolée pour la dernière fois... Je ne sais pas ce qu'il m'a pris..." Dès qu'elle eut fini son petit air théâtral à deux balles que maintenant, tu connais si bien. Tu la repoussas d'une violence que toi-même, tu soupçonnais. "Ouais, ok. Je retire ce que j'ai dit. Bas les masques Allie !" La blague, c'est elle qui vient de te faire chier et c'est elle qui te dit ça, nan mais lol. C'est vraiment se foutre de la gueule du monde. "Tu peux être naturel maintenant, tu sais. Petite personne superficielle." Fis-tu sèchement avant qu'elle t'assignes un poing dans la gueule monumental. "Ça, c'est pour m'avoir balancé sur le sol." Elle n'avait pas non plus changé. Toujours aussi impulsive, dans le passé, elle avait jamais réussi réfléchir avant d'agir. "Toujours aussi impulsive, à ce que je vois. Tu ne réfléchis toujours pas avant d'agir ? Quel dommage" fis-tu glacial et provocateur. Tu t'essuyas d'un revers de la main ta lèvre qui saignait. Putain ça nique quand même. Mais comme à ton habitude, tu ne fis rien ressentir. Ouais, tu n'étais plus cette fille naïve qu'on abuse sans qu'elle s'en rende compte. Ouais, t'avais changé Allie, t'a perdu toute ton insouciance. Et ça, c'est grâce à elle.

Et ce qui allait par la suite venir, allait t'anéantir intérieurement. "Au fait, tes parents, ils s'occupent enfin de toi ? Et, Damon, il va bien ?" Fit-elle avec un brin de provocation. Putain, la garce. Elle t'a touché droit au cœur. Et tu repensas à tout ce qu'ils t'avaient fait subir eux aussi. Cette présence que n'avaient jamais eue tes parents pour toi. T'as toujours été invisible pour eux. Ouais, et dès que t'as commencé à filé du mauvais chemin, ils t'ont jeté comme une veille chaussette. Et ne parlons pas de Damon, ouais, lui, il t'a abandonné une première fois, pour soi-disant te protéger et toi conne comme tu es, tu n'as pas su le pardonner et il est parti, te laisser toi et ton amour seuls. Face à ce chaos sentimental.

à ça réplique, tu souris, mais vous savez ce sourire qui fait peur. Ce sourire sournois. Ce sourire qui vous hérisse les poils. Tu restas un moment béat. Cherchant dans ta petite mémoire, ce que tu pouvais lui répliquer. Ah, mais c'est vrai, tu as appris, qu'elle avait aidé son petit ami à tuer son père. Et après on te dit naïve hein. Au fond, vous êtes pareille sur ce sujet-là. Or toi, tu as changé. Pas elle. Elle est toujours ce monstre qui t'a fait du mal. Qui t'as détruit. Ouais, cette garce qui s'appelle Perséphone. "Oh, mais j'y pense, ça va ce n'est pas trop dur à supporter la mort de son père ? Ouais, tu dois l'avoir sur ta conscience. Ça se trouve-t-il t'a même utilisé pour que tu fasses le sale boulot à sa place ?" Fis-tu odieusement. Ouais, elle est méchante avec toi, tu le seras avec elle. Toi aussi, tu sais ses points faibles.

Par la suite, tu attendais patiemment sa réponse, putain qu'es que tu avais envie de l'étrangler cette meuf. Mais bon, zen contrôle Allie. T'es plus futée qu'elle. Toi, tu sais garder ton calme. Pas elle. Et c'est bien son défaut principal. Alors, tu roulas un autre joint. Ouais, pour te détendre, parce que bon, t'étais à deux doigts de péter un câble. Mais bon, grâce à ce petit bijou qu'est la drogue, tu vas rester calme, stoïque dans ton état léthargique. Comme toujours. Et tu fumas, tirant sur ce poison qui t'apaise. "Ah au passage, tout le monde se porte bien. Ça serait dommage que tu te tracasses." Fis-tu avec provocation. Ouais, toi et la provocation, c'est toute une histoire. Y a pas plus provocatrice que toi. Même si au fond, tu n'en savait rien, tu supposais que tout allait bien. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles.
Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 18/09/2014
Localisation : Dans ton cul.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Des retrouvailles houleuses.

MessageSujet: Re: Des retrouvailles houleuses. Mer 21 Jan - 14:37


Les fleurs du mal
Tu te redressas, sourire aux lèvres. Qu'est-que tu pouvais détester cette fille. Cette fille qui avait longtemps été ton amie, et que tu avais trahie, sans aucune pitié. C'est fou, de se dire que tu étais devenue cruelle, au point de salir ton amie d'enfance. Enfin, tu ne t'en voulais point du tout. Les gens changeaient, TU avais changé. Et, elle aussi, apparemment. Sa naïveté s'était estompée, son insouciance aussi, d'ailleurs. Tu arquas un sourcil lorsque la brunette critiqua ton impulsivité. Ouais, c'était ton plus gros défaut, tu n'avais jamais réussi à le corriger. Mais qu'importe. Si l'opportunité se présentait, tu n'hésiterais pas à la ruer de coups. Enfin... Tu n'avais apparemment pas frappé assez fort, malgré le sang qui s'écoulait, la douleur n'avait pas l'air d'être au rendez-vous. Si la douleur physique n'opérait pas, pourquoi ne pas essayer de l’affliger moralement ? Tous ses pires secrets, toutes ses faiblesses... Tu savais tout sur elle. Encore une fois, tu échouas, ce qui t'irritas légèrement. Allie avait-elle changée à ce point ? Tu finis finalement par sourire, d'un air sadique. Tu avais encore plus envie de la détruire...

Et voilà. Elle avait franchi la limite. Ce seuil qu'il ne fallait pas dépasser. Toute parole déplacée sur Raven était lourdement punie. Pour la première fois, tu tentas de ne pas répondre par la violence. N'était-ce pas ce qu'elle cherchait. Tu rias, nerveusement, pour une obscure raison. Non, elle croyait te faire peur ? Cette camée ? Son sourire sournois ne fit qu'attiser ta haine, mais tu ne le montras pas. Tes sentiments, tu avais toujours su les cacher, elle pas. Combien de fois, l'avais-tu vue pleurer, par le passé ? Elle n'aurait pas pu changer ainsi, du jour au lendemain, tu devais frapper plus fort :

- Non, il m'en remercie même. Fis-tu, séchement, tout en tentant de ne pas la frapper. Et, je m'en fiche d'être utilisée

L'inconvénient, c'est que la brune savait aussi sur quoi te titiller. Tu ne la quittas des yeux, la regardant tomber encore plus bas, dans le cercle vicieux qu'était la drogue. Ce qui soulignait d'ailleurs sa faiblesse :

- Pauvre petite... Tu n'es même pas capable de surmonter tes problèmes seule... Tu es obligé de te camer afin d'y parvenir. C'est triste, d'en arriver là, quand même. Tu fais ça pour attirer l'attention de tes parents ? Mais, ils en ont rien à foutre de toi, et c'est pas en salissant leur réputation, que tu y arriveras. Je suis sûre que si Damon est partit, c'est parce qu'il n'arrivait plus à te supporter. Regarde, Allie, tout le monde finit par t'abandonner, moi, Damon, tes parents... Qui sera le prochain, dit-moi ?

Tout le monde se porte bien, tu éclatas de rire :

- Putain ! Mais, t'es seule Allie. Tout le monde ne peut que bien se porter, sans toi.

A ces mots, tu la giflas, violemment. Finalement, tu ne pouvais pas t'en empêcher, tu l'attrapas par le col de son vêtement :

- Ecoute moi bien, encore un mot sur Raven, UN SEUL, et j'abîme encore plus ton joli p'tit minois

En y réfléchissant, il y'avait peut-être moyen de l'affecter encore plus. Tu voulais la repousser dans ses derniers retranchements. Tu lui arrachas sa précieuse drogue des mains, l'écrasant entre tes doigts :

- Allons... Arrête donc de jouer les impassibles. Montre-moi ton vrai visage, une bonne fois pour toute.

Sourire provocateur. Tu attendais sa réaction, te disant que, finalement, cette journée allait être amusante, oh oui.
Codage fait par Corpse²

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 21
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Des retrouvailles houleuses.

MessageSujet: Re: Des retrouvailles houleuses. Ven 23 Jan - 18:16


CORPSE²

Mars, cycle 2

Vendredi, 20h00

Elle se redressa sourire aux lèvres. Tu jubilais. Ouais, tu l’avais touché plein coeur. Un prêté pour un rendu, tu me diras. Elle savait tes faiblesses, tu savais les siennes. ça allait mettre un peu de piquant dans vos retrouvailles. Tu tirais sur ton joint, histoire de décompresser, histoire de faire croire que ça ne t’avait pas touché. M’enfin, vu à quel point, elle te connaissait, elle discernait bien ton tic. M’enfin, ça ne toucha pas plus que ça. Tout ce qu’elle te disait, te passais au dessus de la tete, du moins tu essayais. Tu n’aimais pas qu’on parle de tes parents, encore moins de Damon.

Elle arquas alors un sourcil, tu fis de même avec provocation. Qu’est ce qu’elle a encore à te dire, qu’est ce qu’elle là encore à te balancer pour t’enfoncer? Et elle souris comme toi, avec un air sadique. ça ne te fis ni chaud ni froid, de toute façon, tu savais à quoi t’attendre. T’avais longuement réfléchi à vos retrouvailles, ouais, tu savais très bien que ça finirait mal. Tu saais très bien que ça finirait en sang. Elle essayait tant bien que mal, de cacher tes émotions, elle essayait tant bien que mal de garder son calme, de passer outre à son impulsivité maladive.

“Non, il m'en remercie même.” Fit-elle sèchement, et elle pousuivit [color:88ff=5a5353]“Et, je m'en fiche d'être utilisée.” Tu souris de plus belle, Ah elle aime être utilisée alors, c’est bien le comble d’une manipulatrice, ce faire utiliser à son tour. Et bien, elle baissait encore une fois de plus dans ton estime. Cette fille te dégoûte. “N’est ce pas le comble pour une manipulatrice Perséphone?” fis- tu en ricanant méchamment. Elle regarda alors ton joint. Ah ça c’est mauvais pour toi Allie, elle va taper fort maintenant.

"Pauvre petite... Tu n'es même pas capable de surmonter tes problèmes seule... Tu es obligé de te camer afin d'y parvenir. C'est triste, d'en arriver là, quand même. Tu fais ça pour attirer l'attention de tes parents ? Mais, ils en ont rien à foutre de toi, et c'est pas en salissant leur réputation, que tu y arriveras. Je suis sûre que si Damon est partit, c'est parce qu'il n'arrivait plus à te supporter. Regarde, Allie, tout le monde finit par t'abandonner, moi, Damon, tes parents... Qui sera le prochain, dit-moi ?" En effet, elle avait taper fort. Malheureusement pour elle, ton coeur était déjà détruit de puis bien longtemps, des tirades comme ça, tu les entendais encore et encore. Au fond, même si ça te fouettais de pleins de coeur, ses propos à elle, tu t’en fichais éperdument. Elle était aussi nocive que toi, t’as aucunement besoin de morale d’une fille comme ça. “Oh ça, tu sais, je le sais déjà” fis- tu sèchement. “Essaye encore!” finis-tu par dire avec provocation.

Et elle éclate de rire, oh ça c’est un rire nerveux, à l’approche de ses poings. Tu la connais si bien. Alors, tu te préparais psychologiquement à recevoir ce que tu devais recevoir. Au pire, tu auras des yeux au beurre noires demain, c’est pas si grave que ça. Et elle continuait à t’enfoncer. “Putain ! Mais, t'es seule Allie. Tout le monde ne peut que bien se porter, sans toi.” Et comme prévu, elle te gifla et te pris violemment par le col. “Écoute moi bien, encore un mot sur Raven, UN SEUL, et j'abîme encore plus ton joli p'tit minois.” Tu rias de plus belle. Franchement à par elle, qu’est ce que tu t’en fous de petit minois comme elle dit. Non, c’est qu’un visage. Un visage déjà marqué par la tristesse et la souffrance. Tu continuais de fumer, en lui crachant bien à la gueule ta précieuse fumée opaque. Ce qui veut dire, va te faire foutre. Mais ça, elle savait déjà. Elle t’arracha alors ton bijoux des mains. Tu serras alors instinctivement tes poings. Elle commençait à te courir sévèrement. “Allons... Arrête donc de jouer les impassibles. Montre-moi ton vrai visage, une bonne fois pour toute.” dit-elle avec provocation. Tu soupiras dans un premier temps. Et la repoussa violemment, pour enlever son étreinte. Tu fis mine de dépoussiéré tes habits, comme signe de je m’en foutisme. Tu lui filas alors un poing dans la gueule. “Tu sais, j’ai pas besoin d’une pisseuse comme toi pour me faire la morale. J’ai changé Perséphone. Toi tu es toujours qu'une sale hypocrite, manipulatrice, impulsive et completement inutile.” Tu l’as pris alors toi aussi par le col. “Tu sais au fond, t’es aussi pitoyable que moi. Sauf que moi j’en ai conscience, toi non”. Et tu sourias en la lachant viollement. “Alors, vas- y vient. De toute façon, je sais très bien que tu veux te battre. C’est signe que je t’ai touché au pleins coeur.”
Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 21
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Des retrouvailles houleuses.

MessageSujet: Re: Des retrouvailles houleuses. Mer 25 Mar - 17:02
Votre RP est placé sous archive étant donné que cela fait plus d'un mois qu'aucune réponse à été postée, pour le récupérer veuillez contacter un membre du staff.


Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Des retrouvailles houleuses.

MessageSujet: Re: Des retrouvailles houleuses.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: .:Archives:. :: Rp's inachevés-