AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

" Invité "
Who am i !

Premier cours de théâtre [PV Perséphone I. Ashford ]

MessageSujet: Premier cours de théâtre [PV Perséphone I. Ashford ] Mer 21 Jan - 16:45
Eldorado était assis sur les marches d'un bâtiment, la cigarette à la main tout en obstruant quelque peu le passage des riverains. A chaque nouvelle arrivée, il se décalait gentiment sur le côté, un sourire accueillant flottant sur le bout de ses lèvres. Mais jamais il n'obtenait de réponse. Pourquoi ? Sans doute à cause de son style peu commun. Les types dans son genre étaient toujours mal vu par les adultes. C'était amusant, ça le faisait se bidonner de rire. Ces prétendus adultes qui jouaient les âmes pures et qui étaient pourtant les plus pourvus de vices. Le jeune homme finit par se lever, lâchant sa cigarette sur le côté dans un soupir de lassitude. Il l'écrasa, tout comme il avait tendrement et lentement, broyé son passé. C'était donc son premier jour de travail, il était temps qu'il parte, mieux valait ne pas être en retard dès le premier jour. Le jeune professeur se décida donc à entamer la marche. Il aurait pu prendre son vélo... Hum, il avait encore du temps devant lui et puis, il neigeait. Il aimait ça, la neige. Ce que les autres détestaient, le froid, le gel, le temps grisonnant, lui, il l'aimait. Le soleil, il avait aussi aimé autrefois. Mais son prénom l'en avait lassé. L'eldorado, c'était le genre d'endroit où il y avait toujours un magnifique temps après tout. On accompagnait toujours cette vision idéaliste d'un superbe soleil. Et pourtant, le monde d'Eldorado n'était fait que d'un temps houleux. L'endroit promis, ensoleillé où tout est possible, où est beau... Conneries.

« Huh, un chat qui traîne dans la rue... Tu ferais mieux de partir, tu vas te faire écraser, par un gars qui se montrera probablement aussi cruel que moi quand j'ai réduis ma cigarette en bouillie... »

Il soupira. Puis finalement se pencha. Et d'un rapide geste de la main, il s'empara du petit animal, le plaquant contre son torse avec cette moue d'enfant qui lui allait tant. Le petit félin était dans un état pour le moins déplorable, de quoi attrister le garçon. Il fit un petit bout de chemin en le tenant comme ça, contre lui, comme une mère aurait protégé son enfant. Une fois arrivé face au portail de l'internat, il laissa le matou s'en aller vaguer à ses occupations. Notamment à la chasse aux souries, il en avait bien besoin vu sa carcasse incroyablement maigre. Eldorado glissa finalement ses mains dans les poches de son manteau noir. Il avait une tenue anormalement stricte, il incarnait la sévérité même avec ses habits entièrement noirs. En même temps, il préférait faire bonne impression côté vestimentaire. Histoire de rattraper le reste de son apparence. Non seulement il possédait des dreadlocks mais le « je suis anticonformiste » était également gravé sur son front, de quoi lui causer quelques troubles. Une fois dans la cours, il se sentit... perdu. L'établissement lui paraissait des plus vastes et il n'avait pas pu venir à la visite guidée qui avait été programmée pour son arrivée. Bref, le voilà donc arrivé en territoire hostile. Heureusement, il était assez futé pour distinguer le hall des autres bâtiments. De tous, c'était sans doute le plus impressionnant. Le jeune homme s'y rendit donc, sa marche peu assurée traduisant sa méconnaissance des lieux.

« Hah, je crois que je me suis déjà perdu... C'est embêtant.

-Monsieur Yell, votre cours se déroulera dans l’amphithéâtre. Suivez simplement les indications qui sont présentes sur les différents plans postés sur les murs dans chaque couloirs. »

Une voix ? Sans doute une personne appartenant au personnel. Il n'avait pas vu de qui il s'agissait. Bah, en fait, il s'en fichait, tant qu'il trouvait son chemin... Et il y parvînt, non sans mal mais seul le résultat comptait. Il y était, dans ce vaste amphithéâtre. Sans une minute d'hésitation, il monta sur la scène et s'y allongea. Ah, il n'y avait véritablement que la scène qui lui plaisait. Il n'y avait que ça de vrai.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 18/09/2014
Localisation : Dans ton cul.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Premier cours de théâtre [PV Perséphone I. Ashford ]

MessageSujet: Re: Premier cours de théâtre [PV Perséphone I. Ashford ] Mer 21 Jan - 21:30


Les fleurs du mal
En retard. Tu marmonnas quelques injures, avant d'attraper ton manteau, et de partir en courant. Quelle idée d'aller à la bibliothèque, alors que tu avais cours juste après... Ta passion pour les livres te perdra, Perséphone. Enfin, tu cachais cet aspect de ta personnalité. Tu avais un peu honte d'admettre que tu ne restais pas insensible devant Roméo & Juliette. Bref, tu quittas le bâtiment à toute vitesse, bousculant même les passants pour te frayer un chemin. Tu gagnas finalement pas énormément de temps, puisque tu insultas, ou frappas tout les patients osant te sermonner. Tu arrivas à l'internat avec une dizaine de minutes de retard, te maudissant de ne pas avoir été plus vigilante. Tu débarquas dans l'amphithéâtre telle une furie, à bout de souffle :

- Désolée... Du retard...

Tu fixas ensuite ton professeur, qui semblait faire son premier jour. Parfait, il n'avait sûrement pas eu écho de tes mauvaises actions :

- Je suis Perséphone Ashford, classe B -3. Enchantée

Tu lui tendis la main par réflexe, un petit sourire aux lèvres. Tu savais jouer le jeu, et faire bonne impression. Enfin là, c'était un prof de théâtre, il allait peut-être voir le subterfuge. Advienne que pourra, tu te laissas tomber en arrière, sur la scène :

- Vous préférez les tragédies ou les comédies ? J'ai un petit faible pour Phèdre...

Hors de question d'avouer que tu connaissais Roméo et Juliette par cœur. Tu avais bien trop honte ! C'était un secret que tu n'étais pas prête de révéler, pas même à Raven. Tu avais une subite envie de jouer cette pièce...  Tu fixas longuement ton professeur, après tout, comment pourrait-il deviner que tu adorais cette pièce :

- Et si on commençait, plutôt ? Fis-tu, dans un sourire. Soyons classiques... Roméo & Juliette, acte 2, scène 2.

Ce n'était pas une question... Loin de là ! Tu l'imposais au professeur ! Étrangement, il ne t'intimidais pas malgré son sévère accoutrement. Enfin, il en fallait beaucoup pour t'intimider, ne l'oublions pas. Cependant, tu te sentais détendue, va savoir pourquoi.

- Je vais commencer, du coup.

Tu te redressas, avant de te mettre face au comédien, tout en prenant un air affliglé, et penseur. Te mettant ainsi dans la peau de Juliette :

- Hélas! Juras-tu, tout en baissant la tête, et portant ta main droite près de ton cœur.

Qui n'avait jamais rêvé d'un amour à la Roméo et Juliette, toi, évidemment. Ce n'était pas ton genre.

Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

Premier cours de théâtre [PV Perséphone I. Ashford ]

MessageSujet: Re: Premier cours de théâtre [PV Perséphone I. Ashford ] Jeu 22 Jan - 21:38
Plongeant dans des rêveries fantaisistes, ce fut le bruit sourd de la porte qui tirailla lentement de ses songes. Il était temps qu'il s'abandonne à nouveau à la réalité, quelle triste destinée. Alors, le jeune homme se redressa lentement, haussant un sourcil avec cet air indéniablement curieux qu'il revêtait si souvent, lui qui était semblable en tous points à un enfant. Une jeune fille aux longs cheveux d'ébène venait d'entrer dans la pièce, elle s'excusa et se présenta aimablement. Eldorado ne répondit pas dans l'immédiat, se contentant de la fixer silencieusement. Ce n'était pas un silence lourd, le genre de silence qui vous pèse sur les épaules, juste un silence reposant. C'était si beau le silence. C'était si fragile, si éphémère que c'en était magique.

-Bonjour Perséphone. Je suis Eldorado Yell, enchanté ! fit-il respectueusement, un sourire posté sur le bout de ses lèvres.

Il attrapa la main tendue, la serrant avec une délicatesse qui n'était qu'à lui. Perséphone, quel beau prénom. Ah la mythologie grecque, ça l'avait toujours passionné alors, entendre un nom comme celui-ci ne faisait qu'éveiller en lui d'agréables souvenirs et une certaine sympathie. Mais il était encore bien trop tôt pour se faire une opinion de son élève. Elle lui avait adressé un sourire, le genre de sourire qui laissait le jeune homme perplexe. Etait-il seulement sincère, ce sourire ? Seul le temps le lui dirait. Et il était suffisamment patient pour l'attendre, ce précieux temps.

-Hum, lorsque l'on me pose cette question, je ressens toujours un certain malaise. Je suis incapable de faire un choix. Je suis une personne gourmande, je ne peux me contenter d'une seule chose, voilà mon excuse. J'aime autant les comédies de Molière que les tragédies classiques telles que Phèdre ou Andromaque de Racine.

Lorsque Perséphone se lança dans une interprétation de Roméo et Juliette, cette initiative amusa beaucoup Eldorado. Tout d'abord, son élève possédait un caractère qui lui était propre, un caractère imposant et lui, pauvre bougre aux penchants dociles, n'allait sûrement pas protester. Et puis, ce n'était pas comme si ça le dérangeait, de jouer. C'était son métier et il adorait ça. Il se défit de sa veste, il faisait bien trop chaud, encore plus lorsque l'on était sur scène, public ou non. Après tout, les projecteurs laissaient émaner d'eux une chaleur considérable. Jetant d'un geste bref sa veste sur le côté, il tenta rapidement d'arranger sa cravate qui commençait d'ores et déjà à se défaire de son cou, pendant d'une façon nonchalante et lui donnant cet air mal soigné que possède tout artiste.

-Elle parle ! Oh ! parle encore, ange resplendissant ! Car tu rayonnes dans cette nuit, au-dessus de ma tête, comme le messager ailé du ciel, quand, aux yeux bouleversés des mortels qui se rejettent en amère pour le contempler, il devance les nuées paresseuses et vogue sur le sein des airs !

Il avait prononcé sa réplique sans la moindre hésitation. La mémoire qu'il possédait en ce qui concernait les répliques des pièces était renversante et dépassait sans doute même l'entendement humain. Ainsi, il avait fait un pas vers la jeune fille, tendant sa main vers elle. Comme un Roméo épris de sa Juliette, il l'avait fait avec un élan spontané tandis que ses traits avaient laissé apparaître ceux d'un amoureux transit. Ensuite, d'un pas lent, il avait fait le tour de la silhouette féminine de l'élève, une certaine grâce accompagnant son pas pourtant si masculin. Mais l'un empêchait pas l'autre après tout.
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Premier cours de théâtre [PV Perséphone I. Ashford ]

MessageSujet: Re: Premier cours de théâtre [PV Perséphone I. Ashford ]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Premier cours de Physique-Chimie [Noel, Libre]
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» Premier cours d'équitation pour An' [Avec Lorenzo]
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» athéna perséphone zubrowka ☞ hey baby (uc).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Deuxième étage :: Amphithéâtre-