AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 20
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Les mains ensanglantées de tristesse.

MessageSujet: Les mains ensanglantées de tristesse. Ven 20 Mar - 16:48


CORPSE²


Février, cycle 2

12h30 - L'heure du repas normalement. Mais tu ne mangeais plus vraiment. Tu te dénigrais. Tu t'en voulais pour des centaines et des milliers de raisons. Tu voulais juste te détruire petit à petit, souffrir encore un peu plus petit à petit. Alors tu ne mangeais presque plus. Tu tombais souvent dans les pommes, les infirmières te forçaient à manger. Mais, non, tu ne voulais pas être aidée, non, tu voulais pas être sauvée. Mais tu devenais faible encore plus faible que ce que tu es déjà. Tu te hais Allie et pour oublier ce sentiment, tu te noies dans la fumée opaque, tu te noies dans ces rails de cocaïne et tes petites piquouses. Tu n'es qu'une chienne tenue en laisse, tu n'es qu'un amas d'os qu'on pousse pour qu'elle avance. Pour toi, c'est comme si tu étais déjà morte. Et tu savais que les infirmières te cherchaient partout, alors la seule solution, c'était de t'enfermer au sous-sol. Endroit sordide qui plus est. Et il caille là-bas, mais tu avais tout prévu, un duvet, tout ton attirail de camés et une pomme. Tu te contentais de ça en ce moment. Parfois, tu mangeais plus. Mais tu culpabilisais après ça. Il fallait qu'on te réveille. Il le fallait absolument sinon la mort prendrait ta vie. Au fond, c'est ce que tu espérais, mais la mort autant qu'elle te fascine autant qu'elle t'effraie.

Arrivées au sous-sol, tu regardais à droite et à gauche s'il n'y avait personne, effectivement personne, tu pouvais toi-même entendre tes pas résonnés dans cette enceinte. Tu y vis un punching-ball. Oui, tu voulais frapper, tu voulais frapper jusqu'à ce que tes mains saignent, jusqu'à être à bout de souffle. Tu voulais te punir de coucher à tout vas, de n'avoir pas su pardonner à temps ton ami Damon, d'avoir déçu tes parents. Tes parents... Entre guillemets. Tu t'es toujours construite toute seule. Toujours. Tes parents n'étaient jamais avec toi, partis, toujours partis, tu faisais tout pour attirer leurs attentions, mais rien. À part la fois où les policiers perquisitionnèrent ton château et ils te régnèrent de la famille. Ils ont honte de toi, de ce que tu es devenue. Et pourtant au fond de toi, tu veux leur prouver que tu n'es pas qu'une délinquante. Tu veux leur prouver que tu peux t'en sortir seule sans l'aide de personne, tu veux leur prouver que tu as ta place au sein de ta famille. Mais c'est en vain et tu le sais très bien. Parce qu'à chaque fois que tu sors la tête de l'eau, tu replonges immédiatement. La peur du changement t'effraie. C'est comme si depuis toute petit, tu t'étais construite en étant dépressive.

Un coup, deux coups, trois coups. Tu ne t'arrêtais plus, la sueur glissait sur ton front, mais tu voulais que tes mains saignent, tu voulais saigner. Tu t'acharnais sur ce truc, comme si c'était toi la cible. C'était comme si tu purgeais ta peine en frappant ce truc. De plus en plus fort. La douleur devenait de plus en plus insupportable, mais tu continuais parce que tu voulais te faire du mal. Et tu t'arrêtas, posant brusque la tête dessus et pleura à chaudes larmes. Tu t'affalais alors les mains tellement engourdies et ensanglantées que tu pris pas mal de temps à rouler ton joint. Une fois qu'il fut fini, tu fumais tranquillement, le regard dans le vide. Avant de prendre un rail de coc. Et t'envoler dans les nuages.
Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 26/02/2015
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Les mains ensanglantées de tristesse.

MessageSujet: Re: Les mains ensanglantées de tristesse. Sam 21 Mar - 15:15
Lina, qui n'avait pas du tout envie de faire quoi que ce soit de constructif, se promenait dans l'internat. Elle se retrouva très vite dans les sous-sol. C'était a croire que les lieux glauque l'attirait. Marcher et encore marcher et toujours march ... tiens une nana. Lina ne pu s'enpecher de sourire, elle allais s'amuser un peu.

-He ...

Pas de réaction visible. Puis bam, Lina lui donna un grand coup de pieds dans le bide. Elle passa la main dans ses cheveux, puis prit dans son sac un bouteille d'eau et versa sur la tête de la fille avant de dire sur un ton froid.

-Quand je te parle tu réponds, alors maintenant tu sort de ton trip.

Lina regarda alors les mains de la fille, tout ensanglanter, elle eut un léger mouvement de la tête comme pour dire "c'est quoi ça?", puis après un très court moment de réflexion Lina se pencha vers la fille. Puis sortit un seringue d'adrénaline de son sac, et lui planta dans le torse. La pauvre fille allais connaitre un court moment de boost bien désagréable sur le début. Mais vu l'état de la fille, une seul chose a faire, elle sortit de quoi panser les mains de la loque humaine se trouvant face a elle.

-Je sais sa brule mais j'allais pas attendre que tu sorte de ton trip! Tu veux que je panse tes blessures?

Lina avais réussit en même pas 2 minutes a être désagréable, et plutôt sadique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 20
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Les mains ensanglantées de tristesse.

MessageSujet: Re: Les mains ensanglantées de tristesse. Dim 22 Mar - 14:30


CORPSE²


Février, cycle 2

Appuyée, affalée sur le sac de frappe, tu planais. Tu étais bien, tu ne voulais que rien ni personne puisse dégommer tout ça. Tu oubliais l’espace d’un instant ta triste vie minable. La seringue à coté de toi, le bras ouvert. Tu avais mis un coton désinfectant sur ta plaie. Combien de gens sont morts parce qu’ils ne prenaient pas de précaution. Toi tu étais tout sauf ça. Il fallait, il fallait absolument que tu contrôle tout. Et puis, tu vis une ombre souriante, encore entrain de planer, tu pensais que c’était dans ta tête. Elle te fit “Hé” tu ne répondis pas, non tu n’en avais pas envie, tu n’avais pas envie de discuter, tu n’avais pas envie de voir du monde, tu te persuadais que c’était la drogue qui te faisait ça. Et là d’un coup elle te mit un grand coup de pied dans le ventre qui te réveilla un peu, avant de te déverser de l’eau sur la gueule. Tu fronças les sourcils. “Quand je te parle tu réponds, alors maintenant tu sort de ton trip.” Tu la regardas sans expression, c’était une sadique ça tu en étais sur. Avec une grande inspiration et un soupire tu lui lança. “Pour qui vous vous prenez pour vous comporter de la sorte ?  Vous pouvez pas attendre deux minutes non avant de me frapper, vous réfléchissez avant d’agir ?” fis-tu sèchement avec un goût amer. Ce coup de pied dans le bide t’avait fait un mal de chien. Putain, c’était qui cette fille, pour qui elle se prenait celle là ? “Bon au moins j’aurais pas besoin de prendre une douche” fis-tu dans ta barbe. Tu la fixais. Putain, elle avait pas l’air baisante. au contraire, bien qu’elle ne t'effrayait pas. Personne ne t'effraie sauf Seth et tes démons.

Elle regarda alors tes mains et tu les regardas aussi, putain, elle était dans un mauvais état mais tu t’en fichais. Tu voulais te convaincre que tu n’abandonnerais pas. Mais abandonner quoi ? ça tu cherchais encore. La vie sûrement. Elle eut alors un hochement de tête comme pour dire c’est quoi ça ? Pourquoi tu fais ça ? “J’avais envie de frapper quelque chose, et non un humain” fis- tu avec un petit sourire de provocation.

Et d’un coup elle s’approcha de toi, tu ne bougeas, si elle voulait te frapper, qu’elle le fasse tu t’en fichait éperdument. Et elle sortit une seringue de son sac. C’est quoi ça te demanda-tu ? Et hop une petite piquouse dans le torse. Elle n’y allait pas de main morte celle là. Tu te levas alors d’un coup. De l’adrénaline, tout ce que tu hais, toi qui est une personne calme. Tu grognas un putain en sentant une brûlure dans le torse. Elle vient de casser ton trip là.

Elle sortit alors un tas de truc en fixant tes mains, c’était pour les soigner. Mais hors de question qu’elle te touche. Et tu allais te venger. Pour que vous soyez à égalité mais ça attendra. “Je sais ça brûle mais j'allais pas attendre que tu sorte de ton trip! Tu veux que je panse tes blessures?”
Tu la fixas en rigolant. “Vous venez de me frapper et vous me demandez si j’accepte que vous pansez mes blessures ? Non. Je le ferais moi-même. Je n’ai pas besoin d’aide, encore moins d’une fille impatiente et violente.” dis-tu en ricanant. Tu lui pris alors les antiseptiques et tout le bataclan et te soigna. Tu avais maintenant les deux mains bandés. “Dites - moi pourquoi êtes vous là ? Pour vous défouler, passer le temps ou simplement penser ? Bien que j’ai l’impression que réfléchir pour vous est une option.” Fis-tu cassante. Ouais, toi aussi tu pouvais être désagréable, tu lui rends la monnaie de sa pièce après tout.
Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 26/02/2015
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Les mains ensanglantées de tristesse.

MessageSujet: Re: Les mains ensanglantées de tristesse. Dim 29 Mar - 22:32
La fille ce mit a rire au nez de Lina, qui ne broncha absolument pas vu que pour elle tout était manipulation et jeux.

-Vous venez de me frapper et vous me demandez si j’accepte que vous pansez mes blessures ? Non. Je le ferais moi-même. Je n’ai pas besoin d’aide, encore moins d’une fille impatiente et violente.

Lina lui tendit alors les médocs sans rien dire, la fille les attrapa et se soigna elle même. Lina ne dit rien la laissant faire, puis la fille dit alors sur un ton cassant.

-Dites-moi pourquoi êtes vous là ? Pour vous défouler, passer le temps ou simplement penser ? Bien que j’ai l’impression que réfléchir pour vous est une option.

Lina l'air déçu s'adossa au mur et s'assit a son tour au sol, elle regarda la fille puis après un court moment de réflexion elle finit par parler.

-C'est tout ... t'es moins drôle que je l'aurais cru! Mais bon je vais t'en vouloir. Mais pour répondre a ta question je me balade pour faire passer mes envies de meurtre et de torture. J'essaye d’être une fille ordinaire ... j'y arrive pas penser a des trucs ordinaires. Et toi t'es la juste pour te faire un fix ou tu es la pour penser, bien que t'es poings me disent que tu as commencer par l'un puis BAM les mains et le fix pour oublier!

Lina s'approcha tout doucement de son oreille et lui murmura alors a l'oreille.

-Désoler pour l'adrénaline, j'aime voir la souffrance c'est plus fort que moi!

Lina s’éloigna alors de l'oreille de sa nouvelle amie-ennemie, puis elle sortit de sa poche de quoi rouler un joint. Mais la différence c'est que la marijuana utiliser était de la bonne et de la très cher. Celle qu'on trouve pas dans la rue. Lina eut un sourire sadique.

-Calumet de la paix?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 410
Date d'inscription : 28/04/2014
Age : 20
Localisation : France.
Who am i !

Carte d'identité
Les relations:
Son crime:

Les mains ensanglantées de tristesse.

MessageSujet: Re: Les mains ensanglantées de tristesse. Mer 1 Avr - 17:37


CORPSE²


Février, cycle 2

Alors que tu venais de panser tes blessures, tu lui demandas d'un ton cassant et sarcastique pourquoi elle était là. Tu l'observais alors, attendant une réponse de sa part, elle s'adossa alors au mur, elle avait l'air déçu. Et bien qu'elle le soit, tu t'en fichais éperdument, elle venait de te frapper et après te demandait si tu voulais qu'elle te soigne. Où est sa logique ? C'est qu'elle n'en a sûrement pas, parce que c'est une sadique. Et ça, tu le sus dès sa première parole. Tu avais tellement observé les gens que tu savais avant même qu'ils te disent qui ils étaient. Et pour toi, c'était comme obligatoire d'observer, parce qu'observer les gens, écouter les rumeurs savoir ce tiré le vrais du faux était un atout pour une maniaque du contrôle pour toi. Mais cette partie de toi était aussi un défaut. Et tu le savais, parce que quand tu n'arrivais pas à discerner une personne, tu perdais tout contrôle et tu devais te punir alors.

Elle te regarda alors, "C'est tout ... T'es moins drôle que je l'aurais cru ! Mais bon, je ne vais pas t'en vouloir. Mais pour répondre à ta question, je me balade pour faire passer mes envies de meurtre et de torture. J'essaye d'être une fille ordinaire ... J'arrive pas à penser à des trucs ordinaires. Et toi t'es la juste pour te faire un fix ou tu es là pour penser, bien que t'es poings me disent que tu as commencé par l'un puis BAM les mains et le fix pour oublier !" Fit-elle. Tu ne répondis pas de suite, elle avait bien analysé la situation ce qui te fit sourire. Elle était peut-être sadique, mais elle analysait assez bien les choses. Et puis elle te murmura à l'oreille. "Désolée pour l'adrénaline, j'aime voir la souffrance c'est plus fort que moi!" Tu ricanas. "Comme si je ne l'avais pas deviné !"

Elle s'éloigna alors de ton oreille, tu n'aimais pas le contact du coup ça te soulagea un peu. Bizarrement, bien quelle soit sadique, elle ne te faisait pas peur. Bizarrement, bien quelle soit sadique, elle ne te faisait pas peur. Et ça, tu le sais très bien. Personne à part toi, ne te fais peur, sûrement parce que tu es un être qui erre dans les couloirs de l'internat sans but, une âme perdue, un spectre, un cadavre qu'on force à bouger par pur égoïsme.

Tu observais alors cette jeune fille, elle sortait de sa poche de la bonne marijuana. Tu eus un petit sourire au même moment qu'elle, même si son sourire était sadique. Ce qui était bien évidemment inévitable. "Calumet de la paix ?" Tu ne dis rien pendant un moment. Tu ne savais pas comment interpréter la chose. Se méfier d'elle ou pas ? Fuir ou ne pas fuir ? Rester et fumer ? "Tu es bien étrange, tu m'as frappé parce que tu en besoin et que j'étais dans mon délire et maintenant, tu me proposes un Calumet de la paix, tu ne manques pas de culot !" Fis-tu songeuse "Mais bon, je ne refuse jamais un joint, surtout que rien que vu l'odeur qu'il dégage ça doit être de la bonne, alors Calumet de la paix!" Dis-tu enfin.

Tout en fumant le joint que vous vous donniez à tour de rôle, tu pensais à sa question d'avant, est-ce que tu pouvais lui dire pourquoi tu t'affligeais ça ? Non. Tu ne diras rien de cela, rien qui peut te porter préjudice, mais tu ne vas pas mentir non plus. "Si je suis venue là, c'est pour me soulager, t'as tout bien analysé." Fis-tu sans émotion. Tu redevenais cet être cadavérique.

Après un long silence, tu lui rendis son joint. “Tu sais, personne n’est vraiment ordinaire, personne pense comme tout le monde, parce que chaque individu à sa propre nature, à ses propres convictions, n’essayent pas de ressembler à tout ces moutons. C’est peine perdu et ça serait dommage.” Tu fis une pause. “Et puis, les gens dit "ordinaires" pensent à des choses futiles, du style, qu’est ce qu’on va manger ce soir ? Ou encore pourquoi il ne m’aime pas ? Pourquoi ça, pourquoi ceci, bref tout ça pour te dire, que tu dois penser comme tu le souhaites.” finis-tu par dire, fixant cette fois tes mains pansées.

Et toi Allie, tu penses quoi de tout ça ? Tu ne penses pas cette fois. Tu te laisses transporter par la fumée opaque qui percute tes poumons. Pour une fois, tu lâches un peu prise, bien que tu restes toujours inconsciemment sur tes gardes. "Tu pensais que j'allais te frapper ? Je ne suis pas sadique. Certes rancunière, mais après tes paroles, je ne penses pas que tu aurais mérité ça. Toi tu es une sadique, moi je suis une masochiste." dis-tu sans en avoir vraiment conscience, bien que ta dernière phrase fut presque inaudible.
Codage fait par Corpse²
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Les mains ensanglantées de tristesse.

MessageSujet: Re: Les mains ensanglantées de tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» Souvenir,tristesse et espoir
» Nain et armes a deux mains
» Les Groupes de Luttes à mains nues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Rez-de-chaussée :: Sous-sol-