AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

" Invité "
Who am i !

On se promène dans la cours ? [Anne]

MessageSujet: On se promène dans la cours ? [Anne] Jeu 23 Jan - 20:01
Driiiiiiiiing ! Driiiiiiiiiing !

Voilà le réveille qui sonne. Voilà moi qui arrive. Aujourd'hui c'est moi qui me suis réveillé, Aira doit dormir encore un peu...

Je me lève, éteint le réveil et sort les habits que je souhaité mettre aujourd'hui. Les comparants à ceux choisi par Aira, je fait une grimace. Elle ne fait aucun effort pour s'habiller. On peut même remarquer un problème au niveau de son sens du gout. Je souffle, prends les habit que j'ai choisis et par me changer. Une heure plus tard j'étais fin préte quand une douleur me lança dans ma tête. Elle se réveillé. Au revoir la compagnie, je doit me rendormir moi. Je me demande quand je me réveillerais. Sûrement demain...

En un clignement d'oeil je me vis, debout, au centre de ma chambre. Je ne m'étais pas rendormie. C'était ne grande premièe. Comment ce faisait-il qu'elle ne m'avait pas fait partir de force. J'était contente. Je pourrais avoir une vrai journée. C'est sûrement par ce qu'elle a peur de l'institut. Elle n'y connais personne, donc... Voilà, c'est encore sa peur qui l'a fait agir. Comment une peur peut-elle faire autant de dégât chez un être humain ? Et pourquoi à-t'on peur ? Cela ne sers strictement à rien.

Je sortis de ma chambre d'un pas tranquille, je me glissais dehors. Le vent soufflait encore. Le soleil, lui aussi brillait. Le grand batiment était toujours en place. Il n'y a rien qui a changeait par rapport à l'autre côté de la mer. C'est toujours la même chose. A part que là, je suis dans une prison qui se veux institut. Pourquoi ne pas dire diretement que c'est une institut, au moins ça enléverait les illusion que d'autres éléves ont. A commencé part cette idiote d'Aira. Elle croit pouvoir essayer de m'amadouer, de me calmer un tant soit peu ici. Je voudrait sortir, mais elle irais de suite me dénoncer. Non? Se dénoncer. trop bête.

Après un bref temps d'arrêt devant ma chambre je partis en diretion de la cours principale joyeusement. J'était contente de sortir, ça fais du bien de prendre l'ai et de ne pas rester enfermé à longueur de journée. Les oiseaux chantaient, les écureuils gambadait, il y régnait la paix, l'harmonie. C'est beau. Beaucoup trop beau pour rester ainsi. J'arrachait des feuilles en route et les écrabouillé avec ma mains avant de les arrachaient en mille morceaux. C'était marrant de les imaginer poussant des crie de souffrance. Il n'y a pas mieux que ça pour être bien réveiller au matin.

J'arrivais dans la cours principale, la tête m'élança un peu, mais je ne fis pas attention. De toute façon, elle va bien finir par sortir. Je me mis à l'ombre d'un arbres sortant un livre du sac que j'avais prit avant de partir. Il était intéressant mais ennuyeux. Ils était intéressant dans le sens que les pages était grandes et l'écriture complexe, mais ennuyeux par ce que voulait former ces ensemble de mots. J'y comprenais rien du tout. En me demandant ce qu'elle pouvait comprendre de ces livres je me mis debout. Regardant l'arbre qui ce dressé au-dessus de moi. Me rappellant un vieux souvenir. Celui de moi chantonnant en train de préparer un plan de torture d'un idiot qui avait osé la touché et la traitée. J'avais mis une cordeau-dessus d'un arbres...

Mes souvenir intérieur continuèrent un petit moment encore avant que je m'en lasse. C'est trop triste. Ici, il n'y a plus d'innocent, donc plus de prétendut victime. Même si techniquement on est tous victimes de nous même et tout, et tout... Un discour d'un psy qu'elle avait rencontré. Me relevant, je ne put que remarquer que mon mal de crâne avait disparut, et que je n'avais pas tourné de l'oeil. Je soufflais, et entreprit de faire le tour de la cours. En chantonnant une vieille berceuse. Et en imaginant des  scènes de meurtres. Des victimes à l'autopsie... Des choses qui me font rire quoi !
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Who am i !

On se promène dans la cours ? [Anne]

MessageSujet: Re: On se promène dans la cours ? [Anne] Mar 4 Fév - 23:01
"Je me réveille tout est pareil : le même discours et le même décor... Tout ces matins ne riment à rien... Il est temps de crier plus fort !"

Revoilà ces satanées voix... Encore et toujours là. Je n'en peux plus de les entendre contre ma volonté. Je secouais la tête en essayant de les oubliées. Ce n'était ni le jour ni l'endroit pour m'énervé.

Je m'étais réveillée assez tôt ce matin, comme d'habitude il est vrai. Cependant cela était un peu plus exceptionnel que je me lève aussi tôt... Je n'avais en effet pas cours aujourd'hui. Tant mieux, je n'avais envie de rester en classe... Non pas que je n'aimais pas les cours et que je voulais faire souffrir nos professeurs comme les trois quarts des étudiants de ce pensionnat : plutôt que depuis ma mésaventure avec Ashina on me regarde un peu comme une folle. Il est vrai qu'au fond de moi je le suis mais on ne me l'avais jamais fait ressentir ainsi...

Je refît rapidement mon lit tel que j'en avais l'habitude. Tout les matins. Pourtant au manoir ce n'était pas comme ça. Il y avait toujours deux ou trois servants qui me forçaient à ne pas le faire pour leur laisser la main. Etant petite je me souviens avoir demander un jour à mon père "Mais pourquoi je ne peux pas aider les domestiques dans leur tâches ?" "Car ils ne sont pas de notre univers ma chérie ils sont en dessous..."...
Mon père avait en effet une attitude méprisante envers les non-aristocrates... Je suis contente de ne pas avoir héritée de son caractère mais de celui de ma mère qui elle aussi traitait en égalité les domestique... Je me demande parfois comment ils ont pu finir ensembles.

Il était temps pour moi de quitter ma chemise de nuit, verte comme à mon habitude, et, après une douche rapide, de m'habillé de ma plus belle robe à la couleur de mes yeux. C'était une grande qui faisait très riches je l'admet mais qui était aussi magnifique. Dessus il y avait quelques bracelets de fleurs roses déjà mis aux manche. Il ne me restait qu'a chausser mes talons (l'une des trois seules paires de chaussures que mon père me laissa emmener a la place de quelques baskets que j'aurais apprécié... "Reste noble" qu'il disait) et me coiffer. Je mît ma barrette à fleurs bleues et roses et repassa un dernier coup de peigne afin de laisser les éclats de lumières se réfléchir dessus.

Mes cheveux ainsi que mes yeux étaient surement les parties de mon physique que je préférais ! Il est vrai que peu de personnes aime en particulier quelques choses de leur physique. Enfin pour le peu de gens que j'ai pu rencontré. Je me souviens d'un garçon de classe moyenne m'ayant dit "Pour moi le physique ne sert à rien face à la pensée." un vieil ami... Je me demande ce qu'il est devenu de nos jours.

Enfin bref j'allais finalement sortir de ma chambre afin de prendre un bon petit déjeuner bien mérité. Croissants et café au lait. J'admet que l'odeur des croissants le matin à la cafétéria est délicieuse. Un vrai plaisir de bon matin !

Une fois ce délicieux petit déjeuner pris, je me décidais à faire une bonne digestion grâce à un petit tour dans le pensionnat. Je marchais dans les couloirs, visitaient les complexes sportifs.

Je décidais de finir ma ballade par un peu de dessin sous un arbre de la cours principale. Je pris donc rapidement mon carnet à dessin, un petit crayon de bois et une gomme que je mît dans une poches de ma robe (une de mes rares robes à poches plutôt discrètes d'ailleurs...).

Je n'étais pas vraiment douée pour le dessin mais j'aimais beaucoup rien que faire de petit gribouillages. Il est vrai que je m’entraînais à dessiner aussi. J'aimerais bien m'améliorer et me trouver un style. M'enfin pour l'instant je continue mes gribouillages.

La seule chose que je savais à peu près faire était les fleurs. Je m'inspirais de mes bracelets et je dois avouer que je me débrouillais assez bien. Sans vouloir être narcissique évidemment. Quand je compare mes bonhommes à mes fleurs je peux dire que je dessine assez bien les fleurs.

Je sais aussi reproduire quelques pokémons... Pikachu, Voltorb et mon préféré Jungko c'est dans mes cordes... Ainsi que quelques autres mais la liste est un peu longue et je ne m'étalerais pas plus dessus.

Je décidais donc de commencer par dessiner un petit Voltorb et un petit Pikachu qui s'électrocutaient entre eux...

Voltorb était fini... Je fît une pause et remarqua une fille qui elle aussi était assise à un arbre près de moi... Elle aussi n'avait pas cours ? Ou était ce simplement parce qu'elle fait partie des sécheurs de cours non ? Tout occupée à mes pensée je n'avais pas penser à regarder autre part que vers elle... Je finis par retourner à mes dessins profitant que la plupart des délinquants ici ne soit pas dans la cours pour me faire une crasse du genre me voler mon cahier, m'humilier une fois de plus ou d'autres choses énervantes...
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « RAMÈNE TOI DANS MON COURS ENFLURE » • {PV Adam & TOUS les élèves sous peine de flagellation} {Terminé}
» Entrée dans la cours des grands (pv Gwendy) -16
» Un jeu complétement hallucinogène : LSD DREAM EMULATOR
» Don't worry, i won't tell your secret.
» Quelqu'un se promène dans le parc et soulève les jupes des dinosaures ? (IRIS & EVIE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: .:Archives:. :: Rp's inachevés-